laboureur

 

définitions

laboureur ​​​ , laboureuse nom

Personne qui laboure un champ.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Sa vie de laboureur n'était d'ailleurs ni moins paisible, ni moins laborieuse que celle de nos pères.Eugène Sue (1804-1857)
Le goût ira toujours s'épurant, le sentiment du pittoresque deviendra un besoin, une jouissance, une ivresse pour le laboureur, aussi bien que pour le poëte.George Sand (1804-1876)
Le laboureur, dans ce pays-là, ne se fatigue point à tracer avec le soc de la charrue de pénibles sillons, ni à rompre les mottes de terre.Charles Rollin (1661-1741)
Soyons ce laboureur, mon pauvre vieux, et sachons faire habilement succéder les rayons aux ombres.Émile Zola (1840-1902)
Pourquoi serait-elle féconde sous les pas de ceux qui la ravagent, dont l'avidité pille le laboureur, ou qui font des lois destructives de l'agriculture ?Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Le laboureur n'est qu'un marchand comme un autre marchand, qui spécule sur le bétail comme l'épicier spécule sur le sucre et la cannelle.Jules Janin (1804-1874)
La terre, dépouillée de ses fruits, exhalait un parfum salutaire et doux au cœur du laboureur.Paul Scudo (1806-1864)
Le laboureur qui cultive du blé pour son usage accomplit un fait économique par cela seul que le blé est susceptible d'être échangé.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Ces deux mots basques, qui signifient « laboureur de la montagne », sont, chez ces antiques cantabres, une entrée en matière solennelle et commandent l'attention.Victor Hugo (1802-1885)
En ce moment entra le laboureur, que, sur sa mine, on reconnaissait à mille lieues pour une bonne âme et une bonne bête.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Cautin, à qui l'ermite laboureur imposait, frappa sur un timbre pendant que le comte, toujours agenouillé, tremblant de tous ses membres, essuyait la sueur glacée qui coulait de son front.Eugène Sue (1804-1857)
Le laboureur, rapportant sur son épaule sa bêche, sa pioche et sa houe, regagne sa demeure, traversant d'un pas alourdi les moors qui s'obscurcissent.Auguste Angellier (1848-1911)
Un artisan, un laboureur, qui paient dix journées de travail, voilà des hommes plus indépendants que le riche, parce que leurs besoins sont encore plus bornés que leurs fortunes.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Au lieu d'un riche pâturage, il reste un sol aride et ruiné : le laboureur, qui a chassé le berger, n'y gagne rien lui-même.Jules Michelet (1798-1874)
Comme ils marchaient en causant, ils virent un laboureur qui traçait un sillon en venant de leur côté.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Car, quand un laboureur emprunte cinquante francs pour acheter une charrue, ce n'est pas en réalité cinquante francs qu'on lui prête, c'est la charrue.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Ainsi, dans les ardeurs de l'été brûlant, le laboureur invoque les rayons du soleil couchant.Jules Janin (1804-1874)
Le laboureur ramasse son champ au bas de la colline, ou le suit voguant à grande eau, et s'ajoutant à la terre du voisin.Jules Michelet (1798-1874)
Le lendemain, le laboureur, qui voulait le perdre, l'envoya moudre dans certain moulin d'où jamais personne n'était revenu.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Enfin, moitié à pied, moitié entre les bras du laboureur, j'arrivai sur le bord de la mer, où nos filles nous joignirent peu de temps après.Régis de Chantelauze (1821-1888)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LABOUREUR » s. m.

Homme de campagne qui laboure des terres ou pour luy, ou pour autruy. Les Laboureurs sont plus riches que les vignerons.
 
On dit poëtiquement, quand les bleds sont beaux, que c'est l'esperance des Laboureurs.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui ont un sens différent au Canada Top 10 des mots qui ont un sens différent au Canada

La langue française varie selon les différentes régions du monde. Certains mots et expressions sont employés seulement en France, en Belgique, en Suisse, en Afrique ou au Canada : on parle alors de francismes, de belgicismes, d’helvétismes, d’africanismes et de canadianismes (ou de québécismes pour ceux qui concernent uniquement le Québec). Il arrive aussi qu’un même mot ait des sens différents selon les pays, ce qui peut causer bien des malentendus ! Voici quelques exemples avec nos dix canadianismes sémantiques favoris.

Édouard Trouillez 23/05/2020