épeler

 

définitions

épeler ​​​ | ​​​ verbe transitif

Nommer successivement chacune des lettres de (un mot). Pouvez-vous épeler votre nom ?
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'épelle / ro j'épèle

tu épelles / ro tu épèles

il épelle / ro il épèle / elle épelle / ro elle épèle

nous épelons

vous épelez

ils épellent / ro ils épèlent / elles épellent / ro elles épèlent

imparfait

j'épelais

tu épelais

il épelait / elle épelait

nous épelions

vous épeliez

ils épelaient / elles épelaient

passé simple

j'épelai

tu épelas

il épela / elle épela

nous épelâmes

vous épelâtes

ils épelèrent / elles épelèrent

futur simple

j'épellerai / ro j'épèlerai

tu épelleras / ro tu épèleras

il épellera / ro il épèlera / elle épellera / ro elle épèlera

nous épellerons / ro nous épèlerons

vous épellerez / ro vous épèlerez

ils épelleront / ro ils épèleront / elles épelleront / ro elles épèleront

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Que les peuples viennent dans ce prodigieux alphabet de monuments, de tombeaux et de trophées épeler la paix et désapprendre la haine.Victor Hugo (1802-1885)
Oui, oui, j'ai déjà dit comment il s'appelle ... je ne veux pas épeler de nouveau ces six lettres, non, non.Comte de Lautréamont (1846-1870)
Apprendre à donner à chaque chose sa valeur réelle, c'est la leçon qu'il faut épeler.Dora Melegari (1849-1924)
Elle était capable de lire n'importe quel livre anglais sans trop épeler ; mais pour les conserves, les confitures et la cuisine, personne ne la surpassait.Oliver Goldsmith (1728-1774), traduction Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
Il y avait chez un voisin une vieille institutrice anglaise qui faisait épeler à grand'peine un enfant et le traitait sévèrement.Alfred de Musset (1810-1857)
Puis, elle parut épeler minutieusement chacune de ses syllabes, avec une attention singulière, comme fait un écolier devant son alphabet.Joseph Méry (1797-1866)
L'on causait de l'industrialisme du monde des lettres sans humanités, de ces littérateurs appelés peut-être à devenir les éducateurs des générations, commençant à épeler.Edmond de Goncourt (1822-1896)
Tu avais appris à lire et à écrire en moins de temps que les autres n'en mettaient pour épeler.George Sand (1804-1876)
Alors, le tigre en arrêt sur sa proie commença à épeler avec une lenteur calculée chaque syllabe, en couvant de sa prunelle la physionomie de la princesse.Octave Féré (1815-1875)
L'enfant pourrait ainsi s'exercer à épeler et à apprendre par cœur une leçon récitée par le phonographe.Théodose du Moncel (1821-1884)
Ma tâche est plus modeste : j'ai entrepris de déchiffrer les signes de l'époque, sur des exemplaires en relief, comme, aux enfants, on fait épeler l'alphabet sur des majuscules.Francis Chevassu (1861-1918)
C'était l'aimable premier jour où, pour lui, elle commença à épeler avec son cœur la langue de la nature.Jules Michelet (1798-1874)
Pour épeler à rebours a a a, je n'ai qu'à répéter trois fois le même effort ; pour lire iot, j'ai trois efforts différents à faire.Alfred Fouillée (1838-1912)
Le père, attentivement, la lut, la déposa sur son pupitre d'un air pensif, puis la relut avec tant de minutie qu'il semblait l'épeler.Joseph Henri Rosny (1856-1940)
Je corrigeais ses fautes, je le faisais épeler, et j'exigeais qu'il se rendît compte du sens des mots.George Sand (1804-1876)
Pourquoi, par exemple, ont-ils voulu qu'au lieu d'épeler les lettres fi, mu, nu, ro, si, lambda, on dît ef, em, en, er, es, el ?Volney (1757-1820)
Il faut donc vous faire épeler la politique, il faut donc vous mettre les points sur les i ?Victor Hugo (1802-1885)
Quel livre magique, contenant une vie de tendresse, où le profane ne peut épeler que de vains noms, où la jeune fille lit couramment sa beauté et l'admiration qu'elle excite !Émile Zola (1840-1902)
Quelle folie plus folle encore saisissait à leur tour des contemporains d'épeler ardument ces antiquailles, dont le sens paraissait peu clair et dont la véracité semblait douteuse ?Louis Dumure (1860-1933)
Il l'ouvrit, le regarda quelque temps avec soin, et se mit à l'épeler entre ses dents ; je lui demandai s'il le comprenait.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ÉPELLER » v. act.

Nommer ses lettres l'une aprés l'autre pour en composer des syllabes & des mots. Il ne se dit que des enfants, ou de ceux qui apprennent à lire. Ce mot est corrompu du Latin appellare litteras. Bochart le derive de l'Alleman spell, ou du Flaman spellen, signifiant la même chose. Les Latins ont dit syllabizare.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui ont marqué les années 2010 Top 10 des mots qui ont marqué les années 2010

Les mots qui apparaissent ou se répandent à une période donnée sont toujours le reflet de l’esprit de cette époque et des mutations de la société. Sans surprise, ceux de la décennie qui vient de s’achever concernent avant tout les technologies numériques, mais aussi la vie quotidienne, l’économie et la politique. Voici une rétrospective des années 2010 à travers le top des néologismes qui nous ont le plus marqués.

Édouard Trouillez 11/05/2020