siffleur

définitions

siffleur ​​​ , siffleuse ​​​ adjectif

Qui siffle. Merle siffleur.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle se tenait immobile sur le seuil de la porte, frémissante, attachant sur le siffleur ses yeux agrandis par la terreur.Eugène Chavette (1827-1902)
Enfin, le pauvre siffleur a tant bu d'eau que sa toux se calme.Paul de Kock (1793-1871)
Et le merle, donc, l'éternel siffleur au sifflet jaune, qui sautille dans les mousses !Armand Silvestre (1837-1901)
A peine était-il dehors qu'on entendit le cri du merle siffleur.Charles Deguise (1827-1884)
Après quelques circuits dans le parc, je fus pris de l'envie de me rapprocher du siffleur.Georges Eekhoud (1854-1927)
Enfin le soir de la vingtième journée, j'étais assis sur le seuil de la porte lorsque le cri du merle siffleur se fit entendre ; c'était le signal convenu.Charles Deguise (1827-1884)
Je lui demandai l'explication du cri du merle siffleur que nous avions entendu pendant sa sortie de là soirée.Charles Deguise (1827-1884)

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SIFLEUR » s. m.

Celuy qui sifle. Ce laquais m'estourdit, c'est un sifleur perpetuel.
 
SIFLEUR, ou SOUFLEUR, est un Maistre qui enseigne le Droit en chambre, qui sifle les recipiendaires.
Le mot du jour Vacances Vacances

Les vacances correspondent à une période où il est loisible de vaquer à ses occupations. Scolaires, elles vident les écoles de leurs élèves, les laissant tout à leur joie d’habiter des étendues de liberté. Les vacances sont, par définition, vacantes, soit vides et libres, propices aux petits et aux grands riens qui font tout.

Aurore Vincenti 17/02/2020