hennir

 

définitions

hennir ​​​ verbe intransitif

(cheval) Pousser un hennissement.
Faire entendre un bruit rappelant le cri du cheval.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je hennis

tu hennis

il hennit / elle hennit

nous hennissons

vous hennissez

ils hennissent / elles hennissent

imparfait

je hennissais

tu hennissais

il hennissait / elle hennissait

nous hennissions

vous hennissiez

ils hennissaient / elles hennissaient

passé simple

je hennis

tu hennis

il hennit / elle hennit

nous hennîmes

vous hennîtes

ils hennirent / elles hennirent

futur simple

je hennirai

tu henniras

il hennira / elle hennira

nous hennirons

vous hennirez

ils henniront / elles henniront

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je le caressai, et la pauvre bête, comme pour exprimer sa joie, se mit à hennir de sa voix la plus claire.Jean-Baptiste de Marbot (1782-1854)
Empêchez seulement les mulets de hennir, j'emmène la mule.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Eginard s'avance lentement, écoute de nouveau, il croit entendre au loin hennir les chevaux, il marche encore, et se trouve au milieu d'un bois...Anne Marie de Beaufort d'Hautpoul (1763-1837)
En ce moment, le cheval se mit à hennir.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il y songeait quand, tout à coup, son cheval qu'il tenait par la bride, connaissant l'heure acoutumée de sa provende, se prit à hennir pour la réclamer.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
En reconnaissant mon pas dans la cour, mon cheval se mit à hennir.Eugène Fromentin (1820-1876)
Au même instant, les chevaux de l'écurie se mirent à hennir furieusement, les bestiaux poussèrent des beuglements étouffés.Émile Zola (1840-1902)
Un des chevaux se mit à hennir, tandis que la machine, au-delà de la tranchée, soufflait très haut, en personne pressée qui accourt.Émile Zola (1840-1902)
On les entend piaffer, hennir ; on les voit s'agiter chaque fois qu'un nouveau cavalier se présente à l'entrée de la cour.Eugène Fromentin (1820-1876)
Un frein lié sur ses naseaux l'empêchait de hennir.Amédée Achard (1814-1875)
Les suppositions les plus contradictoires se heurtaient dans mon esprit, et je ne savais à laquelle m'arrêter, quand le cheval du baron se prit à hennir.Erckmann-Chatrian (1822-1899, 1826-1890)
Mais j'entends mes camarades réunis, et les coursiers trépigner et hennir dans la cour extérieure.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
N'est-ce pas aussi naturel qu'au mouton de bêler, ou au cochon de grogner, ou au cheval de hennir, ou à l'oiseau de chanter ?Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
En entrant dans la chambre qui donnait sur la ruelle, ils entendirent hennir un cheval.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Comme je repassais dans mon esprit mes infortunes, mon cheval se mit à hennir et à faire un écart.Jean-Paul Marat (1743-1793)
Au premier moment, je ne vis point mon cheval, quand, après quelques instants, j'entendis hennir au-dessus de moi.Rudolph Erich Raspe (1736-1794) et Gottfried August Bürger (1747-1794), traduction Théophile Gautier (1836-1904)
En entendant ouvrir la porte, il dressa la tête et se mit à hennir avec inquiétude.Madame Henri de la Ville de Mirmont (1860-1933)
Comme le maistre retournoit, son cheval qui avoit la teste à la fenestre le reconnut, et commence à hennir.Paul Lacroix (1806-1884)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « HENNIR » v. n.

Faire des hennissements, des cris de chevaux. On n'eut point de nouvelles de l'approche des ennemis que quand on entendit hennir les chevaux.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots venus de noms de personnes Top 10 des mots venus de noms de personnes

L’étymologie est un véritable jeu de piste qui réserve bien des surprises. Ainsi, certains mots du vocabulaire français ont pour origine le nom d'une personne ayant bel et bien existé ! Beaucoup d'inventeurs et de chercheurs ont donné leur nom à leur création ou à leur découverte, mais il arrive aussi que le lien entre la personne et la chose soit plus étonnant. Qu'ils doivent leur existence à des grands noms de l'histoire ou à des personnages tombés aux oubliettes, voici dix mots parmi ceux qui ont notre préférence.

Édouard Trouillez 20/02/2020