liard

 

définitions

liard ​​​ nom masculin

Ancienne monnaie française (le quart d'un sou). Pas un liard : pas un sou.

liard ​​​ nom masculin

régional (Ouest, Canada) Variété de peuplier dite aussi peuplier noir.

liard ​​​ nom masculin

Poire d'une variété à la peau grise.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il souriait habituellement par précaution, et était poli à peu près avec tout le monde, même avec le mendiant auquel il refusait un liard.Victor Hugo (1802-1885)
Si j'avois pour un liard de telle noblesse dans le ventre, je prendrois pour cinquante écus de rhubarbe, pour la chasser.François Béroalde de Verville (1556-1626)
A venir des trois fois par jour chez des clients dont il ne veut pas accepter un rouge liard.Daniel Lesueur (1854-1921)
Je l'ai questionné dans un moment où il avait sa tête, il m'a dit ne pas avoir un liard à lui.Honoré de Balzac (1799-1850)
Au fond, il refusait par sagesse, ne voulant point demander un liard à sa femme sur le reste des cent sous.Émile Zola (1840-1902)
Le peuple n'a qu'un liard, il le donne, la reine le prend, le peuple remercie.Victor Hugo (1802-1885)
Bestiaux, volailles, laitages, légumes, fruits, bois, poissons, gibiers, abondaient chez lui sans qu'il détachât un liard de ses revenus.Léon Gozlan (1803-1866)
Ils étaient nus, ils n'avaient plus à vendre que leur peau, si entamée, si compromise, que personne n'en aurait donné un liard.Émile Zola (1840-1902)
Cette gaspilleuse était sans un liard, on a vendu ses meubles, elle avait signé des lettres de change.Honoré de Balzac (1799-1850)
Quand tout était ramassé jusqu'au dernier liard, notre homme reprenait son fardeau, et l'on se remettait en chemin.Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Imprime avec du fer ou avec du bois, avec de l'or ou de l'argent, ils ne t'en paieront pas un liard de plus.Honoré de Balzac (1799-1850)
Songe que ce ne serait sûrement pas tout, que les gardes t'en veulent, que les gendarmes t'épient, qu'ils nous feront tout vendre, qu'ils nous ruineront jusqu'au dernier liard.Louis Pergaud (1882-1915)
Donc, j'habitais cette maison, j'étais à travailler pour pouvoir passer mon premier examen, et je n'avais pas un liard.Honoré de Balzac (1799-1850)
Ils ne se fendent pas d'un liard, et par-dessus le marché, ils me font venir trois fois par semaine, pour me donner leur appui moral.Léonce de Larmandie (1851-1921)
Je fais tout pour arriver à bonne fin, mais je plie sous le poids des dépenses, car jusqu'ici je n'ai pas reçu un rouge liard.Henri Welschinger (1846-1919)
Jamais ils n'avaient fait tort d'un rouge liard à qui que ce fût, ni emprunté un petit écu à personne.Paul Mahalin (1838-1899)
Je me suis trouvé, du jour au lendemain, sur le pavé et sans un liard.Eugène Chavette (1827-1902)
Pas un liard de moins, et la nourriture de la bête à la charge de monsieur le maire.Victor Hugo (1802-1885)
Ces trois êtres, unis par le lien d'une probité féroce, devinrent avares, et se refusèrent tout : un liard leur paraissait sacré.Honoré de Balzac (1799-1850)
Je t'aime, tu le sais, et je n'en aime point d'autre ; mais que veux-tu que nous fassions en ménage sans le premier liard pour le monter ?Louis Reybaud (1799-1879)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LIARD » subst. masc.

Monnoye qui vaut trois deniers, faite de la même matiere que les sous, Elle a cours encore dans le Lyonnois & dans le Dauphiné. On les appelloit petits liards sous Louïs XI. En 1467. ils estoient du poids d'un denier & avoient trois deniers d'alloy valans trois deniers tournois. Ils portoient une croix entre deux lis, & une couronne ; & au revers un dauphin avec la Legende, Sit nomen Domini benedictum. Il s'en est fait depuis de simple cuivre, qui porte le nom de liard de France, & qui est à present reduitte en doubles. Menage dit que ce mot vient de miliaretion, qui est, dit-il, un vieux mot Grec signifiant une petite monnoye. Il cite aussi le Sr. de Clerac, qui dit que le liard est venu par corruption de lihardis, qui se fabriquoit en Guyenne du temps de Philippes le Hardy, ou du temps de Richard premier Roy d'Angleterre, qui eut le même surnom. C'estoit alors une petite monnoye qui n'avoit cours qu'en Guyenne, marquée de l'effigie du Prince qui tenoit une espée nuë à la main : ce que tesmoigne aussi Borel. D'autres disent que ce nom vient de Guignes Liard de Cremeu dans le Dauphiné, qui inventa cette monnoye l'an 1430. comme allegue Guy Allard President à l'Eslection de Grenoble, dans sa Bibliotheque du Dauphiné. D'autres enfin croyent que le nom de liard vient de la fleur de lys dont ils portoient la marque.
 
On dit proverbialement d'un homme pauvre, qu'il n'a pas un liard ; comme on le dit aussi de toute petite monnoye. Il n'a pas un denier, un double, un sou, un carolus, un teston, un quart d'escu. On dit de même pour despriser une chose, qu'elle ne vaut pas un liard, un sou, &c.
Les mots du bitume Scred Scred

adj. : discret

Aurore Vincenti 10/06/2020