Email catcher

couenne

Définition

Définition de couenne ​​​ nom féminin

Peau de porc, flambée et raclée.

Exemples

Phrases avec le mot couenne

Pour préparer l'estomac à recevoir votre chapon, j'ai fait une soupe aux herbes avec une couenne de lard et un gros os de bœuf.Anatole France (1844-1924)
Mais je vois bien à présent que c'est encore ceux-là, ces sales sauvages à couenne rose, qui sont les plus mauvais de tous !Pierre Loti (1850-1923)
Cela ressemble à une couenne de lard...Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Des pommes de terre rôtissent sous les cendres, et une demi-douzaine de quartiers de lard montrent, des deux côtés de la crémaillère, leur couenne recouverte de suie.Paul Féval (1816-1887)
Lisée, après chaque expérience, le félicitait, l'encourageait, le caressait, le récompensait par un petit bout de sucre ou une couenne de gruyère soigneusement tenue en réserve pour l'occasion.Louis Pergaud (1882-1915)
Je suppose que vous ne savez même pas qu'un homme qui court le loup-garou a la couenne comme une peau de loup revirée à l'envers, avec le poil en dedans.Honoré Beaugrand (1848-1906)
Elle se fait de la même façon que celle de bœuf, avec du vin rouge et quelques couennes pour donner du corps à la sauce.La pensée de midi, 2004, Robert Eymoni (Cairn.info)
Ces couennes étaient très desséchées et dures comme du cuir à semelles, mais nous avons mangé ces restes avec délice.Revue d'Histoire de la Shoah, 2012, Patrycja Kowalczyk, Alban Perrin (Cairn.info)
Elle prit l'apparence d'une couenne de lard, ce qui dénotait de la gélatine.Gustave Flaubert (1821-1880)
Les entrées se suivaient dans un ordre parfait : du pain moisi, de la couenne, du suif, et, pour le dessert, des saucisses entières ; et puis cela recommença une seconde fois.Hans Christian Andersen (1805-1875)
N'eo ket tanav e lêr, son cuir n'est pas mince (il a la couenne épaisse, il endure les coups, c'est un dur à cuir).Ouest-France, Martial MENARD, 27/10/2012
Ça remuait en lui toutes sortes de choses ; mais il ne trouvait plus rien, et avait la couenne trop brûlée pour pleurer.Émile Zola (1840-1902)
En cette fin mars, elle ne tirera pas sur la couenne avec la sélection, s'entraînera en club, avec un programme individualisé.Ouest-France, David GUÉZENNEC, 14/03/2021
En guise de pousse-café, la police lui est tombée sur la couenne et l'a ficelé fissa.Ouest-France, 28/02/2017
Quand il montait de la charcuterie, le soir, il tirait de sa poitrine des bouts de saucisse, des tranches de pâté de foie, des paquets de couennes.Émile Zola (1840-1902)
Il est naturel que tu veuilles doubler ta couenne !Jean Aicard (1848-1921)
Il a en effet reçu le grand prix international d'honneur pour son jambon sans couenne.Ouest-France, 09/06/2020
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de COUENE s. f.

Grosse peau qu'on leve de dessus le lard d'un pourceau. Ce mot vient de cutaneus. Nicod.
 
COUENE, se dit par derision de la peau des personnes, quand elle est fort grosse & fort vilaine : & on dit populairement en menaçant, Je luy frotteray la coüene, pour dire, Je le battray bien.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Style et écriture Trois secrets d’écriture de Michel Bussi Trois secrets d’écriture de Michel Bussi

Michel Bussi, « le maître du suspense », est l’un des auteurs préférés des Français. Depuis Nymphéas noirs, il enchaîne les best-sellers. Sa...

30/03/2022