parleur

 

définitions

parleur ​​​ , parleuse ​​​ nom et adjectif

locution, péjoratif Beau parleur : celui qui aime faire de belles phrases. ➙ phraseur.
rare Locuteur.
adjectif rare ➙ bavard.
 

synonymes

parleur, parleuse nom

beau parleur

séducteur, baratineur (familier)

[vieilli] phraseur

grand parleur

bavard, discoureur

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
C'était un homme à intentions, beau parleur, qui soulignait ses sourires et guillemetait ses gestes.Victor Hugo (1802-1885)
Robespierre jeune, avocat, parleur facile et vulgaire, homme de société, de plaisir, ne sentait pas assez combien la haute et terrible réputation de son frère demandait de ménagements.Jules Michelet (1798-1874)
En outre, il était moins parleur, ne se livrait point, écoutait en montrant un vague dédain ennuyé.Charles Flor O'Squarr (1830-1890)
Il a toujours été beau parleur, et, pour le faire parler, nous inventions des doutes que nous n'avions pas.George Sand (1804-1876)
Je comprends que cette communication soit utile à l'intérieur de l'autobus, mais faut-il vraiment annoncer la destination par haut-parleur dehors ?Europarl
Beau parleur et se sentant en verve ce jour-là, il causait volontiers avec un ami de la grande épopée révolutionnaire.Alphonse Esquiros (1812-1876)
Il mande cet homme, d'une haute taille, d'un abord gracieux, d'un caractère insinuant, fin, adroit, grand parleur, ne se rebutant jamais.Joseph Fouché (1759-1820)
Nous voyons des auditeurs ; et dès-lors le parleur ne nous paraît pas ridicule : ce n'est pas à eux qu'il s'adresse, mais c'est pour eux qu'il s'explique.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Les voitures à huit roues se rapprochent, parleur construction, des voitures américaines, les autres ressemblent à nos voitures françaises.Ernest Deharme (1838?-1916)
Envoyez un homme extrêmement honnête, qui soit peu parleur et qui ait de bonnes oreilles.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
Quoi de plus attristant, de plus dissolvant que l'abominable être qu'on nomme une « femme d'esprit », si ce n'est son vis-à-vis, le beau parleur ?Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Et, en vérité, c'était un habile parleur... mais que m'importe sa faconde ou son habileté ?Jules Lermina (1839-1915)
Il a de la dextérité dans les affaires ; il est plus parleur agréable qu'orateur, mais cela suffit à ce que nous demandons à la politique.Honoré de Balzac (1799-1850)
Dès l'arrivée de ce parleur impitoyable, des groupes se formèrent, apparemment pour éviter l'ennui de l'écouter.Stendhal (1783-1842)
En outre, depuis aujourd'hui, le haut-parleur fait un bruit atroce, qui dérange tout le monde.Europarl
Malheur à lui, s'il restait l'homme agréable, le parleur de salon qu'il fut à vingt-cinq ans peut-être.Jules Michelet (1798-1874)
Thomas, s'écria le parleur éternel à son factionnaire, tu sais bien la consigne que je t'ai donnée ?Eugène Sue (1804-1857)
Il faisait l'aimable, le joli parleur, appuyant ses regards à ceux de la dame, se livrant de ses grands yeux en gentils abandons.Fernand Vandérem (1864-1939)
Dans une cour où le nouvel élément commençait à poindre, le roi italien et français, le parleur aimable et facile, était hors de mode.Jules Michelet (1798-1874)
Et selon qu'il le voyait gai ou triste, parleur ou préoccupé, il se rassurait ou s'effrayait davantage.Émile Gaboriau (1832-1873)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PARLEUR, EUSE » adj.

Qui parle beaucoup. C'est un grand parleur. Il est toûjours pris en mauvaise part.
Les mots du bitume Ambiancer Ambiancer

v. transitif / pronominal : 1. Mettre de l’animation, séduire, chauffer 2. Se disposer à faire la fête.

Aurore Vincenti 17/02/2020