rubis

définitions

rubis ​​​ nom masculin

Pierre précieuse d'un beau rouge ; cette pierre taillée en bijou.
Monture de pivot en pierre dure, dans un rouage d'horlogerie.
locution Payer rubis sur l'ongle : payer comptant et en totalité (ce qu'on doit).

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il allongea les mains sur les diamants, les rubis, les émeraudes, les pierres précieuses qui chatoyaient sur la table et croisaient leurs feux.Michel Zévaco (1860-1918)
Le cuilleron était d'or émaillé ; le manche était couvert de rubis ; le bout était un gros diamant de quelque six carats.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
La première lui donna un mouchoir de soie et un beau bracelet orné de perles, de rubis, de diamants et d'émeraudes.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Elle avait, en guise d'yeux, deux brillants saphyrs et un grand rubis rouge ardait à la poignée de son épée.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Les deux pendants d'oreilles, qu'elle me fit voir aussi, sont deux rubis balais, cabochons, mal formés, mais nets et de bonne couleur, qui pèsent deux gros et demi chacun.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Elle contemple, avec une volupté infinie, l'éblouissement du soleil dans le gonflement des labours, l'allégresse des fermes, le sourire des prés, les ors et les rubis des érables.Hector Bernier (1886-1947)
Roubaud a interrogé sa femme sur la provenance de la bague, un serpent d'or à petite tête de rubis.Edmond Lepelletier (1846-1913)
Enfin ils en indiquèrent une qui, selon eux, devait être partout ornée de diamants, avec des colonnes torses mélangées de saphir et de rubis.Maxime de La Rocheterie (1837-1917)
Cette armille, d'or et de rubis, porte une tresse des cheveux de ce jeune homme, qu'elle-même a tissus autrefois.François Guillaume Ducray-Duminil (1761-1819)
La ruine est magnifique, splendide, inimaginable : c'est une ruine, une ruine couleur de saphir, de rubis, d'émeraude, une ruine aveuglante par l'agatisation qu'a prise la pierre cuite par le pétrole.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Peu à peu cette belle couleur de rubis s'éteignait, passait à la mélancolie du lilas.Alphonse Daudet (1840-1897)
Quatre petits amours le soutenaient ; c'étaient quatre chefs-d'œuvre, où l'art avait tellement surpassé la matière, quoiqu'elle fût de diamants et de rubis, que l'on n'en peut assez parler.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Je te donnerai une bague enchantée ; quand tu en retourneras le rubis, tu seras invisible, comme les princes, dans les contes des fées.Comte de Lautréamont (1846-1870)
Elle ne marche qu'avec des rubis, des joyaux, s'il vous plaît comme une raffinée du jour.Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
Sa robe était toute semée de diamants, rubis, émeraudes et autres pierres grosses comme des noisettes.Victor Hugo (1802-1885)
Le soleil couchant embrasait les vitraux coloriés et semait de rubis et de saphirs le pavé où s'agenouilla le capucin.George Sand (1804-1876)
Ses prunelles rouges n'imitaient plus l'éclat triomphal du rubis ; elles jetaient des lueurs sombres et troubles.Anatole France (1844-1924)
L'aîné lui dit qu'il n'avait qu'à toucher l'étoile d'or de sa ceinture pour en faire sortir des perles, des diamants, des émeraudes, des rubis, des plats d'or et d'argent.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Tavernier admira deux chaînes, l'une de perles et de rubis de diverses formes, percés comme les perles ; l'autre de perles et d'émeraudes rondes et percées.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Les fleurs qu'on voit ici sont en rubis, saphir, topaze, leurs feuillages, en émeraude, les rochers qui les abritent, en agate et les rivières qui les baignent, en diamant.Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RUBIS » s. m.

Pierre rouge qui est au troisiéme rang des pierres precieuses, & qui est la plus estimée aprés le diamant & le saphir. Il a la dureté du saphir. Son prix excede aujourd'huy celuy du diamant ; car il est devenu fort rare. Les Grecs ont appellé les rubis, apyroti, c'est à dire, charbons ardens. Le rubis se nourrit dans la mine, où premierement il blanchit, & en se meurissant il contracte sa rougeur ; d'où vient qu'on en voit de moitié blancs, & moitié rouges, comme qui diroit, moitié saphir, & moitié rubis.
 
Il n'y a que de deux sortes de rubis, le rubis balais, & le rubis spinelle. Le rubis balais naist d'une matiere pierreuse de couleur de rose, qu'on appelle mere ou matrice du rubis. Il est de couleur d'un rouge de rose vermeille. Le rubis spinelle est de couleur de feu, & plus rouge que le rubis balais, & n'a pas l'éclat du vray rubis, ni tant de dureté. Il est appellé la femelle du vray rubis. Les rubis viennent du Pegu & de l'Isle de Ceylan. On dit que le plus gros a été veu chez le Roy de cette Isle. Il étoit long d'un palme, & épais comme le bras d'un homme, & il esclairoit comme une grosse flamme de feu : mais on tient celuy-là fabuleux. L'Empereur Rodolphe en avoit un gros comme un petit oeuf de poule, & il l'acheta 60. mille ducats. Usumcassan Roy de Perse en avoit un qui estoit un veritable parangon, gros d'un doigt, du poids de deux onces & demie, comme témoigne Vigenere. On en a veu à Paris de 240. carats. Saumaise pretend que le rubis est l'hyacinthe des Anciens.
 
RUBIS, se dit aussi des gros bourgeons rouges qui viennent sur le visage, & particulierement à celuy des yvrognes. Ainsi Regnier a dit du nez d'un Pedant :
 
Où maints rubis balais tout rougissants de vin,
 
Monstroient un hac itur à la Pomme de pin.
 
Les Chymistes font plusieurs preparations de corps naturels qu'ils appellent rubis, à cause de leur couleur rouge, comme rubis d'arsenic, & autres.
 
On dit proverbialement, Faire rubis sur l'ongle, lors qu'en débauche on vuide si bien un verre, qu'il n'en reste qu'une goutte qu'on verse sur l'ongle, & qui est si petite, qu'elle ne s'escoule point, quoy qu'on renverse le pouce. On dit aussi, Payer rubis sur l'ongle, quand on paye exactement, jusqu'au dernier denier, par allusion à cette maniere de boire jusqu'à la derniere goutte.