coureur

 

définitions

coureur ​​​ , coureuse ​​​ nom et adjectif

Personne qui court. Un coureur rapide. —  adjectif Oiseaux coureurs (autruche, casoar, émeu).
Athlète qui participe à une course sportive. Coureur à pied. Coureuse de 110 mètres haies. —  Coureur cycliste sur route, sur piste (routier, pistard). —  Coureur automobile. ➙ pilote.
Homme, femme constamment à la recherche d'aventures amoureuses. Un coureur de jupons. —  adjectif Il est très coureur.
 

synonymes

coureur, coureuse nom

joggeur, fondeur, marathonien, relayeur

coureur cycliste

pistard, routier

coureur (de jupons)

débauché, dévergondé, cavaleur (familier), dragueur (familier), juponnier (vieux), courailleur (familier, vieux ou Québec)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais il eût bien voulu retirer son rire narquois, lorsqu'il vit comment l'accueillait celui qu'il prenait pour un coureur d'affaires.Émile Gaboriau (1832-1873)
Mais les années s'écoulaient, il restait chauffeur, jamais maintenant il ne passerait mécanicien, sans conduite, sans bonne tenue, ivrogne, coureur de femmes.Émile Zola (1840-1902)
Quoi qu'il en soit, sa terreur restait grande, et quiconque l'eût rencontré, tremblant et blême sur son cheval n'aurait eu garde de le prendre pour un coureur d'aventures.Paul Féval (1816-1887)
Dont s'arroutèrent li charoi, et chevaucièrent li signeur, li coureur premiers qui estoient bien deux cens lances.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Vous pouvez payer un coureur du cent mètres 1 million d'euros pour courir un cent mètres en dix secondes.Europarl
Cependant ces premières impressions ne furent qu'un signe avant-coureur de la haine qui allait éclater contre nous.Adolphe Thiers (1797-1877)
Mais il est bien vrai que je suis un coureur comme vous : si je suis resté tout ce temps sur mon fauteuil, c'est que le ciel était gris et triste.Alphonse Karr (1808-1890)
Un coureur nous précède, porteur d'un fanal de deux mètres de haut, et nous partons comme le vent.Pierre Loti (1850-1923)
Il courait à perdre haleine, s'embarrassant dans ces hautes herbes, ces épaisses broussailles, ces lianes entrelacées, à travers lesquelles le guariba passait comme un coureur de steeple-chase.Jules Verne (1828-1905)
Une guerre silencieuse est également en cours, signe avant-coureur effrayant d'une invasion d'immigrés dont personne ne parle.Europarl
Nous vous avions annoncé, citoyens collègues, que le résultat de l'affaire du 10, n'était que l'avant-coureur de plus grands succès.Gaspard Gourgaud (1783-1852)
Et ensi que chil coureur chevauçoient devant, il ardoient le pais, sans ce que les batailles dou duch s'en ensonniassent ne desroiassent en riens.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Et puis, où le prendre, ce diable de coureur qui ne reste jamais en place ?...Jean Aicard (1848-1921)
Elle avoit pris une chemise blanche, une gorgerette, un garderobe ; bref elle étoit en beau point, & si propre qu'un jeune coureur de fortune l'eût volontiers encochée.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Il fut convenu qu'à deux heures du matin j'aurais un cheval sellé ; c'était un coureur excellent qui devait m'amener à destination en quatre heures tout au plus.Daniel Lesueur (1854-1921)
Son propre père avait été un rude coureur de bois et de halliers, farouche et autoritaire, qui avait terrorisé son entourage.Gustave Coquiot (1865-1926)
Manicamp lui représenta qu'il devoit bien dorénavant se tenir sur ses gardes, et que c'étoit un avant-coureur de quelque chose bien funeste.Bussy-Rabutin (1618-1693)
La flamme s'éteignait-elle pendant le trajet, le juge déclarait le coureur hors concours, rallumait le flambeau et le donnait au deuxième lutteur.Eugène Muller (1826-1913)
Il paraît qu'il a fait le désespoir de plusieurs familles, c'est un garçon sans principes, un coureur...René Boylesve (1867-1926)
Et maintenant, vite un pousse-pousse rapide, un coureur qui ait de bonnes jambes, afin de retraverser la ville nipponne et de ne pas manquer le dernier canot du soir.Pierre Loti (1850-1923)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COUREUR » s. m.

Leger à la course, qui se picque de bien courir. Aux Jeux Olympiques il y avoit des Lutteurs, des Coureurs, & autres gens excellens en toutes sortes d'exercices.
 
COUREURS, en termes de Guerre, sont des Cavaliers détachez pour battre l'estrade, pour aller aux nouvelles & à la découverte des ennemis. On le dit aussi de ceux qui sortent d'une garnison pour picorer.
 
COUREUR, en termes de Manege, est un cheval de selle propre pour la course, & particulierement pour la chasse. Ce Seigneur a une vingtaine de coureurs dans son équipage de chasse. On appelle aussi un coureur de bague, celuy qui court la bague.
 
COUREUR, signifie aussi un voyageur, ou un homme qui ne sçauroit demeurer en sa maison. Cet homme est un coureur qui est toûjours en voyage. Il faut renoncer à vous aller voir, vous estes un coureur qui n'estes jamais au logis.
 
COUREUR, signifie aussi un inconstant en amour, qui en va conter à toutes les femmes. Une Dame de merite veut de l'attache, & ne sçauroit aimer un coureur.
 
COUREUR, se dit aussi de celuy qui court avidement aprés certaines choses qu'il souhaite. Ce curieux est un coureur d'inventaires, de bons marchez. Celuy-cy aime la symphonie, c'est un coureur de concerts. Cet autre est un coureur de Sermons, d'Indulgences. Dom Diego Lucifugue de Quevedo étoit un coureur d'adventures nocturnes, & on l'appelloit le Coureur de nuit. On appelle un coureur de Benefices, Celuy qui est aspre à chercher des Benefices, qui envoye en Cour de Rome pour en obtenir des provisions, ou par mort, ou par devolut.
 
On appelle chez le Roy, Coureur de vin, Certain Officier qui porte à la suitte du Roy, à la chasse & ailleurs, du vin, de l'eau, & dequoy faire collation.

Définition de « COUREUSE » s. f.

Femme qui aime à courir çà & là, qui n'arreste guere en son logis.
 
COUREUSE, signifie plus communément, une femme qui vit dans une infame prostitution, qui se donne à tout venant. Une coureuse de Pont-neuf, de remparts. Une coureuse de guilledou.
Le dessous des mots En selle, Gisèle ! En selle, Gisèle !

La grande boucle est l’un des événements sportifs majeurs en France.

Marie-Hélène Drivaud 17/09/2020