Email catcher

ramage

Définition

Définition de ramage ​​​ nom masculin

vieux Rameau, branchage. Sous les ramages.
moderne, au pluriel Tissu à ramages, décoré de rameaux fleuris et feuillus.
littéraire Chant des oiseaux. ➙ gazouillement.

Synonymes

Synonymes de ramage nom masculin

chant, gazouillement, gazouillis, pépiement

[vieux] branchage, rameau

Exemples

Phrases avec le mot ramage

Racines d'un côté de la frontière et ramage de l'autre.Études, 2001, Michèle Gazier (Cairn.info)
Le chant inculqué porte aussi le nom de ramage, mais il est évident que la valeur du terme sera toute différente.Littérature, 2011, Jean Starobinski (Cairn.info)
La faute incombe à la diversité des territoires traversés, à leurs idiomes qui sont autant de ramages différents.Littérature, 2011, Jean Starobinski (Cairn.info)
Un peu à cause de son ramage en pleine floraison, qui embaumait un large paysage et attirait les photographes comme des abeilles.Ouest-France, 09/02/2018
Les rideaux pendaient tout droit sans draperies, sans franges, sans ornements ; ils étaient de toile à ramages doublés de percale rose.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
La trentaine de volière a dévoilé des oiseaux au plumage qui n'avait d'égal que leur strident ramage.Ouest-France, Yannick LE TUTOUR, 13/11/2016
Peine perdue ; son ramage ne parut qu'un gloussement.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
Désormais, il ne reste plus qu'à lui redorer plumage et ramage.Ouest-France, 22/04/2018
Les dossiers sont décorés de traceries aux courbures complexes et aux pinacles très pointus, de ramages végétaux auxquels sont intégrés des motifs d'animaux.Annales de Normandie, 2020, Cyril Peltier (Cairn.info)
Les gondoliers des particuliers portent, dans ce temps-ci, des vestes rondes de toile anglaise imprimée à grands ramages de diverses couleurs.George Sand (1804-1876)
Une muraille ouverte la montrait toute nue, déjà entamée d'un côté, avec son papier à grands ramages jaunes, dont une large déchirure tremblait au vent.Émile Zola (1840-1902)
La branche aînée du ramage confère le statut noble à ses membres : le roi (ou le chef) y appartient naturellement : il est la personne possédant le maximum de mana.Raisons politiques, 2006, Luc de Heusch (Cairn.info)
De grands ramages, figurant des fleurs, circulaient dans tout cela.Guy de Maupassant (1850-1893)
Pis que cela, le ramage n'est plus même le chant naturel d'un oiseau libre.Littérature, 2011, Jean Starobinski (Cairn.info)
Un d'eux se promenait, drapé dans un rideau de cretonne à grands ramages jaunes.Émile Zola (1840-1902)
Son ramage est formé de plusieurs sons aigus répétés précipitamment, et qu'on peut rendre par cri-qui-qui-qui-qui.François Levaillant (1753-1824)
Si l'on en croit son ramage, le pigeon serait le cygne de son blason citadin, son albatros des cités modernes.Critique, 2007, Yves Leclair (Cairn.info)
Pour son ramage et parce qu'il est emblématique d'un milieu fragile, les landes, où il niche.Ouest-France, 01/06/2015
Mais à quoi bon posséder un ramage de seigneur des airs, si c'est pour demeurer au sol ?Ouest-France, Vincent FAURE, 07/08/2016
La métaphore du ramage, certes un peu condescendante, mais assortie maintenant de qualificatifs apaisants, est devenue presque affectueuse.Littérature, 2011, Jean Starobinski (Cairn.info)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de RAMAGE s. m.

Le cri ou le chant naturel d'un oiseau, tel qu'il desgoise de luy-même sur les rameaux ou branches des arbres. Chaque oiseau a son ramage particulier. Le plaisir que donnent les volieres est d'entendre tous les differents ramages des oiseaux. Ainsi on dit que la colombe roucoule, le pigeon caracoule, la perdrix cacabe, le corbeau croaille ou croasse. On dit des poulets pipier ou piauler, des poules clocloquer, craqueter, clousser ; du coq coqueliquer ; du dindon glouglouter ; du geay cageoller ; du rossignol gringoter ; du pinçon fringoter ; du grillon gresillonner ; de l'hirondelle gazouiller ; du milan huir ; du hibou huer ; du jars jargonner ; des gruës craquer & trompeter ; de la cigale claqueter ; des huppes pupuler ; des merles sifler ; des perroquets & des pies causer ; des cailles carcailler ; des tourterelles gemir ; & de l'allouëtte tirelirer.
 
RAMAGE, se dit aussi ironiquement des differents cris & tons de voix des animaux. Quand on entend un asne braire, on dit, Voilà un estrange ramage. On dit aussi des gens qui ont changé de sentiment, de profession, qu'ils chantent maintenant un autre ramage.
 
RAMAGE, en termes de Chasse, se dit aussi des branches des arbres. Et ainsi on appelle un esprevier ramage, celuy qui a volé par les forests.
 
RAMAGE, en termes de Coustume, se dit aussi du droit ou faculté qu'ont quelques sujets de couper des branches ou des rameaux d'arbres dans les forests de leurs Seigneurs.
 
On a appellé aussi ouvrage à ramage, les broderies & les representations qui se faisoient de toutes sortes de figures & de fleurs avec l'aiguille, que les Latins ont appellé, ars polymitaria & acu pictoria, qui estoient representées avec des fils de differentes couleurs tissus ou brodez. On l'appelle aussi opus plumarium, parce que pluma signifioit quelquefois une aiguille, comme on voit dans l'Exode.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.