déporter

 

définitions

déporter ​​​ verbe transitif

Infliger la peine de déportation à.
Envoyer dans un camp de concentration à l'étranger.
Dévier de sa direction, entraîner hors de sa route, de sa trajectoire. Le vent l'a déporté sur le bas-côté.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je déporte

tu déportes

il déporte / elle déporte

nous déportons

vous déportez

ils déportent / elles déportent

imparfait

je déportais

tu déportais

il déportait / elle déportait

nous déportions

vous déportiez

ils déportaient / elles déportaient

passé simple

je déportai

tu déportas

il déporta / elle déporta

nous déportâmes

vous déportâtes

ils déportèrent / elles déportèrent

futur simple

je déporterai

tu déporteras

il déportera / elle déportera

nous déporterons

vous déporterez

ils déporteront / elles déporteront

 

synonymes

déporter verbe transitif

dévier

exiler, bannir, expulser, reléguer

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Pourquoi ne pas m'avoir prévenue que vous me trouviez plus mauvaise qu'un page qu'on vient de déporter ?Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Il faut fusiller quinze ou vingt de ces scélérats, et en déporter deux cents.Adolphe Thiers (1797-1877)
Ils disaient encore qu'on avait trompé ce pauvre général, qu'il s'était laissé déporter comme un bon enfant, lui et ses compagnons de gloire.Adolphe Thiers (1797-1877)
Dont il a fait fusiller et déporter les frères en 1871.Alphonse Karr (1808-1890)
Il est impossible de déporter ou d'assimiler plusieurs centaines de milliers de personnes, donc il faut leur donner leurs droits communautaires.Europarl
Il fit un premier essai, chargea une gabarre, de quatre-vingt-dix prêtres, sous prétexte de les déporter, et la fit échouer à quelque distance de la ville.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Se proposant de déporter plusieurs membres du corps législatif, ils ne pouvaient pas traiter avec tant de faveur l'un de leurs collègues.Adolphe Thiers (1797-1877)
Le directoire avait la faculté de déporter, sur un simple arrêté, les prêtres qu'il saurait se mal conduire.Adolphe Thiers (1797-1877)
On s'élevait beaucoup aussi contre la faculté que cette loi donnait au directoire de déporter à sa volonté les prêtres suspects, et de rayer les émigrés de la liste.Adolphe Thiers (1797-1877)
Tantôt on voit déporter des particuliers suspects, tantôt la ville est témoin de supplices.Émile Vincens (1764-1850)
Il fit un premier essai, chargea une gabarre de quatre-vingt-dix prêtres, sous prétexte de les déporter, et la fit échouer à quelque distance de la ville.Adolphe Thiers (1797-1877)
Comment, en vertu du droit international, un gouvernement peut-il déporter l'un de ses propres citoyens ?Europarl
Il s'agit au contraire de punir, d'arrêter et de déporter violemment les immigrés vers leur pays d'origine.Europarl
En as-tu déjà connu une dans ta vie qui se fît déporter avec 100£ dans sa poche ?Daniel Defoe (1661-1731), traduction Marcel Schwob (1867-1905)
Des ministres responsables envisagent de déporter les réfugiés sur des îles désertes et si on fait cela, le niveau des débats s'en ressentira et tout deviendra subitement permis.Europarl
Ceux que je n'atteindrai pas resteront sous le coup d'une menace perpétuelle, car je rendrai une loi qui permettra au gouvernement de déporter, par voie administrative, quiconque aura été affilié.Maurice Joly (1829-1878)
On enlevait partout, de toute manière, les malheureux qu'on avait proscrits ; on les embarquait, sous prétexte de les déporter et la nuit on les noyait au large.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DEPORTER » v. neut.

qui ne se dit qu'avec le pronom personnel. Quitter, abandonner une entreprise, un dessein. Cet homme étoit entré en la Ferme generale, mais il s'en est deporté en faveur de ses associez. Ce jeune homme briguoit cette charge, cet employ, mais il s'en est deporté de luy-même.
 
DEPORTER, signifie au Palais, S'abstenir d'un jugement, d'une affaire où il y a quelque cause de recusation. La derniere Ordonnance veut que le Juge se deporte de luy-même de la connoissance d'une affaire, quand il sçait qu'il y a des causes de recusation contre luy. J'ay tant fait auprés de ce President, qu'il s'est deporté de solliciter pour ma partie adverse.
 
DEPORTÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Le mot du jour Soutien-gorge Soutien-gorge

Vague de froid sur le soutien-gorge… Elles sont nombreuses à clamer : « C’est fini, je n’en porterai plus ! », joignant le geste à la parole dans un nouveau mouvement de libération des seins.

Aurore Vincenti 24/04/2020