taie

 

définitions

taie ​​​ nom féminin

Enveloppe de tissu (d'un oreiller).
Anatomie Tache opaque de la cornée.
 

synonymes

taie nom féminin

fourre (Suisse)

[Médecine] albugo, leucome, néphélion

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Un de ses yeux ressemblait à celui d'un vautour,– un œil bleu pâle, avec une taie dessus.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Ses yeux eussent paru beaux si le droit n'avait été marqué d'une taie.Guy de Maupassant (1850-1893)
J'ajoutai donc à mon premier linceul une taie d'oreiller à moi, sur laquelle ma tête avait si souvent, si délicieusement reposé.Jules Janin (1804-1874)
La taie de l'ombre a déjà disparu de tes yeux.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Il faut avoir des rides, un œil à taie, et des membres perclus pour qu'on vous juge clairvoyant.Paul Adam (1862-1920)
Le drap est à l'un, la taie d'oreiller à l'autre, les images sont à tout le monde.René Bazin (1853-1932)
Je voudrais un oreiller de bois, dont la taie serait une écorce, et je m'éveillerais les oreilles saignantes.Jules Renard (1864-1910)
L'oreiller de coutil, sans taie et sans dentelles, était posé sur les couvertures pliées au pied des matelas dont on voyait la toile et où personne ne devait plus coucher.Victor Hugo (1802-1885)
Ses yeux paraissaient couverts d'une taie transparente : vous eussiez dit de la nacre sale dont les reflets bleuâtres chatoyaient à la lueur des bougies.Honoré de Balzac (1799-1850)
Tu as donc une taie sur l'œil comme les merlans de l'an dernier ?Jules Claretie (1840-1913)
Les flots d'encre s'étaient volatilisés et taris, les aspérités des nuages s'étaient fondues ; le ciel était uniformément plat, couvert d'une taie saumâtre.Joris-Karl Huysmans (1848-1907)
Le crépuscule qui pesait, par intermittences, sur ses pensées, passait comme une taie sur son beau regard bleu.Georges Eekhoud (1854-1927)
Il revint embellir sa chambrette ; il mit à son lit des draps frais, il prit une taie d'oreiller qui sentait le foin coupé.Gabriel-Tristan Franconi (1887-1918)
Je me raidis, quelque peu frissonnant ; je voulais examiner la taie qui recouvrait ces ténébreuses prunelles et plonger sous ce crêpe !Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Elle avait les yeux couverts d'une taie, et se refusait obstinément à subir l'opération, malgré les instances de sa belle-sœur.Honoré de Balzac (1799-1850)
A un autre moment, une partie des campagnes s'est estompée sous une taie vaporeuse et blanchâtre : une sorte de tourmente de neige.Henri Barbusse (1873-1935)
Puis il offrait de faire disparaître la taie qui couvrait les yeux d'une femme alors présente.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Je ne sais quelle faiblesse nous retient en nous-mêmes, telles des limaces craintives, et quelle taie nous avons aux yeux et aux sens, qu'une chiquenaude suffit à briser.René Boylesve (1867-1926)
Ces bobos, recouverts de leur taie blanche, faisaient sa bouche plus ignoble, et en accentuaient la torsion hideuse et hypocrite.Georges Ohnet (1848-1918)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TAYE » s. f.

Maladie de l'oeuil, qui se forme par une pellicule blanche qui couvre la prunelle, & qui empêche la vision. Il y a des Oculistes si adroits, qu'ils enlevent les tayes avec des aiguilles. Les Medecins donnent aussi le nom de tayes à plusieurs membranes qui sont dans le corps, comme au chorion & à l'amnios, qui sont les enveloppes du fetus, &c.
 
TAYE, est aussi un petit sac de toile fine dont on couvre un oreiller de coutil, qu'on met sur le chevet du lit, & où on appuye sa teste. On dit aussi une taye de lit de plume.
Les mots du bitume Scred Scred

adj. : discret

Aurore Vincenti 10/06/2020