renier

 

définitions

renier ​​​ verbe transitif

Déclarer faussement qu'on ne connaît pas ou qu'on ne reconnaît pas (qqn). Saint Pierre renia trois fois Jésus. Renier sa famille.
Renoncer à (ce qui inspire la fidélité). Renier sa foi. ➙ abjurer. Renier ses opinions ; sa signature. ➙ désavouer. Renier ses engagements, s'y dérober.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je renie

tu renies

il renie / elle renie

nous renions

vous reniez

ils renient / elles renient

imparfait

je reniais

tu reniais

il reniait / elle reniait

nous reniions

vous reniiez

ils reniaient / elles reniaient

passé simple

je reniai

tu renias

il renia / elle renia

nous reniâmes

vous reniâtes

ils renièrent / elles renièrent

futur simple

je renierai

tu renieras

il reniera / elle reniera

nous renierons

vous renierez

ils renieront / elles renieront

 

synonymes

renier verbe transitif

abandonner, abjurer, désavouer, déserter, mentir à, nier, rejeter, renoncer à, répudier, rétracter, [sans complément] apostasier (Religion), retourner sa veste

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il ne se croyait point obligé de renier ses amis pour avoir acquis des talents et de la réputation.Paul Mariéton (1862-1911)
Pour rien au monde je n'eusse avoué mon doute : autant me rallier aux prêtres et renier les libres penseurs.André Beaunier (1869-1925)
Je ne veux pas qu'on le voie chez moi, ni qu'on me voie chez lui ; si par hasard nous échouons, c'est un homme à renier.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il y eut je ne sais combien d'hommes égorgés pour n'avoir pas voulu renier leur foi ; plusieurs furent écorchés vifs.Jules Michelet (1798-1874)
Mettre en échec la position commune, en étant conscients du coût politique de l'équilibre atteint, signifierait en fait la renier.Europarl
C'est vous, enfin, qui me croyez assez infâme pour renier ma parole parce que je vais peut-être posséder un modeste patrimoine ?Eugène Sue (1804-1857)
Vous voulez renier mon affection et mon dévouement, et faire tomber sur moi le soupçon et le dédain que les autres ont mis dans votre âme !George Sand (1804-1876)
Et pourtant je vais briser ma vie, renier tout un passé et les joies de ce passé.Jean Lorrain (1855-1906)
Ce que nous pouvons, nous autres hommes, c'est sinon le renier, du moins jeter un voile dessus.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
En se tenant eux-mêmes à l'écart, – prêts également à se saisir du butin si le peuple est vainqueur, et, s'il est vaincu, à le renier lâchement.Alphonse Karr (1808-1890)
Vous exigez que j'aie honte de cet amour : il me faudrait rougir de vous, mon père, qui m'avez inculqué la noblesse et l'idéal, il me faudrait renier votre amour libre !...Hector Bernier (1886-1947)
J'accuse le destin qui nous sépare ; prête à renier mon bonheur, je pleure et je perds courage.George Sand (1804-1876)
Quand une abominable intrigue vous arrache à mon amour, vous voulez paraître me renier volontairement.Émile Gaboriau (1832-1873)
La nécessité de pallier ce déficit d'organes ne doit toutefois pas nous conduire à renier nos valeurs.Europarl
Voter pour reviendrait à renier la position de principe que nous avons prise le 2 mai.Europarl
Enfin maints royalistes s'offusquèrent de le voir renier en paroles, ne fût-ce que pour un mois, l'opinion qu'il soutenait dans son journal.Adolphe Retté (1863-1930)
Or, l'étude nous est donnée par ceux qui savent, et il est impossible de renier et de méconnaître les initiateurs à qui l'on doit de vives et pures jouissances.George Sand (1804-1876)
Traître, il obéissait au valet, il assistait à la ruine de son élève, il n'avait même pas la charité de la renier.Ernest La Jeunesse (1874-1917)
Il ne faut pas plus renier la patrie dans le passé que dans le présent.Victor Hugo (1802-1885)
Le consul n'allait pas renier les principes si chers autrefois à l'amateur qu'il avait été.Stendhal (1783-1842)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RENIER » v. act.

Renoncer à Dieu, à sa Foy, à sa Religion. JESUS-CHRIST advertit St. Pierre qu'il le renieroit trois fois, avant que le coq chantast. Tous les Martyrs ont bravé les Tyrans qui les vouloient obliger à renier leur Foy. Les joüeurs sont sujets à renier le nom de Dieu, à renier Chresme & Baptesme. Ce Moine est un apostat qui a renié, qui a jetté le froc aux orties.
 
RENIER, signifie aussi, Desavouër, ne vouloir pas reconnoistre. Ce pere a renié son fils, à cause de ses friponneries. Cette mere renie sa fille à cause qu'elle est mal-vivante, elle l'a desavoüée. Les transfuges qui renient leur patrie meritent la corde, quand on les prend les armes à la main. Un chicaneur renie sa dette le plus long-temps qu'il luy est possible.
 
RENIÉ, ÉE. part. pass. & adj. On dit aussi un Moine renié.
Le mot du jour Télétravail Télétravail

En ce 1er mai 2020 un peu particulier, la fête des travailleurs et des travailleuses accueille assez massivement une nouvelle forme d’acteurs confinés : les télétravailleurs·euses. L’occasion de se questionner sur l’origine de ce mot.

Aurore Vincenti 01/05/2020