sergent

 

définitions

sergent ​​​ , sergente ​​​ nom

anciennement Officier de justice. —  vieilli Sergent de ville : agent de police.
Sous-officier du grade le plus bas. Sergent-chef. Sergent-major, chargé de la comptabilité d'une compagnie.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Chacun d'ailleurs donnant pour son propre compte, il se trouva bientôt presque seul avec son sergent.Eugène Fromentin (1820-1876)
Ancien garçon boucher que le recrutement avait, jadis, ramassé en un jour d'ivresse, il était sergent lorsque la révolution avait éclaté.Eugène Chavette (1827-1902)
Il se rappelait le sergent qui lui avait souri, le voyait étendu là-bas dans la neige, et combien d'autres avec lui !...Alphonse Daudet (1840-1897)
A eux deux, ils ne seraient pas capables de distinguer un sergent de ville d'un archevêque !...Paul Mahalin (1838-1899)
Le sergent fit ensuite une espèce de rapport et écrivit quelque chose sur un livre.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Trente grenadiers, détachés en éclaireurs, et commandés par un sergent, marchaient en avant à une assez grande distance du gros de la troupe.Victor Hugo (1802-1885)
Là-bas est l'inévitable sergent de recrutement qui apparaît dans toutes les foules de ce temps.Auguste Angellier (1848-1911)
Le sergent prit le jeune homme par l'épaule et le secoua si violemment que le blessé jeta un cri de douleur.Albert Delpit (1849-1893)
J'ordonnai de lui envoyer ce que je lui destinais, par son frère qui était sergent aux gardes.Catherine II de Russie (1729-1796)
L'un des deux frères, le sergent, lui fit avaler une goutte de genièvre, le vieux chasseur donna de la charpie qu'il tira du fond de son bonnet à poil.Adrien Bourgogne (1785-1867)
J'ai dû faire taire mes opinions, abaisser mon drapeau, m'adresser – moi républicain – à un sergent de ville de l'empire...Jules Vallès (1832-1885)
On le crut perdu ; me trouvant près de lui, je lui dis, sans le croire : ce n'est rien, sergent, vous en reviendrez bien vite.Pierre Napoléon Bonaparte (1815-1881)
Elle poussa la loueuse de chaises, fit trébucher le sergent, et saisit les enfants dans ses bras.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Ce jeune homme, devenu en une campagne, de sergent aux gardes françaises, général en chef, aimait la république comme sa bienfaitrice et sa mère.Adolphe Thiers (1797-1877)
Les trois gentilshommes firent un signe de tête et s'empressèrent de profiter de la permission et du chemin qui, sur l'ordre du sergent, s'ouvrait devant eux.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il y a apparence qu'il y gagnoit ; car, comme je l'ai déjà remarqué, il dépensoit plus qu'un sergent ne pouvoit dépenser.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Il cassa un officier qui ne s'était pas levé tète nue pour recevoir le mot d'ordre de la bouche du sergent.Victor Hugo (1802-1885)
Un bon repas, composé de poisson et de venaison fraîche, les attendait dans la grande salle, et ils firent honneur au dîner du sergent.Jules Verne (1828-1905)
Il y avait au corps un sergent de son temps qui avait trente-trois ans de service.Jean-Roch Coignet (1776-1865)
Le sergent de ville sortit fort content, et rentra plus content encore amenant son camarade.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SERGENT » s. m.

Huissier, le plus bas Officier de Justice, qui sert à executer ses ordres. Les sentences & arrests en forme, les Lettres de Chancelerie portent commission ou mandement au premier Huissier ou Sergent de les mettre à execution, de faire tous exploits, assignations & contraintes à ce necessaires. Quand on ne peut rien tirer d'une personne, on dit qu'il luy faut envoyer un Sergent, on la menace de Sergents. Il craint le Sergent & les Records. Les Sergents ne pouvoient exploiter autrefois sans porter leurs manteaux bigarrez, & leur verge à la main. Ce mot vient de serviens, comme étant le serviteur du Juge. Autrefois le mot de Sergent signifioit simplement serviteur. Nicod. Menage aprés Pasquier reprend Cujas de le vouloir deriver de Caesarianus. Quelques-uns disent qu'il vient de serregens. On a appellé autrefois Sergents de Dieu, les devots, au lieu de dire, Serviteurs de Dieu.
 
Le Protocolle des Sergents est le modele ou les formules pour dresser toutes sortes d'exploits de Sergents. Un Sergent à verge a le droit particulier d'estre Juré Priseur & Vendeur de biens. Un Sergent à cheval est celuy qui va exploiter à la campagne. Un Sergent Royal est celuy d'une Jurisdiction Royale. Les Sergents de la Douzaine sont les Gardes du Prevost de Paris, qui sont les anciens Sergents du Chastelet, qui portent des hoquetons blancs chargez de broderies. Les Sergents des Justices subalternes n'executent que dans leur ressort, ne sont qualifiez par les autres que Bedeaux. Les Sergents du Chastelet de Paris & plusieurs autres se disent Exploitans par tout le Royaume de France.
 
On appelle la barriere des Sergents, un petit Bureau où on va chercher les Sergents dans les places publiques, quand on en a besoin. C'est aujourd'huy un petit couvert. Ils étoient autrefois appuyez sur la barriere qui fermoit la porte de la maison seigneuriale ou de la Justice.
 
La monstre des Sergents est une espece d'assise, ou de reveuë qu'on fait deux fois l'année au Chastelet, où les Sergents comparoissent pour deffendre aux plaintes que les parties feront contre eux de leurs malversations.
 
SERGENT FIEFFÉ, est un Sergent qui a la charge de faire les exploits pour la recherche & conservation des droits feodaux du Seigneur. En certains lieux, comme à Senlis, il a quelque jurisdiction, & il peut commettre trois Sergents, deux à cheval, & un à verge. Les Sergents fieffez étoient des gens assujettis à certains devoirs à cause des fiefs & heritages qu'ils possedoient, qu'on appelloit Sergenterie.
 
Dans plusieurs Coustumes il est fait mention des Sergents Prairiers, Messiers ou Messilliers, Blaviers, &c. qui sont gens commis par la Justice pour la garde des prez, des moissons ou des bleds.
 
Les Sergents dangereux furent instituez par Edit de Henry II. de l'an 1552. pour conserver le droit du Roy dans les forests où le Roy a tiers & danger, ou simplement danger. Ils ont été revoquez par Charles IX. en 1563. & depuis par la derniere Ordonnance des Eaux & Forests. Il y avoit aussi autrefois dans les forests des Sergents Traversiers, Surgardes, Routiers, qui ont été pareillement supprimez par cette nouvelle Ordonnance, au lieu desquels on a établi de simples Gardes.
 
SERGENTS D'ARMES, sont des Massiers & Huissiers qui portent des masses devant le Roy, qui servoient autrefois dans les ceremonies, & qui pouvoient faire office de Sergenterie par tout le Royaume, & sur tout contre les Princes & Grands Seigneurs. Ils devoient suivre le Roy à la guerre, & tenoient lieu des Archers de la Garde, & avoient pour cela plusieurs beaux privileges. Du Cange décrit amplement leurs fonctions, & dit qu'ils n'avoient rien de commun avec les Sergents de Justice. C'étoient des especes d'Escuyers ou de vassaux.
 
SERGENT DE L'ÉPÉE, est un Sergent dont l'office est décrit dans la Charte aux Normands, où ses fonctions sont amplement designées. Il étoit obligé d'aller à la guerre sous les Chastelains, & étoit souvent commis à la garde des chasteaux & forteresses.
 
On a appellé aussi Sergent de querelle, celuy qui servoit autrefois au fait des duels ; & on le disoit par opposition à Sergent de paix, qui rendoit service dans les Justices des villes.
 
SERGENT, en termes de Guerre, se dit d'un bas Officier d'Infanterie qui est dans chaque Compagnie, armé d'une halebarde, & preposé pour faire garder les distances, & dresser les files & les rangs. Le Sergent est le premier des hautes payes. Chaque Compagnie des Gardes a six Sergents. Celles des autres Corps en ont deux. Les Compagnies des Dragons en ont aussi deux.
 
SERGENT MAJOR, ou SERGENT DE BATAILLE, est un grand Officier dans un Regiment d'Infanterie, qui sert à cheval, qui a soin de faire faire exercice à son Corps, de former le bataillon, de le rallier dans une desroute, & d'en avoir soin en toutes occasions.
 
SERGENT, est aussi un instrument de Menuisier, ou de Tonnelier, composé de deux gros crampons de fer, dont l'un est mobile dans une longue barre de fer. Il sert à joindre & à tenir serrez les ais d'une porte fraischement assemblez & collez.
Les mots du bitume Ambiancer Ambiancer

v. transitif / pronominal : 1. Mettre de l’animation, séduire, chauffer 2. Se disposer à faire la fête.

Aurore Vincenti 17/02/2020