zéphyr

 

définitions

zéphyr ​​​ nom masculin

poétique Vent doux et agréable, brise légère.
Toile de coton fine et souple.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le destin m'a ôté cette chance d'intérêt en envoyant, ce soir-là, un léger zéphyr de l'ouest qui nous fit marcher assez vite.Gérard de Nerval (1808-1855)
Aramis glissa comme un zéphyr sur le parquet pour la conduire jusqu'à la porte.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
D'énormes fragmens de la tour de l'est, presque tout écroulée, gisaient dispersés parmi l'herbe haute, qui ondoyait lentement sous l'haleine du zéphyr.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction François Soulès (1748-1809)
Un zéphyr tiède était-il passé dans les branches de mon silencieux interlocuteur ?Armand Silvestre (1837-1901)
La nuit était calme et belle, le firmament était sans nuage, et le zéphyr à peine agitait les arbres de la vallée.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Deux pommes à peine mûres (acerbe) et faites d'ivoire, vont et viennent comme l'onde au bord du rivage, quand un zéphyr agréable agite la mer.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Le zéphyr caressait la cime des arbres avec un doux frémissement, un ruisseau mêlait sa voix argentine au murmure de l'air.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Le zéphyr qui se joue dans des bosquets ; le même zéphyr caresse la rose à demi éclose.Alphonse Karr (1808-1890)
Un calme parfait avait suspendu le zéphyr qui jusqu'alors avait poussé la barque, et les rameurs prirent leurs rames.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Ici, le printemps n'a plus de zéphyr, l'été plus de beau soleil !Jules Janin (1804-1874)
Tout vous est aquilon, tout me semble zéphyr.Jean de La Fontaine (1621-1695)
Ses pas avaient-ils la douceur du zéphyr, lorsqu'il courbe mollement la verdure à peine effleurée ?Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Au reste, l'ortographe de zéphyr a long-temps varié ; nos premiers poètes écrivoient zéphyr ou zéphyre, selon que la mesure l'exigeoit.Guy-Marie Deplace (1772-1843)
Avant que l'aurore parût, sa voix s'affaiblit par degrés et s'éteignit comme le murmure du zéphyr mourant dans le feuillage ; la douleur avait épuisé ses forces ; elle expira...Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Cependant, en attendant l'exécuteur, je me promenais sur la potence, au-dessus du précipice ; un léger zéphyr agitait doucement la corde fatale.Jules Janin (1804-1874)
Là est un air aussi frais et aussi suave que lorsque le zéphyr en se jouant vient caresser la face des eaux frémissantes.Hippolyte Taine (1828-1893)
C'était là qu'on recevait et qu'on faisait la sieste pendant les heures brûlantes, quand soufflait ce grand zéphyr africain chargé de langueurs et d'orages.Théophile Gautier (1811-1872)
Cependant, je le répète, mon bonheur était calme, le plus léger zéphyr ne faisait pas onduler les eaux tranquilles sur lesquelles voguait ma petite nacelle.Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897)
Michel ne chantait plus ; on n'entendait que le murmure du zéphyr dans les bois, et l'on ne sentait que la fraîcheur.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Je vois, à la place des squelettes qui pendaient aux branches, des fleurs et des fruits que le zéphyr balance aux rameaux d'une tige nouvelle.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ZEPHIR, ou ZEPHIRE » s. m.

Vent qui souffle du point cardinal de l'horison du costé d'Occident. On l'appelle sur la Mediterranée vent de Ponent ou du Couchant ; sur l'Ocean le vent d'Oüest. On l'appelle aussi Favonius, & quelques-uns le confondent avec Africus, qui souffle de l'Occident d'hiver, à cause de son voisinage. Il vient du mot Grec, qui signifie donnant la vie. Il est contraire aux Chasseurs, parce qu'il souffle prés de terre, & qu'il est humide, & ainsi il emporte l'odeur du gibier ; car toute odeur vient du sel, qui a des qualitez chaudes & seches, comme remarque Gorluits en son Abregé Geographique.
 
ZEPHIR, se dit poëtiquement des vents doux & agreables, & de ceux qui viennent au printemps. Le plus sage s'endort sur la foy des zephirs. Ce sont les zephirs qui font éclorre les roses. Les Anciens ont dit que les zephirs faisoient concevoir les cavales de Portugal. Son ame est sortie du corps comme un doux zephir. Le printemps ramene les zephirs, la belle saison.
 
ZEPHIR, se personnifie quelquefois ; & alors on dit zephire. Les Poëtes disent que Mercure est descendu en terre sur le dos des Zephires. Les amants envoyent leurs soûpirs à leurs maistresses sur l'aile des Zephires. Les folastres Zephires se mesloient dans ses beaux cheveux.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir

Rosa, rosa, rosam, rosae, rosae, rosa... Si cette petite rengaine réjouit les forts en thème, elle peut aussi rappeler de mauvais souvenirs à certains ! Pourtant, comme les autres langues romanes, le français est issu du latin et la majorité de son lexique est héritée de cette langue morte. Certains mots et expressions ont même été directement empruntés à la langue latine, et nous les employons quotidiennement sans forcément nous en rendre compte. Pour preuve, je vous propose un petit voyage au cœur de la langue française afin de découvrir dix mots latins qui se sont dissimulés dans notre vocabulaire. In fine, plutôt vivace le latin !

Édouard Trouillez 19/12/2019