gerfaut

définitions

gerfaut ​​​ nom masculin

Grand faucon des pays du Nord à plumage gris clair.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Gerfaut accepta ce labeur héroïque ; pendant plusieurs années il fut à l'œuvre jour et nuit, le front baigné d'une sueur douloureuse, que du bout de l'aile séchait l'espérance.Charles de Bernard (1804-1850)
Gerfaut l'arrêta au milieu de sa promenade et lui serra la main en souriant.Charles de Bernard (1804-1850)
Gerfaut secoua la tête, en souriant d'un air d'incrédulité.Charles de Bernard (1804-1850)
Gerfaut écouta quelque temps en silence, le front appuyé contre la porte du salon.Charles de Bernard (1804-1850)
Gerfaut de son côté avait fait tous ses efforts pour imposer à sa contenance cette sérénité impassible qui garde le secret de l'âme, mais sans réussir aussi bien.Charles de Bernard (1804-1850)
Gerfaut le regarda sans répondre, en fronçant les sourcils.Charles de Bernard (1804-1850)
Gerfaut suivit la direction de ce regard et vit qu'on ne lui accordait guère plus d'un quart d'heure ; mais il était trop habile pour faire la moindre observation.Charles de Bernard (1804-1850)
Elle volait à la vitesse d'un gerfaut lancé contre sa proie, et elle produisait, dans l'air transpercé, une sorte de sifflement de sirène.René Boylesve (1867-1926)
Gerfaut se releva par un mouvement non moins vif et se jeta dans le bois.Charles de Bernard (1804-1850)
Gerfaut approcha d'une des bougies le billet qu'il tenait froissé dans sa main.Charles de Bernard (1804-1850)
Gerfaut sourit agréablement, mais il ôta son chapeau.Charles de Bernard (1804-1850)
Gerfaut le regarda un instant à la dérobée et baissa ensuite les yeux, comme s'il eût craint que ce mouvement ne fût remarqué.Charles de Bernard (1804-1850)
Gerfaut resta quelque temps à la même place, plongé dans l'affaissement que l'âme éprouve toutes les fois qu'elle a dépensé en vives émotions une grande somme de sensibilité ou d'énergie.Charles de Bernard (1804-1850)
Un gerfaut, qui rentrait, la frôla de ses ailes en passant.Alphonse Daudet (1840-1897)
Gerfaut le regarda et sourit ensuite d'un air de dédain.Charles de Bernard (1804-1850)
Gerfaut resta quelque temps immobile, le front caché dans ses mains ; tout à coup il releva la tête et partit d'un éclat de rire sardonique.Charles de Bernard (1804-1850)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GERFAUT » s. m.

Oiseau de proye & de leurre qui sert à la volerie. Le gerfaut est l'oiseau qui a le plus de force aprés l'aigle. Il est de moindre taille, mais il est plus grand que l'autour. Il est fier, hardi, passager, & fort bel oiseau. Il a le bec & les jambes bleuës, ou verdes, les griffes ouvertes, & est de couleur fauve. Il est merveilleusement gaillard à la montée, comme on void au vol du milan & du heron. Il chasse aussi aux gruës & aux cygnes. Les meilleurs viennent de Norwege & de Dannemark, & sont excellents pour voler l'outarde, la gruë & tout le gros gibier. Ce mot vient de gyrofalcus, comme qui diroit, faucon qui vole en tournant, comme dit Albert le Grand au 6. livre des Faucons. Mais l'Empereur Federic au livre 2. de la Venerie dit qu'il a esté ainsi nommé de hiero, qui signifie sacré : ensorte que le Latin gerofalco, veut dire sacerfalco ; ou de Kyrios, qui signifie dominus, d'où vient qu'en Grec on dit Kyrofalco, c'est à dire, Dominus falco.