majesté

 

définitions

majesté ​​​ nom féminin

Grandeur suprême. ➙ gloire. La majesté divine. —  Arts Christ en majesté, représenté de face, sur un trône.
Titre donné aux souverains héréditaires. ➙ altesse. Votre Majesté. Sa Majesté le roi.
Caractère de grandeur, de noblesse dans l'apparence, l'allure, les attitudes.
 

synonymes

majesté nom féminin

gloire, beauté, grandeur

solennité, gravité

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Rivet, par cérémonie, et bien qu'en vêtements d'ouvrier, avait pris le bras de sa sœur qu'il promenait avec majesté.Guy de Maupassant (1850-1893)
Mais quand il fut face à face avec cette majesté de la douleur, lui aussi il redevint un homme.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
C'est pourquoi il a été vendu, mutilé, défiguré et disparu par la volonté de sa très gracieuse majesté.Victor Hugo (1802-1885)
Il s'y trouve des morceaux d'une grande beauté et d'une certaine majesté de style, singulièrement adaptée à son sujet.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Je sais qu'ils n'ont pas encore paru, mais peut-être votre majesté a-t-elle des moyens de se procurer ce que nous autres ne pourrions encore obtenir pour notre argent.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Je m'agenouillai au fond du cœur devant la majesté des grandes infortunes dont je contemplais tristement le symbole.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Un mot qu'il basarda un jour le mit tout de suite au fait de la reine ; il sut à quoi s'en tenir sur la bonté de sa majesté.Victor Hugo (1802-1885)
Le repas se prolongea dans le calme, « parce qu'il n'y avait plus rien à faire relativement à la création d'une majesté ».André Le Glay (1785-1863)
Son visage, qui brillait alors de tout l'éclat de la première jeunesse, acquérait, dit-elle, par le sommeil, plus de douceur, sans rien perdre de sa beauté et de sa majesté.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Il n'y a rien, rien que la ligne ronde et plate de l'horizon, rien que la tache d'une ruine, isolée, debout, et ce rien est d'une majesté, d'une grandeur souveraines.Émile Zola (1840-1902)
Elle étoit d'une taille très-noble et très-élégante, et elle marchoit avec une majesté si modeste qu'elle entraînoit après elle les cœurs de tous ceux qui la voyoient.Victor Cousin (1792-1867)
A quoi mondit seigneur répondit avoir commandement de sa majesté d'en user ainsi ; mais qu'ils pouvoient avoir recours à elle et lui faire leurs très-humbles remontrances.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Il y avoit une porte à chaque bout de la galerie, par une desquelles les personnages que sa majesté souhaiteroit, entreroient & sortiroient par l'autre.Antoine Hamilton (1664-1720), Jacques Cazotte (1719-1792) et Henriette-Julie de Castelnau de Murat (1670-1716)
Tous montent lentement, graves et sérieux, comme le veut la majesté du lieu tout rempli de souvenirs de gloire et de puissance.Brada (1847-1938)
De là naît cette démarche libre et rapide, que rien n'embarrasse, ce beau développement, ce lucidus ordo, qui est la majesté de l'histoire.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Sa majesté a signé selon son bon plaisir qui est la même chose que la loi.Victor Hugo (1802-1885)
On conçoit que, lorsque venait le soir, la toilette de sa majesté était un peu dérangée.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Mais je ne souffrais de rien, tant j'étais saisi de la majesté du spectacle que j'avais sous les yeux pour la première fois.Émile Gaboriau (1832-1873)
Mais alors elle tomba malade ; et l'affection que son fils lui portait se manifesta par des actes touchants, qu'à tort on a cru peu dignes de la majesté de l'histoire.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
La splendeur des chambres royales, la majesté des portiques, l'éclat des vêtements et des parures, n'étaient qu'une faible consolation aux ennuis éternels de ces solitudes.Gérard de Nerval (1808-1855)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MAJESTÉ » subst. fem.

Caractere de grandeur qui fait reverer les puissances Souveraines. La Majesté est proprement attribuée à Dieu ; car, comme dit Prudence, la vraye Majesté est infinie. On ne peut trop s'humilier devant la Majesté Divine. La Majesté des Rois imprime le respect dans l'esprit des peuples. Pasquier remarque que ce n'est que depuis peu de siecles qu'on a attribué aux Rois le mot de Majesté. Les Anciens ont aussi appliqué ce mot aux images des Saints. Tertullien s'en est servy en parlant des Dieux des Payens.
 
MAJESTÉ, est aussi le titre qu'on donne aux Rois, & qui leur sert souvent de nom pour les distinguer. L'Empereur s'appelle Sacrée Majesté. Le Roy de France s'appelle Sa Majesté Tres-Chrestienne ; le Roy d'Espagne, Sa Majesté Catholique. Aux autres Roys on adjouste, le nom de leur Estat, Sa Majesté Polonoise, Suedoise, &c. On dit dans les placetz & requestes, Sire, Vôtre Majesté, le tres-humble sujet de Vôtre Majesté. Sa Majesté ordonne, Sa Majesté entend qu'on observe ses loix. Quelques-uns ont donné aussi ce titre aux Souverains Pontifes.
 
MAJESTÉ, se dit figurément des choses qui ont de la grandeur, qui attirent de l'admiration. Cette réponse estoit digne de la majesté de l'Empire Romain. Les grands bastiments ont une espece de majesté. On dit aussi du port, de la taille d'une personne grande & bienfaite, qu'ils ont un certain air de majesté. On dit aussi, que des vers sont pleins de majesté, quand ils sont graves, pompeux, & quand ils contiennent un grand sens.
 
MAJESTÉ, se dit aussi, d'un air grave & serieux avec lequel on fait les choses. La majesté & l'amour ne conviennent pas ensemble, disoit Agesilaus.
 
MAJESTÉ, se dit aussi burlesquement & ironiquement à l'égard des gens de peu, de petite consideration ; He bien, pour avoir fait cette raillerie, est ce que vôtre majesté s'en tient offensée ? A-t-on choqué vôtre majesté ?
 
On appelle, Crime de leze Majesté, celuy qui se commet contre la personne du Souverain, ou de l'Estat.
 
Crime de leze Majesté Divine, est l'impieté & le blaspheme qui s'attaque à Dieu même. On condamne toûjours à faire amande honorable dans les crimes de leze Majesté Divine & humaine.
Le mot du jour Sauvageon, ensauvager, ensauvagement… Les mots d’une société inquiète Sauvageon, ensauvager, ensauvagement… Les mots d’une société inquiète

L’emploi des mots de la famille de sauvage pour décrire des problèmes de sécurité fait aujourd’hui polémique. Si le rôle des linguistes et des lexicographes n’est pas de se prononcer ni de porter un jugement, l’analyse des choix lexicaux des personnalités publiques peut être révélatrice des préoccupations de notre époque.

Édouard Trouillez 17/09/2020