airain

définitions

airain ​​​ nom masculin

vieux Bronze. —  au figuré D'airain : dur, implacable. Un cœur d'airain.

synonymes

airain nom masculin

bronze

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Du reste, lorsque la défense n'est pas dans la loi, elle est toujours la même dans les mœurs ; une barrière d'airain est toujours interposée entre les blancs et les noirs.Gustave de Beaumont (1802-1866)
Mais chez ceux qui voient un mur d'airain s'élever entre leur envie et leurs prétentions, l'envie devient haine, haine sourde ou turbulente ; mais toujours implacable.Eugène Sue (1804-1857)
Lucien, cependant, qui parle d'un rhombos d'airain, témoigne assez qu'il est question d'autre chose que d'un poisson.Charles Nodier (1780-1844)
Le vaisseau fuyait toujours, enfermé dans ce cercle d'airain que l'horizon de la mer trace autour des navires.Théophile Gautier (1811-1872)
L'effet produit par cette voix d'airain fut magique ; mes hommes, tristes, désespérés, reprirent courage et jetèrent leurs casquettes en l'air en hurlant comme des bêtes fauves.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Tout cela est parsemé de vers qui grincent et qui hurlent comme des cloches d'airain dans les tours des cathédrales gothiques.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Il n'a qu'un regret, c'est celui de ne pouvoir reproduire ici en entier ces documents qui forment dans leur ensemble un monument « plus durable que l'airain ».Henri Sévérin Béland (1869-1935)
Oui, il faut que l'écrivain qui connaît ces hommes et qui entreprend de les peindre ait un triple airain sur la poitrine.Johann Georg Zimmermann (1728-1795), traduction Xavier Marmier (1809-1892)
Cependant le temps s'écoulait, les heures les unes après les autres semblaient réveiller la cloche en passant, et chaque coup du battant d'airain retentissait sur le cœur de la prisonnière.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Au haut bout de cette table, sur un trône d'or vert, était assis un géant d'airain qui était vivant.Victor Hugo (1802-1885)
Psammitique se souvint aussitôt d'un oracle qui lui avait répondu que des hommes d'airain viendraient du côté de la mer à son secours.Charles Rollin (1661-1741)
Le premier choc du battant et de la paroi d'airain faisait frissonner la charpente sur laquelle il était monté.Victor Hugo (1802-1885)
L'âge d'airain donna la naissance aux passions et aux peines de l'esprit ; elles commencèrent à se former, et elles avaient encore la faiblesse de l'enfance et sa légèreté.François de La Rochefoucauld (1613-1680)
La tête haute, elle jetait autour d'elle un regard ferme ; ce masque d'airain ne trahissait pas la moindre émotion...Eugène Sue (1804-1857)
Les échos lugubres des mornes qui entourent la ville répétèrent les sons sinistres que l'airain des navires semblait exhaler sur les flots.Édouard Corbière (1793-1875)
Pareilles à l'airain en fusion, des flammes rouges, par intervalles, percent l'obscurité, et le vent mugit au loin, comme si c'était le vent de la fin du monde.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Elle inscrivit dans sa mémoire sur des tables de pierre et d'airain toutes les parentes proches ou lointaines de son gendre.Edmond About (1828-1885)
L'airain, par exemple, est une chose dont l'opération d'un artiste fait un sceau, en y ciselant l'image royale, et le sceau s'imprime dans la cire pour sceller les lettres.Charles de Rémusat (1797-1875)
Les têtes d'airain, fabriquées sous l'influence de certaines constellations, avaient la faculté de parler, et elles donnaient des avis sur les affaires importantes.Charles Louandre (1812-1882)
Il est le même que l'airain, en ce sens du moins qu'il a la même substance matérielle, ou, comme nous dirions, la même matière.Charles de Rémusat (1797-1875)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « AIRAIN » s. m.

Cuivre, metail rouge qu'on mesle quelquefois avec de la calamine pour le rendre jaune, & dont on fait de la bronze, de la fonte, du leton, &c. Il sert à faire des utenciles de mesnage, des cloches, des canons, &c. Le vitriol se trouve dans les mines d'airain. Ce mot vient du Latin aes, aeris, ou de aeranium, où de aeramen.
 
AIRAIN DE CORINTHE, étoit un meslange de metaux, fort estimé chez les Anciens, fait, selon quelques-uns, de quatre parties d'or, & une d'argent.
 
On dit en Poësie, Le Siecle d'airain, pour signifier le troisiéme âge du monde : & que le ciel est d'airain, pour dire, qu'il est dur & inexorable. Il est dit dans Job, que les cieux sont tres-solides, & fondus comme de l'airain. On dit aussi, qu'un homme a un front d'airain, pour dire, qu'il ne rougit point.
 
On dit en proverbe d'un homme simple, qu'on luy fait accroire que des vessies sont des lanternes, & que les nuës sont poëles d'airain.
Podcasts Parler comme jamais, épisode 5 : le français médiéval Parler comme jamais, épisode 5 : le français médiéval

À quoi ressemblait notre langue, il y a plus de 500 ans ? Découvrez vite ces deux épisodes consacrés au français médiéval. 

Laélia Véron 26/02/2021