veuvage

 

définitions

veuvage ​​​ nom masculin

Situation, état d'une personne veuve et non remariée.
 

synonymes

veuvage nom masculin

viduité (Droit)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Qu'il reste toujours comme en réserve pour soutenir sa mère dans son veuvage et pour protéger ses frères et ses sœurs !Oliver Goldsmith (1728-1774), traduction Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
Il avait pris, avec le veuvage, des habitudes de cercle, et peu à peu les nécessités du luxe s'étaient imposées à lui.Georges Ohnet (1848-1918)
Il nous apprend, en effet, que le veuvage n'est pas par lui-même une condition irrémédiablement mauvaise.Émile Durkheim (1858-1917)
Elle avait employé les économies qu'elle avait faites depuis son veuvage à acheter un bon pré dont elle venait d'achever le payement.Zulma Carraud (1796-1889)
Nous sommes bien jeunes encore, et pourtant, depuis que nous ne nous sommes vus, combien d'années pendant lesquelles j'ai supporté le veuvage de son cœur.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Elle chanta les regrets de son veuvage et les douleurs plus poignantes de son exil.Clarisse Bader (1840-1902)
Cette négligence donnait à la petite maison un aspect de deuil, de veuvage, qui le flatta.Alphonse Daudet (1840-1897)
Elle était une de ces femmes si nombreuses dans la société contemporaine, qui, n'ayant pas d'enfants, sont veuves avant le veuvage.Albert Delpit (1849-1893)
Elle passa les deux premières années de son veuvage dans la retraite la plus austère, toujours au pied des autels ou du berceau de sa fille.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Le tout est une vraie satire contre l'injustice polygamique, le dur veuvage où elle tient la femme.Jules Michelet (1798-1874)
Un veuvage, longtemps, mais patiemment attendu, a ajouté, à toutes ces faveurs du destin, les bienfaits d'une complète liberté.Armand Silvestre (1837-1901)
À chaque veuvage, il trompait son désespoir en achetant quantité de terres ou des rentes.Émile Gaboriau (1832-1873)
Il y avait si peu de temps que durait le veuvage de la cité royale !Paul Féval (1816-1887)
La ruine, le veuvage, la maladie, le manque absolu de résistance à la vie et à la douleur, avaient fait cette épave.Daniel Lesueur (1854-1921)
Ainsi, en passant du mariage au veuvage, l'homme perd plus que la femme, puisqu'il ne conserve pas certains des avantages qu'il devait à l'état conjugal.Émile Durkheim (1858-1917)
Elle n'a pas mal usé de sa beauté durant son veuvage ; pour paroître encore plus blanche, elle se tenoit au lit avec des draps de lin écru.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Il semble s'intéresser vivement à vous et demande beaucoup de détails sur votre nouvelle existence depuis votre veuvage.Lucie Des Ages (1845-1914)
Les villes surtout ont ainsi une personnalité, un esprit autonome, un caractère presque extériorisé qui correspond à la joie, à l'amour nouveau, au renoncement, au veuvage.Georges Rodenbach (1855-1898)
Durant des heures entières, il s'arrête devant cette maison, où règne le calme du malheur et la solitude du veuvage.Édouard Corbière (1793-1875)
La preuve en est que, là où il n'y a pas d'enfants, le veuvage produit de bien moindres effets.Émile Durkheim (1858-1917)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « VEUVAGE » s. m.

ou VIDUITÉ. s. f. Estat des personnes qui ont perdu leurs femmes, ou leurs maris. Une femme pendant son veuvage jouït de tous les privileges qu'avoit son mari.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020