soubrette

 

définitions

soubrette ​​​ nom féminin

Suivante ou servante de comédie.
vieilli ou par plaisanterie Femme de chambre.
 

synonymes

soubrette nom féminin

servante, lisette (vieux)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Chaque fois aussi, soit dans l'antichambre, soit dans le corridor, soit sur l'escalier, il rencontrait la jolie soubrette.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
C'est une belle fille de vingt-cinq ans, agaçante comme une soubrette, et qui ne paraît pas se soucier autrement de l'abandon du roi.Henri Bouchot (1849-1906)
Il semblait peu compatible avec la majesté du trône qu'une reine se travestît en soubrette.Maxime de La Rocheterie (1837-1917)
Ils coururent tous deux sur les pas de la soubrette et s'introduisirent, en la serrant de près, jusque dans la chambre de madame la marquise.Paul Féval (1816-1887)
Chaque soir, soit dans l'antichambre, soit dans le corridor, soit sur l'escalier, il rencontrait la jolie soubrette.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
A une fenêtre une soubrette, les bras et la gorge nus, faisait tranquillement sa toilette.René Boylesve (1867-1926)
Il cède, se brise, des pierreries roulent à terre, et, tandis que des obligeants s'occupent à les ramasser, la soubrette de nouveau a disparu.Paul-Jean Toulet (1867-1920)
La soubrette elle-même a l'air de croire à mon amour, vu que je continue mon rôle et que je l'accable de compliments exagérés.George Sand (1804-1876)
La soubrette s'avança de trois pas, rougissante comme une pêche duveteuse en août, et baissant ses longs cils sur l'azur de ses yeux.Octave Uzanne (1851-1931)
Une jeune femme de chambre, vraie soubrette d'opéra-comique, entra chez moi, riante, coquette, marchant sur la pointe du pied, pour me demander mes ordres.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il avait les mains derrière le dos, et sa taille noble se redressait fièrement devant le valet de chambre et la soubrette, qui avaient grand'peine à tenir leur sérieux.Paul Féval (1816-1887)
J'imposai donc silence aux malices de la soubrette avec tant de sévérité, qu'elle baissa les yeux comme effrayée, et se retira bientôt avec une confusion feinte ou réelle.George Sand (1804-1876)
Je ne m'étendrai pas – devant vous – sur la soubrette qui mange tout le temps en voyage, histoire de s'occuper.Félix Galipaux (1860-1931)
Aussitôt dit, aussitôt fait, et on éveilla la pauvre soubrette, qui, ayant bien soupe, dormait comme on dort à dix-neuf ans quand l'amour ne tourmente pas .Jean Anthelme Brillat-Savarin (1755-1826)
Mon aimable soubrette, j'entends celle de la comédie, s'évertuait à me faire prendre au sérieux tous ces propos, toutes ces injurieuses suppositions.Ida Saint-Elme (1776-1845)
La soubrette semblait hésiter ; le cousin semblait supplier sa cousine de ne pas faire d'extravagance.George Sand (1804-1876)
Comme nous ne sommes que deux femmes, mon mari remplit les rôles de soubrette, et pour cela il s'est rasé.Guy de Maupassant (1850-1893)
Le concierge souriait dédaigneusement quand je lui demandais à parler à madame la comtesse ; et cette soubrette qui m'a repoussé de l'antichambre avec de grands airs de prude...George Sand (1804-1876)
Elle portait une robe prétentieuse, un tablier de soubrette d'opéra-comique et un bonnet à grandes brides, pavoisé de fleurs et de rubans.Émile Gaboriau (1832-1873)
Seule dans sa chambre de jeune fille, sa soubrette congédiée, elle eut un soupir d'ineffable soulagement.Émile Gaboriau (1832-1873)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SOUBRETTE » s. f.

Petite servante. Les galants qui ne peuvent pas reüssir auprés des maistres, se contentent de la soubrette.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui ont marqué les années 2010 Top 10 des mots qui ont marqué les années 2010

Les mots qui apparaissent ou se répandent à une période donnée sont toujours le reflet de l’esprit de cette époque et des mutations de la société. Sans surprise, ceux de la décennie qui vient de s’achever concernent avant tout les technologies numériques, mais aussi la vie quotidienne, l’économie et la politique. Voici une rétrospective des années 2010 à travers le top des néologismes qui nous ont le plus marqués.

Édouard Trouillez 11/05/2020