Email catcher

aboyeur

définitions

aboyeur ​​​ , aboyeuse ​​​ nom

nom masculin Chien qui aboie.
Crieur professionnel, crieuse professionnelle ; personne qui annonce en criant.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il parlait avec une voix tonnante et se penchait maintenant pour regarder dans les yeux ces aboyeurs qui s'approchaient de lui, à quatre pattes, qui grognaient, qui montraient les dents.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Pendant cette saison, il joue le rôle du crieur ou de l'aboyeur public.Ouest-France, 02/09/2013
Du guignette à l'aboyeur, en passant par le gambette, ils étaient tous sur la vasière à rechercher vers, coquillages et crustacés.Ouest-France, 11/12/2019
Ce sont surtout les aboyeurs du soir, les feuilles de tolérance qui raccrochent les passants avec leurs titres en gros caractères, prometteurs de débauches.Émile Zola (1840-1902)
De petits aboyeurs quotidiens y mirent moins de façons, surtout ceux qui tarifent l'injure à tant la ligne.Daniel Lesueur (1854-1921)
Il fallait que se croisent un jour ces deux aboyeurs nés.Ouest-France, 06/08/2015
Il avait déjà tous les réflexes d'un coach, du chef, de l'aboyeur, d'organisateur sur le terrain.Ouest-France, Guillaume LAINÉ, 08/06/2021
Il avait la magie des braves ; il savait les signes qui rendent les aboyeurs silencieux, les mots qu'on dit aux djinns invisibles pour les forcer à balayer la voie.Hector France (1837-1908)
Leur population se compose généralement du marchand, de l'aboyeur, et d'un compère qui choisit avec acharnement, s'extasie avec ravissement, achète avec discernement, paye longuement et revient fréquemment.Victor Fournel (1829-1894)
Il est un capitaine bienveillant, ni gouailleur, ni aboyeur, plutôt confident et protecteur.Ouest-France, Christophe DELACROIX, 29/01/2021
On lança l'homme, soutenu d'aboyeurs franciscains, augustins.Jules Michelet (1798-1874)
L'aboyeur ne vous admettait jamais seul, ni jamais plus de deux.Honoré de Balzac (1799-1850)
Shakespeare passa bientôt au grade de garçon aboyeur, appelant par leurs noms les spectateurs distingués.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Cet aboyeur de vestiaire capable de remobiliser un groupe dans les moments délicats.Ouest-France, 28/09/2011
C'est le printemps aussi pour cette butte, car des marmailles, des essaims de gosses y tapagent, en compagnie de chiens aboyeurs.Gustave Coquiot (1865-1926)
Il n'y a pas de critiques plus aboyeurs que ceux qui n'ont rien imaginé.Gaston Lavalley (1834-1922)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ABBOYEUR » s. m.

Qui abboye. Un chien qui est grand abboyeur est fort importun. On appelle abboyeurs, une sorte de chiens pour le sanglier qui abboyent devant luy sans l'approcher.
Drôles d'expressions Yoyoter du bulbe Yoyoter du bulbe

Il y a bien de quoi perdre la tête si l’on cherche le sens du jeu de yoyo. Car c’est de là que vient l’argot yoyoter ; et pour yoyoter, ça yoyote.

Stéphane Marie et Nathalie Gendrot 26/01/2022