cousu

 

définitions

cousu ​​​ , cousue ​​​ adjectif

Joint par une couture. Feuillets cousus et collés. —  locution Être cousu d'or, très riche.
familier Cousu main, à la main. —  familier C'est du cousu main : c'est de première qualité.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le tailleur-concierge ne savait rien de cela, et c'est d'inspiration qu'il avait cousu deux lyres au collet de ma tunique.Anatole France (1844-1924)
Sancho, laissant là le grison, s'était cousu aux jupons de la duchesse ; et il entra avec elle dans le château.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Ce n'est pas tout d'avoir un bel habit, solidement cousu et à la mode ; il faut encore pouvoir entrer commodément dans son habit.Hippolyte Taine (1828-1893)
Vois ce cheveu cousu parmi les fils d'or de mon bliaut ; la couleur des fils d'or a passé : l'or du cheveu ne s'est pas terni.Joseph Bédier (1864-1938)
Il s'agissait de faire un grand sac ; la chose était facile, puisque j'avais de l'étoffe : un morceau de drap plié en deux, cousu avec de la ficelle, ferait parfaitement l'affaire.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
C'est en vain qu'il avait cousu à la pièce, complète en trois actes (et plus forte ainsi), deux actes qui font une autre pièce pour l'apothéose du roi.Jules Michelet (1798-1874)
Les aiguilles trouvées dans la caisse fonctionnèrent entre des doigts vigoureux, sinon délicats, et on peut affirmer que ce qui fut cousu le fut solidement.Jules Verne (1828-1905)
Comme on disait que les révoltés avaient pour signe de ralliement un sacré cœur cousu à leur habit, la lettre du chevalier de *** produisit un terrible effet.Marie-Louise-Victoire de Donnissan La Rochejaquelein (1772-1857)
Il ne connaît des travaux, des souffrances et des espérances des hommes que ce qui peut en être cousu sur nerfs et relié en maroquin.Anatole France (1844-1924)
Dans le large ventre du bœuf on avait cousu une douzaine de cochons de lait pour l'attendrir et lui donner du goût.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Quand ils amorcent un hameçon, ils cachent sous l'appât, qui est toujours cousu au premier, un charme dans la composition duquel entrent quatre, cinq ou six articles différents.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Pour vous rappeler que vous aviez un portefeuille et, s'il tombait, pour qu'il éveillât votre attention, elle y avait cousu des petits grelots.Ernest Lebon (1846-1922)
Ces honneurs consistaient à être cousu dans un hamac avec un boulet de trente-six à chaque pied.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Une femme racontait en riant d'un rire insensé qu'elle avait cousu dans leur linceul ses quatre enfants, son père, sa mère et son mari.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Avant l'événement, j'avais de mes doigts cousu la layette et brodé, garni moi-même les bonnets.Honoré de Balzac (1799-1850)
A cet effet, elle avait cousu de grandes poches de toile, qu'elle attachait sous sa jupe et qu'elle mettait un bon quart d'heure à vider chaque soir.Émile Zola (1840-1902)
Il avait entrepris plus d'un voyage d'où il était vraiment revenu cousu d'or et chargé d'or.Jean Aicard (1848-1921)
Il s’était déjà cousu la bouche afin de marquer son désaccord sur son emprisonnement et ses conditions de détention.Europarl
Elle connaissait si bien les places où elle avait cousu ses louis, qu'elle les décousit avec une promptitude qui tenait de la magie.Honoré de Balzac (1799-1850)
Mais quel mal font ces pauvres filles, qui ont cousu, bâti, ourlé, piqué et ravaudé toute la semaine, en prêchant d'exemple, le dimanche, l'oubli des maux et l'amour du prochain ?Alfred de Musset (1810-1857)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COUSU, UË » adj. & participe du verbe

coudre. Ce qui est attaché à un autre avec du filet. Voilà un habit, des gands, des souliers cousus bien proprement. Ce mot vient du Latin consutus, de consuo.
 
COUSU, signifie aussi, Maigre, descharné. Cet homme a le visage cousu, pour dire, qu'il n'a point de chair aux jouës, qu'il a le visage menu, pointu par le bas. On dit aussi d'un cheval, qu'il a les flancs cousus, pour dire, qu'il est maigre & efflanqué.
 
COUSU, signifie encore, Cicatrisé, remply de coutures sur la peau, qui marquent des vestiges de playes ou d'ulceres gueris il y a long-temps.
 
On dit en termes de Manege, qu'un homme est cousu dans la selle, pour dire, qu'il est ferme à cheval, qu'il n'en bransle pas, qu'il semble y estre attaché.
 
COUSU, ou Chef cousu, se dit en termes de Blason. Voyez Coudre.
 
COUSU, se dit aussi en ces phrases. On appelle un homme tout cousu de pistoles, celuy qui en a beaucoup, par allusion à la maniere des avares, qui cousent leur argent dans leurs ceintures, dans leurs habits, pour le mieux cacher & garder. On appelle des finesses cousuës de fil blanc, celles qui sont grossieres & aisées à découvrir. On appelle aussi bouche cousuë, une bouche discrette qui ne découvre point le secret qu'on luy a recommandé de garder.
Les mots croisés du Robert Les mots du bord de mer Les mots du bord de mer

Laissez-vous bercer par le bruit des vagues avec cette grille de mots croisés estivale !

17/07/2020