Email catcher

liard

Définition

Définition de liard ​​​ nom masculin

Ancienne monnaie française (le quart d'un sou). Pas un liard : pas un sou.

Définition de liard ​​​ nom masculin

régional (Ouest, Canada) Variété de peuplier dite aussi peuplier noir.

Définition de liard ​​​ nom masculin

Poire d'une variété à la peau grise.

Exemples

Phrases avec le mot liard

Quand je suis paf, j'vaux pas deux liards...Paul Mahalin (1838-1899)
Une pizza de deux liards suffit à un homme ; une pizza de deux sous doit rassasier toute une famille.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Quatre liards épargnés sont un sou que l'on gagne.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
Je persiste, mon amie ; je n'ai pas un liard de cette monnaie-là.Denis Diderot (1713-1784)
En troisième lieu, deux gamins soutenaient triomphalement une vieille culotte, dans la poche de laquelle on avait trouvé une pièce de six liards.Paul Féval (1816-1887)
Ils étaient nus, ils n'avaient plus à vendre que leur peau, si entamée, si compromise, que personne n'en aurait donné un liard.Émile Zola (1840-1902)
Le revenu du paperback, qui atteint 1,28 mil liard de dollars en 2010, diminue de 13,8 % depuis 2008 (et de 16,8 % en unités vendues).Le débat, 2012, Françoise Benhamou (Cairn.info)
Au fond, il refusait par sagesse, ne voulant point demander un liard à sa femme sur le reste des cent sous.Émile Zola (1840-1902)
Pas un liard de moins, et la nourriture de la bête à la charge de monsieur le maire.Victor Hugo (1802-1885)
Le numéraire de cuivre, ici postérieur à 1494 ou 1506, se répartit entre deux liards, deux courtes et une maille, soit 5/27.Revue du Nord, 2018, Jean-Marc Doyen, Jean-Patrick Duchemin, Luc Severs (Cairn.info)
Si les hommes avaient pour deux liards de cœur, est-ce qu'ils souffriraient ça ?Erckmann-Chatrian (1822-1899, 1826-1890)
Il y a des admirations consacrées dont je ne donnerais pas deux liards.Émile Zola (1840-1902)
Pour ses gens, il leur redemande les liards de sa monnaie.Hippolyte Taine (1828-1893)
Cela lui a fait beaucoup d'honneur et ne lui a pas valu un liard.Medium, 2018, Monique Sicard (Cairn.info)
Mais il n'a jamais eu liard en poche sans le risquer dans une aventure !René Boylesve (1867-1926)
C'est pour les gens pour qui un pain d'un liard est trop cher.Nicolaas Beets (1814-1903), traduction Léon Wocquier (1821-1864)
Donc, j'habitais cette maison, j'étais à travailler pour pouvoir passer mon premier examen, et je n'avais pas un liard.Honoré de Balzac (1799-1850)
Sagat n'aura pas un liard, avant d'être parvenu à l'émouvoir.Critique, 2011, Thierry Hoquet (Cairn.info)
Grâce à monsieur que voici, je ne vous ai pas coûté deux liards, je ne vous dois aucune espèce de reconnaissance ; ainsi, laissez-moi tranquille.Honoré de Balzac (1799-1850)
Rose, en l'appelant le chevalier deux liards, donnait à entendre que ce titre n'était pas soutenu d'une grande fortune.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de LIARD subst. masc.

Monnoye qui vaut trois deniers, faite de la même matiere que les sous, Elle a cours encore dans le Lyonnois & dans le Dauphiné. On les appelloit petits liards sous Louïs XI. En 1467. ils estoient du poids d'un denier & avoient trois deniers d'alloy valans trois deniers tournois. Ils portoient une croix entre deux lis, & une couronne ; & au revers un dauphin avec la Legende, Sit nomen Domini benedictum. Il s'en est fait depuis de simple cuivre, qui porte le nom de liard de France, & qui est à present reduitte en doubles. Menage dit que ce mot vient de miliaretion, qui est, dit-il, un vieux mot Grec signifiant une petite monnoye. Il cite aussi le Sr. de Clerac, qui dit que le liard est venu par corruption de lihardis, qui se fabriquoit en Guyenne du temps de Philippes le Hardy, ou du temps de Richard premier Roy d'Angleterre, qui eut le même surnom. C'estoit alors une petite monnoye qui n'avoit cours qu'en Guyenne, marquée de l'effigie du Prince qui tenoit une espée nuë à la main : ce que tesmoigne aussi Borel. D'autres disent que ce nom vient de Guignes Liard de Cremeu dans le Dauphiné, qui inventa cette monnoye l'an 1430. comme allegue Guy Allard President à l'Eslection de Grenoble, dans sa Bibliotheque du Dauphiné. D'autres enfin croyent que le nom de liard vient de la fleur de lys dont ils portoient la marque.
 
On dit proverbialement d'un homme pauvre, qu'il n'a pas un liard ; comme on le dit aussi de toute petite monnoye. Il n'a pas un denier, un double, un sou, un carolus, un teston, un quart d'escu. On dit de même pour despriser une chose, qu'elle ne vaut pas un liard, un sou, &c.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Notre actualité Quels sont les métiers du dictionnaire ? Quels sont les métiers du dictionnaire ?

À qui doit-on l’entrée dans Le Petit Robert 2025 du mot surtourisme ou du nouveau sens du mot vocal ? Comment nos équipes rédigent-elles et...

La rédaction des Éditions Le Robert 07/05/2024
sondage de la semaine