trépignement

 

définitions

trépignement ​​​ nom masculin

Action de trépigner, mouvement d'une personne qui trépigne.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
A chaque trait piquant qui sortait de ses lèvres au-dessus du bruit de la vaisselle et du trépignement des laquais, croassait la gaieté bruyante de l'amphitryon.George Sand (1804-1876)
Du battement des mains on passa au trépignement.Victor Hugo (1802-1885)
Cela ressemblait à un trépignement rythmique que le silence de la nuit rendait plus sonore.Théophile Gautier (1811-1872)
Cependant les clameurs allaient toujours croissant : le trépignement devenait général.Gustave de Beaumont (1802-1866)
Toute la famille est réunie ; alors c'est le bruit des jeunes voix, l'applaudissement des yeux, le trépignement des petits pieds sous la table.Alphonse Chabot (?-1921)
J'entendais dans cette pièce un trépignement... rien de plus...Jules Lermina (1839-1915)
Les cris, les rires, le trépignement de ces mille pieds faisaient un grand bruit et une grande clameur.Victor Hugo (1802-1885)
Les esprits des forêts courent dans les clairières, revêtus d'habillements verts ; l'oreille distingue alors le trépignement des chevaux, le mugissement des bœufs sauvages.Paul Lacroix (1806-1884)
On se tut un moment, et l'on entendit le son des instruments à vent et le trépignement mesuré du pied des danseurs.Alfred de Vigny (1797-1863)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TREPIGNEMENT » s. m.

Action de trepigner.
Le mot du jour Soin Soin

Le soin que l’on a, que l’on prend et que l’on confie ; celui que l’on donne et que l’on reçoit.

Aurore Vincenti 23/04/2020