solive

 

définitions

solive ​​​ nom féminin

Pièce de charpente qui s'appuie sur les poutres ou les murs et soutient le plancher. Une petite solive (ou un soliveau nom masculin).
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
C'est alors qu'il se félicita de cette précaution qu'il avait prise de s'étendre sur une solive.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
La solive a été forcée par un outil de menuisier et une liasse de bank-notes s'en est échappée.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Quand la solive était trop lourde, il appelait l'équipage à son secours, pour charger.Alphonse Daudet (1840-1897)
François reste sur le pont, les bras ballants, suffoqué comme s'il venait de recevoir une solive dans l'estomac.Alphonse Daudet (1840-1897)
Elle pendait à un clou fiché dans une solive du plafond.Louis Pergaud (1882-1915)
Dantès alors laissa glisser la solive dont il pensait n'avoir plus besoin, et nagea vigoureusement pour épargner la moitié du chemin à ceux qui venaient à lui.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
C'était une grande solive noircie par la fumée et qui passait d'un côté à l'autre de la chambre.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Et, du bout de cette solive qu'il soulevait et laissait ensuite retomber, il se mit pas à pas, à faire sonner le sol du caveau.Eugène Chavette (1827-1902)
Aussi bien que la solive contre laquelle elle a lutté.Denis Diderot (1713-1784)
Cette solive s'appuie sur un pilier de bois couronné d'un charmant chapiteau du quatorzième siècle, qui a été peint et doré.Victor Hugo (1802-1885)
Ces crocs tiennent au bout d'une solive posée sur un essieu, qui est porté par deux roues de fer, de sorte que la solive a son mouvement libre.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Qui soutient cette longue solive en fer jetée entre deux murs et sur laquelle on va bâtir plusieurs étages ?Camille Flammarion (1842-1925)
Dans un angle, sur le sol, se trouvait une courte solive en chêne qui avait dû, jadis, faire partie du chantier sur lequel se plaçaient les pièces de vin.Eugène Chavette (1827-1902)
Il faillit être exaucé : le jour même, une solive lui tomba sur la tête, et enfonça un morceau du crâne.Romain Rolland (1866-1944)
Au moment où j'implante ma solive, l'insecte a les mandibules occupées ; elles tiennent la pelote de mortier destinée à la clôture.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Et dans la baraque, un banc, un cor de chasse, un vieux nid de frelons à une solive, rien que cela.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SOLIVE » subst. fem.

Piece de bois de brin, ou de sciage, dont on fait les planchers, & qu'on pose sur les poutres. Des solives de chesne, de sapin. Ce mot a été fait de soliva, ou suliva, venant de solum qui signifie le plancher, parce qu'elle le soustient. Menage. Il vient plustost de sol, qui en langage Celtique & Bas-Breton signifie soliveau. Les solives de bois de sciage sont de cinq à sept pouces de grosseur, dont les meilleures sont celles qui sont de bois bien fort & rustique. Les solives de brin sont depuis sept jusqu'à neuf pouces de grosseur, qui servent aux lieux où on ne veut point faire paroistre de poutre. Il faut que des solives soient ruinées & tamponnées, & espacées de cinq ou sept pouces d'entrevoux.

Définition de « SOLIVEAU » subst. masc.

C'est la même chose que solive, sinon qu'il signifie quelquefois une solive plus courte, ou plus foible.
Le mot du jour École École

Voilà un mot étonnant : école, fort éloigné aujourd’hui de la réalité qui était la sienne durant l’Antiquité. En grec, skholê ne correspondait pas à l’idée d’effort et d’instruction mais, avant tout, à celle de loisir.

Aurore Vincenti 22/04/2020