affamé

 

définitions

affamé ​​​ , affamée ​​​ adjectif et nom

Qui souffre de la faim. Un loup affamé. —  nom Des affamés.
au figuré Avide, passionné (de). ➙ assoiffé. Affamé de gloire.
 

synonymes

affamé, affamée

adjectif

famélique

vorace

nom

crève-la-faim (familier), crevard (familier), misérable

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
En vain m'offrirais-tu tes richesses et tes faveurs comme on jette la pâture à l'aigle vorace et affamé, je les rejetterais toutes.George Sand (1804-1876)
Le peuple affamé ne se dispersait pas et entourait le palais de l'archevêque en gémissant.Victor Hugo (1802-1885)
Les cris des bijoux devinrent semblables à ceux d'un peuple affamé qui demande du pain.Denis Diderot (1713-1784)
Un affamé ronge côte à côte avec un chien un os qui n'a plus de viande.Hippolyte Taine (1828-1893)
Je lui ordonnai donc de me servir à déjeuner, car j'étais aussi affamé qu'un loup à jeun dans une froide nuit d'hiver.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Son intelligence avide, faute d'aliment extérieur, s'attaquait à elle-même, et vivait de sa propre substance comme le malheureux affamé qui se dévore.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Les préjugés, restes de barbarie lugubre en un siècle affamé de lumière, il faut qu'ils meurent !Hector Bernier (1886-1947)
L'éditeur du journal lui amena un jeune homme d'une beauté frappante, en guenilles, boutonné jusqu'au menton, et qui avait l'air d'un gentilhomme aussi fier qu'affamé.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Ce n'est qu'en suite que je t'instruirai de ce qui te reste à faire, car je sais que ventre affamé n'a point d'oreilles.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Voilà la législation de ces philosophes de la faim : l'univers pétrifié, l'homme affamé, le principe de tout mouvement arrêté, le grand ressort de la machine humaine brisé.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
On était arrivé à la porte d'un petit restaurant dans lequel les jeunes gens firent entrer l'affamé.Eugène Chavette (1827-1902)
C'était un petit peuple heureux, obèse et reluisant, au milieu du grand peuple affamé qui commençait à le regarder de travers.Jules Michelet (1798-1874)
Aussi bien, un affamé ne songe-t-il pas à faire des grâces sentimentales à table – comme l'estomac les sens ont leur fringale.Octave Uzanne (1851-1931)
Étant chef de l'arrière garde, j'entends soudain, dans les profondeurs de la forêt, léger bêlement, très-engageant pour un affamé.Charles Des Écores (1852-1905)
Et comme il est affamé par une longue route, il se met, sans ajouter un mot, à la place que vient de quitter son fils et mange avec avidité.Ernest Daudet (1837-1921)
Son génie même était fait de cette dualité, le chimiste se doublait ainsi d'un rêveur social, affamé de justice, capable de vastes amours.Émile Zola (1840-1902)
Ed, sans la moindre méfiance, s'attabla avec l'empressement d'un convive affamé, et fit consciencieusement disparaître tous les vivres qui lui tombèrent sous la main.Gustave Aimard (1818-1883) et Jules Berlioz d'Auriac (1820-1913)
Picouic, avec le coup d'œil sûr et prompt de l'homme affamé qui entrevoit un moyen de s'assurer le gîte et la pitance, étudia la situation.Michel Zévaco (1860-1918)
Qu'on me le montre chargé de famille, ce paysan aux cheveux blancs, affamé et suffoquant dans son izba, mais content, soumis et n'enviant pas l'or des riches.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction J.-W. Bienstock (1868-1933) et Charles Torquet (1864-1938)
Elle avait un cœur trop affamé de jouissances élevées pour que cette effervescence de plaisir demeurât longtemps sa raison de vivre.Hector Bernier (1886-1947)
Afficher toutRéduire
Le français des régions Le Top 15 des mots des régions ! Le Top 15 des mots des régions !

L'ouvrage Comme on dit chez nous a été construit sur la base d'enquêtes auxquelles des milliers de francophones ont participé.

26/10/2020