macaronique

 

définitions

macaronique ​​​ adjectif

Poésie macaronique, poésie burlesque italienne ou française, entremêlée de mots latins (xvie-xviie siècle).
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
On y lit (p. 231) une grande discussion sur la poésie macaronique ; ce livre est une espèce de macaronée aussi.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Et débite le latin macaronique le plus fou.Jules Lermina (1839-1915)
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MACARONIQUE » adj. m. & f.

Espece de Poësie Burlesque faite de mots escorchez du Latin & de la langue maternelle. Merlin Cocaye Moine Benedictin de Mantouë a mis les vers Macoroniques en credit. Il se nommoit en son vray nom Theophile Folengi, & est mort en 1544. Il a fait la Macaronnée, qui porte le nom de Coccaye. La Poësie Macaronique, selon Naudé, est la troisiéme espece du Burlesque Latin-Macaroné chez les Italiens, signifioit un homme grossier & rustique : ce qui vient des macarons d'Italie, comme nous l'apprend Thomasini, qui sont de petites pastes ou gasteaux faits de farine non blutée d'oeufs, & de fromage, qui sont les principales douceurs des villageois. La Poësie Macaronique est un ragoust de diverses choses, composé d'une maniere qu'on peut appeller paysanne. Il y entre du Latin, de l'Italien ou de quelque autre Langue vulgaire, aux mots de laquelle on donne une terminaison Latine. Mascural pretend que Folengi en est l'inventeur, & qu'il avoit fait son Histoire de Merlincoquet dés l'an 1520. qui a effacé toutes les autres. Antonius de Arena Provençal a fait ces sortes de vers fort plaisants meslez de mots Latins & François sur la Guerre & sur la Danse.
Les mots du bitume Miskine, Miskina Miskine, Miskina

n. et adj. : « pauvre, faible »

16/02/2020