griffonner

 

définitions

griffonner ​​​ verbe transitif

Écrire (qqch.) d'une manière confuse, peu lisible. —  sans complément Tracer des signes, des dessins informes. ➙ gribouiller. Griffonner sur un buvard.
Rédiger à la hâte. Griffonner un billet.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je griffonne

tu griffonnes

il griffonne / elle griffonne

nous griffonnons

vous griffonnez

ils griffonnent / elles griffonnent

imparfait

je griffonnais

tu griffonnais

il griffonnait / elle griffonnait

nous griffonnions

vous griffonniez

ils griffonnaient / elles griffonnaient

passé simple

je griffonnai

tu griffonnas

il griffonna / elle griffonna

nous griffonnâmes

vous griffonnâtes

ils griffonnèrent / elles griffonnèrent

futur simple

je griffonnerai

tu griffonneras

il griffonnera / elle griffonnera

nous griffonnerons

vous griffonnerez

ils griffonneront / elles griffonneront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
On rapporte qu'au moment de son mariage il eut toutes les peines du monde à griffonner un billet pour son beau-père.Lord Rosebery (1847-1929), traduction Augustin Filon (1841-1916)
Et tous les clercs, se courbant sur leurs pupitres, se mirent à griffonner avec une ardeur apparente, faisant bruyamment crier leurs plumes sur le papier.Eugène Sue (1804-1857)
Nous arriverons à y avoir chaud ; il est bien nécessaire de n'avoir pas les doigts engourdis pour griffonner.George Sand (1804-1876)
Plus calme, elle rentra dans sa chambre et passa la journée à griffonner des comptes, à fouiller des dossiers, à relire des exploits d'huissier.Georges Ohnet (1848-1918)
Je suis à ma table, en train de griffonner une phrase ; une idée s'est levée, je vais la tenir...Paul Bourget (1852-1935)
J'aurais pu faire ce que je fais à présent, prendre une heure sur le bord « du temps ensorcelé de la nuit » et griffonner une page ou deux....Auguste Angellier (1848-1911)
Presque toujours, quand j'ai dit ce que j'ai senti, je ne sais plus que dire et tout mon art est de griffonner sur les marges des livres.Anatole France (1844-1924)
Le roi se mit, silencieux et morose, à griffonner sur un morceau de papier blanc des hachures qui signifiaient : tempête – comme les bonshommes et les chevaux signifiaient : beau temps.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Après avoir examiné le malade et causé quelques instants avec lui, je m'étais assis devant un guéridon pour griffonner une ordonnance.Paul de La Gironière (1797-1862)
J'avais bien vingt-cinq ans, lorsque voyant mon frère griffonner beaucoup, je lui demandai ce qu'il faisait.George Sand (1804-1876)
Il était obligé de griffonner ses ordres sur des chiffons de papier ; cependant il avait toute sa tête.Eugène Delacroix (1798-1863)
La plupart de ses épîtres sont de véritables lettres écrites au courant de la plume, composées dans le temps qu'il fallait pour les griffonner.Auguste Angellier (1848-1911)
Quand le docteur fut de nouveau assis à côté de moi, je lui tendis la feuille où je venais de griffonner ces deux maximes.Paul Bourget (1852-1935)
Il commença à griffonner sur un coin de table, et, lorsqu'elle apporta les œufs, le thé, le beurre frais, il n'avait pas fini.Daniel Lesueur (1854-1921)
Mais enfin je ne puis me tenir de griffonner une fois par semaine ; j'ennuie mes vieux lecteurs, et je n'en gagne plus de nouveaux.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Il faut entendre par là qu'il pouvait énoncer péniblement et griffonner, encore plus péniblement, les mots les plus usuels ; c'est tout.Michel Zévaco (1860-1918)
Peut-être l'habitude que j'ai prise de griffonner me portera-t-elle à jeter sur le papier quelques notes sur des faits particuliers ; mais ce n'est pas mon intention en ce moment.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Elle est bien mauvaise mon écriture, et elle ressemble à celle de vingt autres qui savent à peine griffonner.Eugène Chavette (1827-1902)
Moi-même j'obtins des tables où mes élèves pouvaient écrire au lieu de griffonner sur leurs genoux ; comme ma classe devenait chaque jour plus nombreuse, on finit par la dédoubler.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
J'ai montré une fois de plus que les scoliastes ne devraient point griffonner en marge des livres d'amour.Anatole France (1844-1924)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GRIFFONNER » v. act.

Apprendre à escrire, à dessigner. Cet escolier commence à griffonner. ce Sergent de village donne des exploits si griffonnez, qu'on ne les peut lire. ce Peintre n'a jamais sceu que griffonner. Ce mot vient de griffe, comme si on escrivoit avec les griffes d'un oiseau, fort mal propres pour escrire.
 
GRIFFONNÉ, ÉE. part. & adj.
Déjouez les pièges ! « Des yeux marron », ou « marrons » ? « Des yeux marron », ou « marrons » ?

Consultez la règle complète de l'accord des adjectifs de couleur.

10/06/2020