Email catcher

barbouiller

Définition

Définition de barbouiller ​​​ verbe transitif

(Salir)
Couvrir d'une substance salissante. ➙ salir, tacher. au participe passé Visage barbouillé de confiture.
Étaler grossièrement une couleur sur (qqch.) ; par extension peindre grossièrement. ➙ peinturlurer.
Couvrir de gribouillages.
(Brouiller). Barbouiller l'estomac, le cœur, donner la nausée. au participe passé Avoir l'estomac barbouillé. Je me sentais toute barbouillée.

Conjugaison

Conjugaison du verbe barbouiller

actif

indicatif
présent

je barbouille

tu barbouilles

il barbouille / elle barbouille

nous barbouillons

vous barbouillez

ils barbouillent / elles barbouillent

imparfait

je barbouillais

tu barbouillais

il barbouillait / elle barbouillait

nous barbouillions

vous barbouilliez

ils barbouillaient / elles barbouillaient

passé simple

je barbouillai

tu barbouillas

il barbouilla / elle barbouilla

nous barbouillâmes

vous barbouillâtes

ils barbouillèrent / elles barbouillèrent

futur simple

je barbouillerai

tu barbouilleras

il barbouillera / elle barbouillera

nous barbouillerons

vous barbouillerez

ils barbouilleront / elles barbouilleront

Synonymes

Synonymes de barbouiller verbe transitif

tacher, embarbouiller, maculer, salir, souiller

peindre, peinturer (familier), peinturlurer (familier)

gribouiller, griffonner, noircir

Exemples

Phrases avec le mot barbouiller

Il lui est arrivé de déféquer dans la baignoire et de s'en barbouiller le corps, épisode inaugurant une des hospitalisations.Analyse Freudienne Presse, 2012, Carol Watters (Cairn.info)
En même temps, s'emparant de la trousse à maquillage, elle fait les gestes appropriés, mais sans se barbouiller.Figures de la Psychanalyse, 2001, Hector Yankelevich (Cairn.info)
Pour le final, on utilise des poudres de couleur pour barbouiller les gens.Ouest-France, 19/05/2016
L'alcool aidant, il s'endort rapidement, si profondément que les convives s'amusent à le barbouiller aux feutres, puis le laissant dormir, partent finir la soirée en discothèque.Ouest-France, 27/01/2017
S'emparant de la petite poupée représentant la mère, il va la barbouiller de feutre, tout en clamant qu'il la trouve moche.La clinique lacanienne, 2005, Françoise Decant (Cairn.info)
Il aurait pu barbouiller sur une toile des taches de couleur, aux tonalités diverses, sans nécessairement tracer des représentations figuratives.Revue française de psychanalyse, 2016, Alberto Konicheckis (Cairn.info)
En guise de punitions, outre des coups de ceinture, les enfants se seraient fait barbouiller le visage de piments et pouvaient se faire retourner les doigts.Ouest-France, 05/12/2015
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de BARBOUILLER verb. act.

Peindre grossierement avec une brosse, enduire d'une couleur. L'ocre sert à barbouiller les planchers, le noir à noircir à barbouiller les jeux de paume.
 
Menage derive ce mot de barbulare, qu'on a fait de barbula, diminutif de barba, d'où on a fait aussi Barbuleius, qui signifie un bouffon enfariné.
 
BARBOUILLER, signifie aussi, Salir, gaster quelque partie d'une chose. Les masques, les bouffons se barbouillent le visage.
 
BARBOUILLER, se dit figurément en Morale des compositions d'esprit. Cet Auteur a bien barbouillé du papier, il a écrit bien des choses qui ne valent rien, ou qu'on n'entend pas. cet homme s'est bien barbouillé dans le monde, on n'en fait gueres d'estat. il a tellement barbouillé & embrouillé cette affaire, qu'on n'y connoît plus rien.
 
On dit aussi, qu'un Orateur, un Advocat se barbouille, lors que la memoire luy manque, qu'il parle en galimathias. On dit la même chose d'un homme qui s'enyvre, lors qu'il ne sçait plus ce qu'il dit.
 
BARBOUILLÉ, ÉE. part. & adj.
 
On dit proverbialement, Se moquer de la barbouillée, pour dire, Faire des propositions extravagantes & ridicules.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.