Email catcher

pardonnable

définitions

pardonnable ​​​ adjectif

Que l'on peut pardonner (opposé à impardonnable). ➙ excusable.

synonymes

pardonnable adjectif

excusable, graciable, rémissible

acceptable, tolérable

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais ce sentiment involontaire de sa supériorité était bien pardonnable au milieu de l'effervescence d'un cerveau subitement éclairé du jour étincelant de la science.George Sand (1804-1876)
Le prince est la douceur et la bonté même ; il est gai et ouvert : son foible (il est bien pardonnable) est de vouloir être aimé.Alphonse de Fortia de Piles (1758-1826) et Pierre-Marie-Louis de Boisgelin de Kerdu (1758-1816)
Voilà, je crois, un code complet de politique, que les circonstances dans lesquelles nous nous sommes trouvés rendent pardonnable.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
Elle s'entourait de femmes aimables qui contribuaient à ce plan d'une séduction si pardonnable.Adolphe Thiers (1797-1877)
Mais cela est bien pardonnable dans celui dont l'état imposait des obligations que le caractère d'historien ne pouvait même faire rompre.François-Xavier Garneau (1809-1866)
Il est très pardonnable d'avoir peur la nuit, à mon avis, lorsqu'on voit des choses qu'on ne comprend pas.Rudyard Kipling (1865-1936), traduction Louis Fabulet (1862-1933) et Robert d'Humières (1868-1915)
En vérité, non, ma chère, ce n'est pas pardonnable !René Bazin (1853-1932)
Vos charmes allègent merveilleusement la faute, qui devient pardonnable, étant involontaire.Anatole France (1844-1924)
Un mouvement de sensibilité était donc bien pardonnable en cette occasion.Adolphe Thiers (1797-1877)
A mon âge, c'était pardonnable ; d'ailleurs, je n'ai jamais eu ce courage qui consiste à voir, sans en être troublé, les souffrances de ses semblables.Paul de Kock (1793-1871)
C'était un divertissement assez pardonnable à des gens auxquels l'apparente monotonie de la mer faisait saisir toutes les occasions d'animer leur vie.Honoré de Balzac (1799-1850)
Baille tournait à l'économie ; il prétendait comme aujourd'hui faire de nous des thésauriseurs, des avares ; pardonnables et prodigues avares que ceux qu'il rêvait.Émile Zola (1840-1902)
J'agis de même, et après un mouvement bien pardonnable, je reviens à mon premier avis.Jean Anthelme Brillat-Savarin (1755-1826)
Des lors, comment reprocher à un agonisant le silence le plus pardonnable ?Fernand Vandérem (1864-1939)
Je ne vois dans tout cela qu'une adresse bien pardonnable à l'amour ; d'ailleurs en travaillant pour elle-même, elle sauvait aussi son amie d'un malheur inévitable.Isabelle de Montolieu (1751-1832)
L'oubli d'une si petite affaire, au milieu de celles dont il était accablé, eût été pardonnable.Raymond Aimery de Montesquiou-Fezensac (1784-1867)
Je ne serais pas pardonnable, si je troublais un aussi charmant tête-à-tête.Madame Leprohon (1829-1879), traduction Joseph Auguste Genand (1839-1902)
Je dois savoir si elle est pardonnable, et si elle ne s'est pas vantée en prétendant avoir refusé vos dons.George Sand (1804-1876)
Mais les émotions de la journée rendent cet oubli pardonnable, au moins elles l'expliquent.Charles Flor O'Squarr (1830-1890)
On n'a guère de défauts qui ne soient plus pardonnables que les moyens dont on se sert pour les cacher.François de La Rochefoucauld (1613-1680)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PARDONNABLE » adj. m. & f.

Qui merite grace & remission. Les fautes de fragilité, d'accident, sont pardonnables. Les assassinats sont des cas qui ne sont pas remissibles, ni pardonnables.
 
PARDONNABLE, signifie quelquefois simplement, Excusable. Il n'est pas pardonnable à un Professeur d'Eloquence de faire des solecismes. Si ce paysan a contrevenu à cette ordonnance de Police, cela luy est bien pardonnable, car il l'ignoroit.
Drôles d'expressions Courir le guilledou Courir le guilledou

Courir le jupon, le cotillon, ou la prétentaine sont autant de manières imaginées d’évoquer la recherche et la multiplication d’aventures galantes.

23/11/2021