abjurer

 

définitions

abjurer ​​​ verbe transitif

Abandonner solennellement (une opinion religieuse). Abjurer l'hérésie. —  sans complément Renoncer solennellement à sa religion, son opinion.
 

synonymes

abjurer verbe intransitif et transitif

se renier, se rétracter

renoncer à, abandonner, apostasier, renier (sa foi)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Des jésuites lui avaient été envoyés par le prince, à l'effet de l'engager à abjurer solennellement.George Sand (1804-1876)
J'aurais décemment affronté les lions et les tigres du cirque, s'il l'eût fallu, plutôt que d'abjurer ma foi.Paul Adam (1862-1920)
On la verrait avec joie abjurer enfin sa longue patience, réparer ses longues erreurs, exercer pour sa réhabilitation un courage naguère trop déplorablement employé.Benjamin Constant (1767-1830)
On le vit dans la suite abjurer solennellement l'art dramatique, et condamner lui-même dans un écrit public, les succès qu'il avait obtenus dans ce genre.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Il faut s'élever au-dessus de soi-même, abjurer toute faiblesse, briser ses propres affections si elles contrarient la marche d'un pouvoir élu par le peuple et réellement, foncièrement révolutionnaire.Albert le Roy (1856-1905)
Quelle que soit votre situation, je ne puis qu'approuver votre résolution d'abjurer et d'abandonner la composition et la publication d'ouvrages tels que ceux dont vous parlez.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Je demande l'exécution de ce décret ; car je ne doute pas qu'ils ne viennent successivement abjurer l'imposture.Alphonse Aulard (1849-1928)
Et moi je suis forcée de reconnaître que l'amour n'est pas assez fort pour vaincre tous les obstacles et abjurer tous les préjugés.George Sand (1804-1876)
Il ne faut pas avoir l'air d'abjurer la note du 27 juillet 1839, car un revirement de politique, l'abandon patent d'un engagement antérieur doit s'éviter avec soin.François Guizot (1787-1874)
Mais pour elle, dire une telle parole de doute, c'était au fond renier, c'était abjurer le beau rêve des amitiés célestes, trahir les douces sœurs d'en haut...Jules Michelet (1798-1874)
Je ne doute donc point qu'il ne consente à s'en abstenir à tout jamais, et à en abjurer la folie.George Sand (1804-1876)
Quant à ses amies, couvertes de plaies de la tête aux pieds, et n'ayant plus figure humaine, elles finirent par abjurer, et furent transportées dans un couvent.Charles Alfred de Janzé (1822-1892)
Puissé-je tirer de cette première et grande expérience la force d'abjurer dans l'avenir mon aveugle et impérieuse personnalité !George Sand (1804-1876)
Cette seule promesse suffit à faire abjurer des villes entières – n'est-ce pas cette exemption qu'on appelle dragonnades ?Charles Alfred de Janzé (1822-1892)
Il faut de part et d'autre abjurer ses préventions, ses rancunes, et certains dédains qui tiennent encore à l'esprit aristocratique.André Léo (1824-1900)
Si elle veut devenir ce qu'elle aspire à être dans la société, elle doit commencer par abjurer cette hostilité qui rendrait infécondes ses initiatives.Dora Melegari (1849-1924)
Pour être homme, c'est-à-dire participant de l'infini, il faut abjurer toutes les conformités fraternelles et se vouloir spécial, unique, absolu.Remy de Gourmont (1858-1915)
Abjurer les torts dont je fus coupable envers toi, ce n'est point abjurer mes principes.Adélaïde-Gillette Dufrénoy (1765-1825)
Magnani était guéri ; mais quelle triste guérison, à vingt-cinq ans, que d'abjurer tous les rêves de l'amour !George Sand (1804-1876)
Cette foi, je ne vous demande pas de l'abjurer, mais de la comprendre, de l'étendre et de l'agrandir.Jules Michelet (1798-1874)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ABJURER » v. act.

Renoncer solemnellement à quelque mauvaise doctrine, à des maximes erronées. Cet homme a abjuré les erreurs de Calvin ; ou simplement, a abjuré, pour dire, il a changé de Religion, il s'est converty. On a dit autrefois, Abjurer sa patrie, pour dire, Quitter la province pour n'y plus retourner, comme font les bannis & les proscrits.
 
ABJURÉ, ÉE. part. pass. & adj.
 
Tous ces mots viennent d'abjurare, qui signifie la même chose.
Vidéos La concision, par Karim Duval La concision, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020