parapluie

 

définitions

parapluie ​​​ nom masculin

Objet portatif constitué par une étoffe tendue sur une armature pliante à manche, et qui sert d'abri contre la pluie. ➙ familier pépin. —  locution Ouvrir le parapluie : dégager sa responsabilité en cas d'ennuis. —  en apposition Lit* parapluie.
au figuré Parapluie nucléaire : protection qu'une grande puissance nucléaire assure à ses alliés.
 

synonymes

parapluie nom masculin

pébroc (familier), pépin (familier), riflard (familier, vieilli)

protection, couverture

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Princesse dans une tempête de neige, au bord de la mer, suivie de deux serviteurs, dont l'un tient un parapluie au-dessus de sa tête.Edmond de Goncourt (1822-1896)
Il faisait de l'orage, et ils causaient sous un parapluie à la lueur des éclairs.Gustave Flaubert (1821-1880)
Bouvard préférait une canne-parapluie, ou parapluie-polybranches, dont le pommeau se retire, pour agrafer la soie contenue, à part, dans un petit sac.Gustave Flaubert (1821-1880)
Du coup, il a mis son chapeau sur sa tête ; et il est parti, avec votre parapluie, même.Paul-Jean Toulet (1867-1920)
Des lunettes d'or, un parapluie, tout en lui exhalait un parfum on ne peut plus bureaucratique.Émile Gaboriau (1832-1873)
Il faudrait mettre en place une espèce de parapluie qui les relie et qui les coordonne.Europarl
Il l'avait vu très nettement passer, sur cette route, s'en allant bien vite, droite, avec son petit châle brun, son parapluie et sa grande coiffe.Pierre Loti (1850-1923)
Honte cent fois, mille fois honte sur ceux qui pouvant prendre un parapluie... n'ont pas pris de parapluie...Jean Aicard (1848-1921)
Ayant lu l'affreuse nouvelle après son dîner, il avait mis son pardessus et son chapeau, pris son parapluie, et il était descendu dans la rue...Gaston Leroux (1868-1927)
Pas plus tard qu'hier avant la séance solennelle, je vous ai vu embrasser le manche de votre parapluie !...Gaston Leroux (1868-1927)
Il se contenta donc de passer à diverses reprises la main sur son parapluie dont il régularisa et rabattit les plis avec le plus grand soin.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Il y a des gens qui ne prennent leur parapluie que quand le temps est beau et qui l'oublient chez eux dès qu'il se gâte.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Il invoquait tous les saints bretons et promettait dix sous à qui lui rapporterait son parapluie.Anatole France (1844-1924)
À cette vue, le moine agita son parapluie rouge et le prince arrêta sa machine.Anatole France (1844-1924)
Pendant qu'elle montait péniblement l'escalier en s'aidant de la rampe, son parapluie s'égouttait sur les marches.Émile Zola (1840-1902)
Au moment où il s'asseyait, il se sentit frissonner et s'enveloppa dans son plaid ; alors aussi il s'aperçut qu'il pleuvait et déploya son parapluie au-dessus de lui.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Elle me fit signe avec son petit bras de fermer son parapluie, et passant précipitamment à côté de moi, elle entra dans la cuisine.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Il a toujours un parapluie dont les baleines sont cassées, et un gros livre sous le bras droit, où il met l'état de son âme.Jules Vallès (1832-1885)
Quelquefois, quand le temps était mauvais, il avait sous le bras un parapluie, qu'il n'ouvrait point.Victor Hugo (1802-1885)
Le pauvre parapluie, brusquement arraché de la main qui le porte, va rouler dans la poussière...Claudius Ferrand (1868-1930)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PARAPLUYE »

C'est la même chose que Parasol, qui sert à deffendre de la pluye aussi-bien que du Soleil.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020