mante

 

définitions

mante ​​​ nom féminin

Mante (religieuse) : insecte carnassier à tête triangulaire, à fortes pattes antérieures. La mante femelle dévore souvent le mâle après l'accouplement.
La mante religieuse La mante religieuse - Crédits : iStockphoto/fotofrankyat Crédits : iStockphoto/fotofrankyat

mante ​​​ nom féminin

Raie de haute mer qui peut atteindre 6 mètres de long.syn. manta. en apposition Raie manta.

mante ​​​ nom féminin

anciennement Manteau de femme ample et sans manches.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Une mante en fourrure, étroitement fermée à la taille et garnie d'un capuchon, lui protégea le haut du corps.Jules Verne (1828-1905)
La petite tête, les hauts collets et la longue mante s'engouffrent dans l'ombre de l'allée.Paul Bourget (1852-1935)
Enveloppée dans une mante de satin noir, qui la cachait tout entière, cette femme, le front penché, semblait en proie à une profonde émotion.Jules Lermina (1839-1915)
Enfin, je vois la voiture qui reparaît, et, derrière la vitre, une forme de femme, enveloppée d'une mante à haut collet, que je reconnais trop bien.Paul Bourget (1852-1935)
Je la vis reparaître, enveloppée tout entière d'une grande mante noire achevée en larges collets souples qui lui élargissaient les épaules.Paul Bourget (1852-1935)
Mais si elle nous donne l'exemple laborieux de l'abeille, elle ne nous cache pas l'exemple polyandrique de la mante et de ses cruelles amours.Remy de Gourmont (1858-1915)
Et l'on voit ceci : la mante rongeant le ventre du philanthe, cependant qu'il continue de lécher le ventre de l'abeille.Remy de Gourmont (1858-1915)
Quoi qu'il ne me connût pas encore, il s'empressa pour m'aider à me relever ; mais la grande mante dans laquelle j'étais cachée, s'étant ouverte, que devint-il, en me voyant ?Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Elle n'en sort presque pas, et, lorsqu'elle sort, elle est toujours enveloppée d'une mante, parce que, dit-on, elle est malade.George Sand (1804-1876)
Elle remonta sa mante qui glissait de ses épaules et elle partit en toussant de nouveau.Marguerite Audoux (1863-1937)
Méroflède avait à demi rabattu sur son front le capuchon de sa mante écarlate ; à son côté pendait un couteau de chasse à fourreau d'acier et à poignée d'or.Eugène Sue (1804-1857)
Je n'étais plus qu'à deux cents pas du logis... la nuit était noire, une femme enveloppée d'une mante à capuchon m'aborde...Eugène Sue (1804-1857)
Elle s'était rejetée à l'arrière de l'embarcation, avait serré fortement sa mante autour de sa taille, son voile épais sur ses cheveux.Pierre Zaccone (1818-1895)
Puis, encore, elle se leva, jeta sur ses épaules une mante, prit un flambeau et quitta sa chambre.Paul Féval (1816-1887)
Elle remit sur ses épaules la mante qu'elle avait quittée en rentrant et se dirigea vers la porte du salon.Albert Delpit (1849-1893)
La mante qui mange son mari est une excellente pondeuse et qui prépare avec passion l'avenir de sa progéniture.Remy de Gourmont (1858-1915)
Et la mante est si vorace qu'on la couperait en deux sans lui faire lâcher prise : quelle chaîne de carnages !Remy de Gourmont (1858-1915)
Les traits de la jeune fille étant cachés sous le capuchon de sa mante, la borgnesse ne reconnut pas son ancienne victime.Eugène Sue (1804-1857)
N'attendant pas si tôt la visite de sa belle-sœur, elle cachait à peine sous sa mante cette toilette du matin, molle et fraîche, dans laquelle elle se sentait renaître.George Sand (1804-1876)
Ma mère jetait son capuchon sur sa coiffe, et me serrait contre elle, m'abritant sous les plis amples de sa mante.M. Maryan (1847-1927)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MANTE » subst. fem.

Grand voile noir traisnant jusqu'à terre, que portent les Dames dans les ceremonies, & sur tout dans le deuil. On a appellé les balandrans, cappes de Bearn à long poil, & autres couvertures que portoient des Voyageurs, des mantes. Les Bohemiens qui roulent le monde appellent encore mante, la couverture qu'ils portent sur l'espaule & qui ne leur couvre qu'un bras. Et les Ouvriers appellent aussi mantes, les couvertures de lit. Ce mot vient de mantellum, qui se trouve dans Plaute. Il est diminutif de mantum, eò quòd manus tegat tantùm, dit Isidore. On appelle aussi Mante Papale, une chappe de laine avec un capuchon que porte quelquefois le Pape.
 
MANTE, signifie aussi une grande couverture de lit faite de laine. On en fait à Montpellier, à Avignon & à Paris. On en appelle quelques-unes passegrandes ou fleurons, ayant trois aunes de long ; d'autres passepassé. Leur difference consiste à leurs longueurs & largeurs, & à estre marqués de cinq ou six points, ce qui est reglé par les statuts des Tapissiers.
Les mots croisés du Robert Les mots du voyageur Les mots du voyageur

En attendant de pouvoir explorer de lointaines contrées, voyagez avec les mots-croisés du Robert... Une nouvelle grille thématique à découvrir ici !

10/06/2020