sire

 

définitions

sire ​​​ nom masculin

Ancien titre honorifique.
locution Un triste sire : un individu peu recommandable.
(appellatif) Titre donné à un souverain.
 

synonymes

sire nom masculin

majesté

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Oui, sire, vous avez bien fait, et il serait fort à désirer que, pour commander les escadres, on ne prît jamais que des marins.Hector Berlioz (1803-1869)
Vous pouvez, sire, décider ce qu'il vous plaira quand j'aurai parlé ; si je suis déclaré coupable, il me faudra bien supporter mon sort.Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), traduction Édouard Grenier (1819-1901)
Ce sont là scrupules exagérés qui ne sauraient être compris du vulgaire, mais qu'un roi comme vous, sire, ne peut qu'admirer.Michel Zévaco (1860-1918)
Laissez-moi donc servir et aimer mon roi tant qu'il vivra, sire ; je serai bientôt seul avec lui, ne lui enviez donc point son dernier serviteur.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
A votre place, sire, je céderais à de si puissantes instances, et ce serait de mon côté avec un véritable bonheur que je me retirerais des affaires.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Le bohémien qui possède toutes ces qualités n'est encore qu'un pauvre sire, s'il ne sait pas les faire valoir.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Sire, répondis-je, je voudrais payer du reste de mon existence les bontés dont vous me comblez...Mademoiselle Mars (1779-1847)
Mais tout cela c'est des histoires de l'autre monde... il n'y faut plus penser, sire !...Edmond Lepelletier (1846-1913), Victorien Sardou (1831-1908) et Émile Moreau (1852-1922)
C'est votre force, sire, qui l'oblige à vous paraître faible ; tout au moins plus disposé à céder qu'il ne le serait réellement.Agathon-Jean-François Fain (1778-1837)
Sire, ne nous faites pas l'injure de penser que nous avons adopté légèrement une mesure qui, au premier aspect, peut paraître bizarre.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Écoute mes soupirs, ô sire, mes soupirs ont brisé la viole aux sept cordes, mais j'en ferai sept autres avec mes sept désirs.Remy de Gourmont (1858-1915)
Sire, vous vous trompez, ce titre, je le réclame... ce titre, qui donc y a plus droit que moi ?Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Sire, je n'ai jamais si bien compris qu'on peut pleurer et rire dans le même jour.Voltaire (1694-1778) et Frédéric II de Prusse (1712-1786)
Sire, quand on se défie des gens, ou quand on les croit insuffisants, on ne les emploie pas.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Non, sire, ne chargez point de vos volontés auprès de moi des hommes qui ne m'entendent pas...Ernest Daudet (1837-1921)
Sire, j'en suis jalouse aussi et je veux qu'il me revienne, et je ne veux pas qu'il s'en égare un atome en chemin.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Nous nous vouons à vous, sire, à jamais, pour vivre et mourir, nous et nos enfants.Jules Michelet (1798-1874)
Aidez-moi ; aidez-moi, sire, car cette fois ce ne sont plus des ennemis qui m'accusent : ce sont mes amis.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Sire, mes sentiments pour vous ne sont pas équivoques ; mais votre fils me fait horreur !Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Alors, sire, avant d'opérer la moindre pression, j'ai cru devoir prendre votre avis et celui du conseil.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SIRE » subst. masc.

Nom & titre d'honneur qu'on donne maintenant au Roy seul, comme une marque de souveraineté. Dans les placets & requestes qu'on adresse au Roy, on met toûjours à costé, Sire. Les Epistres qu'on luy dedie, les discours qu'on luy fait commencent & finissent par Sire. Quelques-uns derivent ce mot de herus, Latin ; & de cette opinion est Guillaume Budée, qui en parlant au Roy François I. l'appelle toûjours Here, c'est à dire, Sire, ou Maistre : d'autres de Kyrios Grec, signifiant Seigneur ; & Pasquier est de cet advis, disant que les Anciens donnoient ce titre à Dieu, & l'appelloient Beau Sire Diex : d'autres des Syriens, pretendant que ce nom a été donné d'abord aux Marchands qui trafiquoient en Syrie. Menage pretend qu'il vient de Senior, dont on a fait Seigneur, & ensuite Seignore, Sire. Du Cange le derive de Ser, qu'on a dit dans la basse Latinité pour signifier Dominus, dont les Italiens ont fait Messer, & les François Messire.
 
SIRE, signifioit aussi, Sieur, & Seigneur, & se disoit des Barons, des Gentilshommes, & des bourgeois. Le Sire de Joinville a escrit l'Histoire de St. Louïs. Le Sire de Coussi, ou Seigneur de Coussi. On disoit autrefois, le Sire de l'ost, pour dire, le General de l'armée.
 
SIRE, est aussi une qualité qu'on a donnée au peuple, & qu'on a jointe à leur nom propre, comme on fait à present. Maistre Sire Jean, Sire Pierre. Marot a dit en une Epigramme, Sire Michel, Sire Bonaventure ; & on le dit encore d'une maniere proverbiale & en raillerie. Ouy dea, beau Sire. C'est un Sire, un maistre Sire, pour dire, C'est un maistre homme, il est intelligent en son mestier. Il fait le Sire, pour dire, le Monsieur.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre C Relaxez-vous avec Robert : La lettre C

Calme, conscience et coquillettes vous attendent parmi les mots en C du Grand Robert.

17/02/2020