publiciste

 

définitions

publiciste ​​​ nom

vieilli Journaliste.
Juriste spécialiste du droit public.
abusivement Agent de publicité. ➙ publicitaire.
 

synonymes

publiciste nom

publicitaire

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Un publiciste, de nos jours, est un homme qui assomme les gens avec la singularité de son existence.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Hugues Rebell (1867-1905)
Elle s'est pourtant fort améliorée, à en juger par ce passage d'un livre d'un grand publiciste de 1797.Sophie Gay (1776-1852)
Il avait manifesté ses principes et fait ses preuves comme acteur politique aussi bien que comme publiciste.François Guizot (1787-1874)
On y voit un côté du grand publiciste, puis un autre, et il semble que cet autre n'a aucun rapport avec le premier.Émile Faguet (1847-1916)
Si cette anecdote est vraie, l'opinion du publiciste sur le droit politique de la femme n'est pas douteuse.Jenny d'Héricourt (1809-1875)
La pensée dans ces deux écrits est d'un républicain sincère, le style est d'un grand publiciste.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
On a dit d'un grand publiciste que le genre humain avait perdu ses titres et qu'il les lui avait rendus.François Guizot (1787-1874)
Dans un coin du salon, une femme, encore étonnée de la chose et n'en revenant pas, conte la curieuse paternité d'un publiciste célèbre.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
D'abord la déclaration du publiciste à la mère, qu'il ne peut faire le bonheur complet de sa fille.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Mais on conçoit combien la métaphysique dont je parle peut troubler et égarer les esprits, si elle est habilement maniée par un vigoureux publiciste.Frédéric Bastiat (1801-1850)
C'est pourquoi le publiciste ne manque jamais de s'adresser au législateur sous la forme impérative ; il lui ordonne d'ordonner.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Comment un publiciste oserait-il s'arroger l'invention d'une idée, qui est la foi instinctive de tous les hommes ?Frédéric Bastiat (1801-1850)
Quel publiciste a jamais eu un sentiment plus noble et plus élevé de la liberté politique ?Montesquieu (1689-1755)
Avec quel discernement vraiment français l'auditoire ne saisissait-il pas, pour les applaudir, les traits de courage, d'abnégation, de fière indépendance, dont abonde la noble carrière du publiciste !Frédéric Bastiat (1801-1850)
Ce publiciste a prouvé que le préjugé qui frappait de réprobation les usuriers était une sottise.Honoré de Balzac (1799-1850)
Napoléon, connaissant l'expérience et la réputation de ce savant publiciste, le fit appeler pour causer avec lui de liberté et de constitution.Pierre Alexandre Fleury de Chaboulon (1779-1835)
L'universalité des hommes, moins un, forme la première ; le publiciste, à lui tout seul, forme la seconde et, de beaucoup, la plus importante.Frédéric Bastiat (1801-1850)
C'est à cause de sa qualité de publiciste que nous avons nommé ce jeune homme le premier parmi les fantaisistes de la magie.Éliphas Lévi (1810-1875)
Pour ce qui me concerne, rien ne peut m'ôter de l'idée que mon rôle était d'être publiciste campagnard comme autrefois, ou tout au plus professeur.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Si c'est fatalement vers le mal, il n'y a pas de remède, et à coup sûr il ne nous viendra pas d'un publiciste soumis comme homme à la tendance commune.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Afficher toutRéduire
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020