entrait

 

définitions

entrait ​​​ nom masculin

Technique Dans une charpente, Poutre horizontale qui relie la base des arbalétriers * dont elle maintient l'écartement.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Sixte ne répliqua rien, mais deux minutes après il entrait à son tour dans le salon et mettait dix louis sur la table.Hector Malot (1830-1907)
Certes il ne pouvait les voir ensemble sans y songer et sans se souvenir du temps où si fraîche, si jolie, elle entrait chez lui, sûre d'être aimée !Guy de Maupassant (1850-1893)
Une fumée sentant le souffre et la résine entrait en même temps par les fenêtres.Éliphas Lévi (1810-1875)
Il se croit sage ; mais dans cette sagesse la nécessité entrait pour beaucoup, sans qu'il s'en doutât.Émile Faguet (1847-1916)
J'aimerais dire que si l'on entrait dans les détails de chaque produit, cela exigerait une énorme explication d'ordre technique.Europarl
Le matin, quand il entrait dans ma chambre, je bougonnais, mais cela me faisait l'effet du soleil.Victor Hugo (1802-1885)
Elle lui fit pourtant, vous vous y attendez, des reproches de sa conduite, et lui demanda fort sèchement par quel hasard il entrait ainsi.Alfred de Musset (1810-1857)
Au moment où il entrait comme une trombe dans le salon, il trébucha dès le seuil sur le tapis.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
A toutes mes questions elle répondait d'une voix douce et affectueuse, et n'entrait dans aucun détail.Johann Georg Zimmermann (1728-1795), traduction Xavier Marmier (1809-1892)
La valet de chambre entrait, portant la table avec le samovar, les tasses, les gâteaux.Marcel Prévost (1862-1941)
Un garçon entrait, apportait un plateau chargé quil posait sur un bout du guéridon en reculant un peu la plante verte.Alphonse Daudet (1840-1897)
Sémillante, affolée, bondissait, écumait, les yeux fixés sur le gril, dont le fumet lui entrait au ventre.Guy de Maupassant (1850-1893)
On entrait chez nous comme on entre au cercle, et on échangeait des idées sur les livres, sur les poètes, sur la politique surtout.Guy de Maupassant (1850-1893)
Déjà il entrait dans le magasin, indifférent, qu'elle restait immobile, toute retournée par ce regard, emplie d'une émotion singulière, où il y avait plus de malaise que de charme.Émile Zola (1840-1902)
Il entrait dans une nouvelle phase, dans celle de la douleur, après avoir épuisé celle de l'ivresse.George Sand (1804-1876)
Mais aussitôt elle entrait en possession de tout votre ménage, et prélevait pour elle le plus pur de vos nippes et de votre dîner.George Sand (1804-1876)
S'il entrait un papillon, si on y souffrait les papillons dans cette maison, on entendrait le bruit de ses ailes !Jules Vallès (1832-1885)
Il entrait donc trop de félicité dans son cœur pour que la rancune pût y tenir, en ce moment du moins.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il était six heures passées, et dans les larges rayons obliques dont le soleil inondait le jardin, il entrait plus de pourpre que d'or.Ivan Tourgueneff (1818-1883), traduction Michel Delines (1851-1914)
Ils étaient arrivés dans une étroite cour où on entrait après avoir franchi une lourde grille.Michel Zévaco (1860-1918)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ENTRAIT » s. f.

Terme de Charpenterie, qui se dit des pieces de bois qui traversent & qui lient les deux parties opposées dans les couvertures des bastiments. On les appelle aussi tirans, quand il tient aux jambes de force avec le poinçon au milieu : c'est ce qu'on appelle le grand entrait. Le petit entrait est celuy qui est au dessus. Outre les entraits des maistresses fermes, il y a des entraits de crouppe, des entraits de remplage, & on s'en sert en plusieurs autres occasions.
Vidéos Épivarder, par Alain Rey Épivarder, par Alain Rey

Saviez-vous que le verbe épivarder, couramment utilisé au Québec, était employé au XVIIe siècle dans les provinces de l'ouest de la France ? Écoutez Alain Rey nous raconter l'histoire de ce mot, témoin du lien profond entre le français québécois et le français de France.

Alain Rey 16/09/2020