aile

 

définitions

aile ​​​ nom féminin

Chacun des organes du vol chez les oiseaux, les chauves-souris, les insectes. L'oiseau bat des ailes. —  locution Avoir des ailes, courir très vite. Voler de ses propres ailes, être indépendant. —  (choses) Avoir du plomb dans l'aile : être compromis. Battre de l'aile : ne pas bien marcher. —  À tire* d'aile.
au figuré, poétique Les ailes du vent, du temps, de la paix.
Partie charnue d'une volaille, que l'on mange, comprenant tout le membre qui porte l'aile. L'aile ou la cuisse ?
Grande nageoire pectorale. Aile de raie.
Chacun des plans de sustentation (d'un avion).
Aile libre, aile delta. ➙ deltaplane.
au figuré Les ailes françaises : l'aviation française.
Chacun des châssis garnis de toile d'un moulin à vent.
Partie latérale (côté) d'un bâtiment. L'aile droite du château.
Partie latérale d'une armée en ordre de bataille. ➙ flanc.
Sports Gauche et droite de l'attaque d'une équipe (opposé à centre).
Courant d'un groupe politique. L'aile gauche du parti.
Partie de la carrosserie enveloppant les roues d'une automobile.
Ailes du nez : moitiés inférieures des faces latérales du nez.
Botanique Chacun des deux petits pétales latéraux de la corolle des papilionacées.

ailé ​​​ , ailée ​​​ adjectif

Pourvu d'ailes. Pégase, le cheval ailé.
 

synonymes

aile nom féminin

élytre

flanc

aile (libre, volante, delta)

deltaplane

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « aile »

Elle me donna un dîner composé de grillades de bœuf, et ne voulut accepter en retour qu'une pinte d'aile.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
Elle savait déjà s'intéresser aux animaux, et me demandait pourquoi l'hirondelle se contente de raser de l'aile les chaumières humaines, sans oser y rentrer.Comte de Lautréamont (1846-1870)
Enfin le bout de l'aile, lavé de violacé sur un fond rembruni, rappelle, mais de loin, la riche pourpre de la première.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Eriknaz-hanum est d'une laideur agréable et distinguée, blanche comme de la cire, les yeux et les sourcils noirs comme l'aile du corbeau.Pierre Loti (1850-1923)
Ils avaient à traverser deux cours du côté de l'aile orientale du château ; cette partie tenait à la chapelle, et était, comme elle, tout en ruine.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Tout à coup les deux pigeons battent de l'aile et bondissent d'un trait à 100 mètres de haut.Gaston Tissandier (1843-1899)
Déjà, les trois assiégés avaient saisi un deuxième personnage, également garrotté, et, avec la même rapidité, ramenaient vers le sol l'aile opposée et y attachaient l'infortuné !Michel Zévaco (1860-1918)
Les domestiques furent désarmés, fouillés avec soin, et confinés dans une autre aile du château.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Les canards étaient encore tous vivants : revenus peu à peu de leur premier étourdissement, ils se mirent à battre de l'aile et à m'enlever en l'air avec eux.Rudolph Erich Raspe (1736-1794) et Gottfried August Bürger (1747-1794), traduction Théophile Gautier (1836-1904)
D'abord je crus à l'étourderie de quelque oiseau de nuit, battant mes volets d'un coup d'aile ; mais le bruit se répéta avec des intermittences régulières – toc, toc, toc.Charles Flor O'Squarr (1830-1890)
Pauvre cher petit oiseau, capricieux, blasé, battu des vents, jouet des mirages, qui n'a pas vu encore où il fallait qu'il reposât sa tête fatiguée, son aile frémissante.Pierre Loti (1850-1923)
Ici une aile de scarabée ayant l'éclat d'un bijou, de l'autre part, un caillou brillant comme un morceau de corail.Armand Silvestre (1837-1901)
Ils étaient jolis à croquer et tout au parfait, avec leurs joues rouges comme la crête d'un coq et leurs perruques en aile de pigeon, mais je t'aime mieux qu'eux.Eugène Demolder (1862-1919)
Au bout d'une branche, un coq de bruyère engourdi par le froid dormait la tête sous l'aile.Gustave Flaubert (1821-1880)
Je pourrai toujours vous conduire jusqu'à la frontière, si vous prenez votre volée dans un moment où les plumes repousseront à mon aile.George Sand (1804-1876)
Le forgeron descendit prestement l'escalier, traversa la cour en boulingrin, plantée d'arbres au milieu desquels jaillissait une fontaine d'eau vive, et gagna l'autre aile du bâtiment.Eugène Sue (1804-1857)
L'une particulièrement paraissait un puits sans fond et, comme j'étais penché au-dessus d'elle, me retenant au tronc noirci d'un olivier, je fus presque bousculé par un coup d'aile.Gaston Leroux (1868-1927)
Le regard est frappé par l'éclat des plus brillants plumages : le vert doré du perroquet, le bleu du geai et l'aile orange de l'oriole.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Mais lorsqu'un député de cette aile demande la parole, on n'en prend presque jamais acte.Europarl
Je lui donnerais encore, ajouta-t-il avec une solennité croissante, quelque chose de léger pour son souper, une aile de poulet rôti, par exemple.Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Afficher toutRéduire

Exemples de « ailé »

Ou bien voudrait-on dire que ce cœur pur, ailé, et qui vola si haut, ne pleure que de laisser les sensuelles joies de la terre ?Jules Michelet (1798-1874)
Avec ça, j'étais vif comme un gardon, et je savais qu'en un danger au-dessus du pouvoir d'un seul, il aurait fallu être un oiseau ailé pour m'attraper à la course.George Sand (1804-1876)
La vie inerte et sans défense, la végétale surtout, privée de locomotion, y succomberait sans l'appui supérieur de l'infatigable ennemi du parasite, âpre chasseur, vainqueur ailé des monstres.Jules Michelet (1798-1874)
Une chose pourtant m'étonnait : c'était qu'envisagé de près, ce premier du royaume ailé n'a rien de la sérénité que promet une vie libre.Jules Michelet (1798-1874)
Il faut laisser ici votre bon cheval, et que vous montiez sur un dauphin ailé que je vous élève depuis longtemps.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
L'abbesse n'a point vu le grand chien noir ailé ; mais elle a vu le serpent vert tout comme je vous vois.François Guillaume Ducray-Duminil (1761-1819)
Jacques resta pensif à sa croisée, écoutant le chœur ailé des harmonies printanières qui chantaient dans le calme du soir, et cela augmenta sa tristesse.Henry Murger (1822-1861)
C'était indéfinissable et charmant ; quelque chose de pur, de sonore, d'aérien, d'ailé, pour ainsi dire.Victor Hugo (1802-1885)
Enfin le nid a été construit ; le ménage ailé s'y est établi, et j'ai pu suivre toutes les phases de son existence nouvelle.Émile Souvestre (1806-1854)
Si un oiseau, battu par la pluie et chassé par le vent était venu frapper contre ses vitres, elle eût ouvert sa fenêtre et recueilli le fugitif ailé.Albert Delpit (1849-1893)
Elle gazouilla cinq ou six notes, et j'en fus tout réchauffé ; moi-même, ailé en ce moment, je l'accompagnai dans son rêve.Jules Michelet (1798-1874)
Sur le fond de pourpre des rideaux du baldaquin, entre cet écartement ailé des draperies, où brûlait comme un brasier de gloire, il prenait une véritable majesté.Émile Zola (1840-1902)
En parlant ainsi, sa voix avait je ne sais quoi d'ailé, d'aérien, de surnaturel ; quelque chose qui rappelait la sérénité des cieux.Edmond About (1828-1885)
Il se la rappela comme pourrait se rappeler un insecte ailé l'obscure élaboration qui de larve le fait papillon.Marcel Prévost (1862-1941)
Le rossignol, à mon sens, n'est pas le premier, mais le seul, dans le peuple ailé, à qui l'on doive ce nom.Jules Michelet (1798-1874)
Il décime le peuple ailé ; aujourd'hui l'un, demain l'autre ; tout lui est bon pour assouvir son appétit féroce.Henri de La Blanchère (1821-1880)
Cette plante, en vertu d'autres lois qui sont au profit d'autres êtres, de quelque butineur ailé ou rampant, est exposée à perdre ses anthères avant leur formation complète.George Sand (1804-1876)
Le soir monte, et la lumière s'en va, comme un être ailé, vers le ciel...Pierre Louÿs (1870-1925)
Ils reconstruisent, comme ils construisent, naturellement, sûrement, par une inspiration qui est un raisonnement ailé.Hippolyte Taine (1828-1893)
Je ne puis m'alléger de mes imaginations habituelles et retrouver ces moments de bonheur ailé.Maurice Barrès (1862-1923)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « AILÉ, ÉE » adj.

Qui a des ailes. Pegase est un cheval ailé. Les Poëtes appellent aussi les oiseaux, les peuples ailez. les papillons, les cigales sont des insectes ailez. les Bonites sont des poissons ailez qui sont frequents sur l'Ocean Athlantique.
 
En termes de Blason on appelle un oiseau ailé, quand ses ailes sont d'un autre émail que son corps. On appelle aussi ailé, tout ce qui est peint avec des ailes, quoy que contre sa nature : comme, un cerf ailé, un coeur ailé, des dragons, des serpents ailez, une main ailée, une teste de leopard ailée, une bande ailée, &c.

Définition de « AILE » s. f.

La partie de l'oiseau qui l'éleve ou qui le soustient en l'air, quand elle est estenduë. L'aigle est un oiseau qui vole à tire d'aile. les faucons se tiennent long-temps sur aile : ils ont l'aile viste, trenchante, l'aile forte, l'aile entiere. On dit aussi, Faire voir en aile l'oiseau, le mettre en aile : voler de belles ailes. La chauve-souri n'a point de plumes à ses ailes. les poussins sont encore sous l'aile de la mere. En ce sens il vient du Latin ala, qui peut venir du Grec ilai, qui signifie des escadrons de Cavalerie arrangés à costé de l'Infanterie.
 
AILE, se dit aussi de cette partie charnuë qui s'estend de l'estomac à la cuisse dans les volailles qu'on mange. Une aile de chapon, de perdrix. il y en a qui preferent la cuisse à l'aile.
 
AILE, en termes d'Anatomie, se dit de plusieurs parties du corps : & premierement les lobes du foye s'appellent souvent ailes ou ailerons. On appelle ailes & ailerons, des chairs molles & spongieuses qui sortent de la partie naturelle des femmes, que quelques-uns appellent Nymphes ou Dames des eaux, parce qu'elles servent aux conduits de l'urine. On appelle aussi ailes ou ailerons, les deux cartilages qui sont aux costez du nez, & qui forment les narines. Pareillement on appelle aile ou aileron, le haut des oreilles.
 
L'AILE, en termes de Blason, quand elle est seule, s'appelle un demi-vol ; & lors qu'il y en a deux, s'appelle un vol : ce qui se dit de quelque oiseau que ce soit.
 
On appelle au Manege ailes, ces pieces de bois qu'on met aux costez de la lance pour la charger vers la poignée.
 
AILE, en termes de Botanique, se dit des branches ou des feuilles qui poussent à costé l'une de l'autre sur les tiges des arbres ou des plantes.
 
AILE, se dit aussi d'un moulin à vent. Ce sont ces grands chassis couverts de toile où le vent s'engouffre pour les faire tourner, qu'on appelle autrement volants.
 
Les Ouvriers nomment aussi les ailes d'une fiche ou couplet, ces deux petits morceaux de fer mobiles par le moyen de leurs charnieres, qui servent à soustenir & à faire mouvoir des portes, ou des fenestres, ou des volets brisés. Ils appellent ailes de lucarne, les deux costez qui posent sur les chevrons, & qu'on appelle autrement joüées de la lucarne.
 
Les Vitriers appellent encore ailes ou ailerons, ces petites extremitez du plomb qui sert à engager les losanges du verre dans les paneaux des vitres, & à les y tenir ferme.
 
AILE, se dit figurément en choses morales & spirituelles, & signifie, Protection, tutelle. C'est une fille d'honneur qui a toûjours esté élevée sous l'aile de la mere. Et sur tout en Poësie :
 
Cache-la sous ton aile au jour épouvantable,
 
dit Desportes en parlant à Dieu en faveur de l'ame pecheresse. Malherbe a dit aussi :
 
Et son ame estendant ses ailes,
 
Fut toute preste à s'envoler.
 
On dit aussi, La peur luy a mis des ailes aux talons, pour dire, l'a fait fuir en diligence. on peint Mercure avec des ailes aux talons. l'amour luy prestera ses ailes. On en donne aussi au cheval Pegase, aux vents, & autres choses semblables, &c.
 
On dit encore poëtiquement, Son nom volera sur les ailes de la Renommée, sur l'aile des beaux vers, pour dire, que sa reputation ira bien loin. On dit aussi, Sur l'aile des zephyrs.
 
On donne aussi figurément des ailes aux Cherubins & aux Anges. Les Cherubins devant Dieu se couvrent la face de leurs ailes : ils couvroient l'Arche de leurs ailes.
 
On appelle les ailes d'un bastiment, ce qu'on bastit à droit & à gauche pour accompagner le principal corps de logis, & faire les deux costez de la court. Ce bastiment est imparfait, il n'y a qu'une aile de bastie. On appelle aussi ces ailes, bras ou potences.
 
On appelle aussi aile dans les Eglises, ce qui est à droit & à gauche de la croisée, & quelquefois tout le tour des bas costez ou des petites voutes qui sont à costé de la grande. Le portail de l'aile droite est plus beau que celuy de la gauche. on n'a basti que le Choeur, on va bientost travailler aux ailes.
 
AILE, se dit en termes de Guerre des deux extremitez d'une armée rangée en bataille. L'aile droite fut la premiere rompuë. la Cavalerie se met sur les ailes. En ce sens ce mot vient de alauda, selon Bochart, qui signifioit une Legion Gauloise, ainsi nommée à cause de la figure des casques que portoient les soldats, qui étoient crestez comme des aloüettes. On dit que Pan, l'un des Capitaines de Bacchus, a esté le premier inventeur de cette maniere de ranger une armée en bataille : d'où vient que les Anciens l'ont peint avec des cornes à la teste, parce qu'ils appelloient cornes ce que nous appellons les ailes.
 
AILE, se dit aussi des deux costez de chaque bataillon ou escadron des dernieres files. Les picquiers sont rangez au milieu, & les mousquetaires sur les ailes. On a commencé à défiler par l'aile droite. Les manches d'un bataillon sont aussi ses ailes.
 
AILE, se dit aussi dans le discours ordinaire de ceux qui marchent à costé, & un peu à l'écart, pour donner secours au besoin. Il sembloit que ce Prevost marchast seul ; mais il y avoit plusieurs Archers sur les ailes pour l'assister.
 
AILE, se dit aussi en termes de Fortification, du flanc d'un bastion, & plus ordinairement des longs costez d'un ouvrage à corne ou couronné, qui sont flanquez par quelque endroit de la place, par quelque dehors ou travail particulier.
 
AILE, se dit proverbialement en ces phrases. Cet homme ne bat plus que d'une aile, pour dire, que son credit, sa fortune, son esprit, sont diminuez, & qu'il n'en peut plus : On luy a tiré une plume de son aile, pour dire, qu'on luy a arraché quelque chose de son bien : qu'On en tirera pied ou aile, pour dire, qu'on tirera quelque chose d'une affaire, & qu'on ne perdra pas tout : On luy a rogné les ailes, pour dire, qu'on a retranché de son autorité, de ses richesses. On dit d'un temeraire, qu'il a voulu voler avant que d'avoir des ailes, qu'il n'a pas encore l'aile assez forte, pour dire, qu'il a commencé trop tost quelque entreprise au dessus de ses forces. On dit d'un homme malheureux, qu'il en a dans l'aile, pour dire, qu'il luy est arrivé quelque accident fascheux, ou bien qu'il a passé les 50. ans, qu'on marque avec une L.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots d’Halloween Top 10 des mots d’Halloween

Chaque année, le 31 octobre, des enfants de nombreux pays se déguisent en des personnages fantastiques et vont récolter des friandises de porte en porte tandis que des citrouilles sculptées arborent des sourires effrayants… C’est Halloween ! Cette fête païenne d’origine celte est répandue depuis longtemps dans les pays anglo-saxons. Popularisée par les films d’horreur, elle s’est propagée dans le courant des années 1990, assortie de toute son imagerie gentiment effrayante. Squelette, fantôme, lanterne, sorcière, autant de mots associés à cet évènement et dont je vous propose de découvrir l’origine. Tremblez !

Édouard Trouillez 26/10/2020