malfaisance

 

définitions

malfaisance ​​​ nom féminin

littéraire Disposition à faire du mal à autrui.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Peut-être se fût-il résigné à remédier toute sa vie à la malfaisance des arts en faisant des comédies et des opéras.Jules Lemaître (1853-1914)
La malfaisance de ce moment trouble n'est pas épuisée.Auguste Angellier (1848-1911)
Franchement, nous ne croyons pas à cette aggravation des hostilités entre mari et femme par la malfaisance de la politique.Charles Turgeon (1855-1934)
Ils ne sont pour moi que des entités, des esprits de malfaisance sociale.Émile Zola (1840-1902)
La vanité, la stérilité, la malfaisance de sa vie passée lui apparaissaient nettement, à la lumière des paroles qu'elle lui avait dites.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
Sur la sottise et le ridicule des bourgeois « dirigeants », des censitaires, il éclate intarissablement en moqueries étincelantes, et, sur leurs vices et leur malfaisance, en flamboyantes imprécations.Jules Lemaître (1853-1914)
C'est un de ces regards, imprégnés d'exquise malfaisance, que voilaient, à cette heure crépusculaire qui suit le five o'clock tea, les longs cils, – ah !Jules Lemaître (1853-1914)
Il ne remarque pas que ces « lettres », dont il veut démontrer la malfaisance, il leur doit pourtant d'être vainqueurs contre elles-mêmes.Jules Lemaître (1853-1914)
La seconde partie est un essai d'explication de cette malfaisance des sciences et des arts.Jules Lemaître (1853-1914)
Puis je m'expatriai ; je courus le monde ; je fis des conférences ; j'écrivis dans les journaux ; je stigmatisai le ridicule, l'infamie, la malfaisance du milieu en lequel j'avais été élevé.Fernand Kolney (1868-1930)
Afficher toutRéduire
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des noms d'animaux imaginaires Top 10 des noms d'animaux imaginaires

Les créateurs des Pokémon n’ont rien inventé : depuis toujours, l’imaginaire collectif est peuplé d’animaux hybrides plus ou moins étranges et effrayants, souvent venus de la mythologie gréco-romaine ou de légendes anciennes. Certains sont restés très populaires grâce à la fiction contemporaine : le cinéma et le jeu vidéo ne manquent pas de licornes, de dragons et autres serpents ailés. L’origine de leur nom, en revanche, est souvent méconnue. Je vous propose un petit décryptage étymologique de mes dix bêtes curieuses favorites, dans un ordre de préférence totalement subjectif ! Dans un prochain top 10, je vous parlerai aussi des créatures mi-animales mi-humaines, comme le centaure, le sphinx et la sirène !

Édouard Trouillez 17/02/2020