forçat

 

définitions

forçat ​​​ nom masculin

anciennement Bagnard ou galérien.
Condamné aux travaux forcés. —  locution Travailler comme un forçat, très dur.
au figuré Personne réduite à une condition pénible.
 

synonymes

forçat nom masculin

bagnard, galérien

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais que pouvait-elle tenter sous cette robe sépulcrale, sous cette tenue de forçat, qui la couvrirait pendant une année entière !Guy de Maupassant (1850-1893)
Il se retourna, me cria, en flamand, d'une voix rêche à laquelle la raucité prêtait l'âcre saveur des pommes vertes, une gravelure de forçat, et me tira narquoisement sa casquette.Georges Eekhoud (1854-1927)
Le forçat dont l'existence était enchaînée à la sienne par des liens de fer, était devenu pour lui l'objet d'une affection infâme.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Et tout en corrigeant ces copies, le vieux forçat de l'enseignement libre pense au cachet qu'il va gagner.Paul Bourget (1852-1935)
C'est tout au rebours ici, répliqua le forçat : qui chante une fois, pleure toute sa vie.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Enfin, le grand maigre était emballé, on n'aurait plus toujours là sa fichue mine, ses yeux de forçat.Émile Zola (1840-1902)
Le forçat qui avait calculé qu'il y en avait encore pour une demi-heure, comptait ces coups sourds, et à chacun de ces coups tressaillait et gémissait.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Le bruit que j'avais déjà entendu dans la gorge de mon forçat se fit entendre de nouveau, et il se détourna.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Si l'on pouvait se servir de l'autre forçat ou de n'importe quel événement de sa vie pour trouver le prétexte de le faire partir....Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Il était, comme les autres, affreux et dégoûtant, forçat comme eux, et habillé de peau de mouton, avec une ceinture de cuir qui lui serrait les reins.Adrien Bourgogne (1785-1867)
Pour toi, cet accident n'est-il pas comme la marque à l'épaule qui décide un forçat à se jeter dans une vie d'opposition systématique et à combattre la société ?Honoré de Balzac (1799-1850)
Dès qu'elle eut appris que j'étais un forçat, je ne saurais exprimer combien elle parut s'intéresser à mon sort.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Est-ce qu'il pouvait lui venir à l'esprit qu'on retarderait le navire pour repêcher un moineau qui se noie, – et un pauvre oiseau de forçat, quel rêve absurde !...Pierre Loti (1850-1923)
Aucun forçat libéré ne pourra quitter le lieu de sa résidence sans l'autorisation du préfet du département.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
La première pensée de l'homme, qu'il soit lépreux ou forçat, infâme ou malade, est d'avoir un complice de sa destinée.Honoré de Balzac (1799-1850)
Mais qu'un autre grelotte sous les ardoises, dîne à vingt sous, travaille comme un forçat et patauge dans la misère !Gustave Flaubert (1821-1880)
Il s'excusa, demanda pardon, puis m'affirma que j'avais, parmi les gens de service, un forçat !Guy de Maupassant (1850-1893)
On croit que ce malheureux forçat ne possède qu'un sou ; point, il possède la liberté.Victor Hugo (1802-1885)
On essaya alors de mettre à chaque rame, au poste le plus pénible, un forçat, pour seconder les mariniers libres.Charles Alfred de Janzé (1822-1892)
Mais, sans preuves, dans un accès de colère, dans le but de me venger, je vous ai dénoncé comme forçat, vous, un homme respectable, un maire, un magistrat !Victor Hugo (1802-1885)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FORÇAT » s. m.

Galerien, homme condamné aux galeres, qui tire sa rame par force. Un pauvre forçat.
 
On dit en quelques jeux, comme à la Beste, Joüer au forçat, quand on s'assujettit à certaines regles qui ne sont pas absolument du jeu, comme quand on est obligé de mettre une carte au dessus de son compagnon pour prendre, ou une triomphe, quand on n'en a pas de plus haute.
Drôles d'expressions Pendre la crémaillère Pendre la crémaillère

Pendre la crémaillère : fêter son installation dans un nouveau logement.

Alain Rey 16/02/2020