aliter

 

définitions

aliter ​​​ verbe transitif

Faire prendre le lit à (un malade). —  pronominal Il a dû s'aliter hier. —  au participe passé Malade alité depuis des années.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'alite

tu alites

il alite / elle alite

nous alitons

vous alitez

ils alitent / elles alitent

imparfait

j'alitais

tu alitais

il alitait / elle alitait

nous alitions

vous alitiez

ils alitaient / elles alitaient

passé simple

j'alitai

tu alitas

il alita / elle alita

nous alitâmes

vous alitâtes

ils alitèrent / elles alitèrent

futur simple

j'aliterai

tu aliteras

il alitera / elle alitera

nous aliterons

vous aliterez

ils aliteront / elles aliteront

 

synonymes

alité, alitée adjectif

couché, au lit, grabataire

aliter s' verbe pronominal

se coucher, se mettre au lit, garder le lit

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle fut malade, obligée de s'aliter, veillée par ceux qui craignaient un transport au cerveau.Maurice Fleury (1856-1921)
Les forces lui manquèrent, et elle fut obligée de s'aliter.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
A peine arrivé, il fut pris d'un catarrhe et il dut s'aliter.Gaston Maugras (1850-1927)
Je dus m'aliter, mais, grâce à une médicamentation énergique, je fus bientôt debout.Alfred Dreyfus (1859-1935)
Depuis quelque temps, la jeune fille s'affaiblissait de jour en jour, et elle avait dû s'aliter l'avant-veille.Émile Zola (1840-1902)
Puis, vers le milieu de février, elle dut s'aliter.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Pour achever le désarroi, sa femme se trouvait enceinte, sur le point de s'aliter, incapable de le soigner.Auguste Angellier (1848-1911)
Peu de jours après l'emprisonnement du père, vers la mi-novembre, le garçon attrapait une mauvaise fièvre dans sa féculerie et était obligé de s'aliter.André Theuriet (1833-1907)
Une malheureuse chute qu'il fit, il y a quelques jours, en sortant de table, l'obligea à s'aliter.Jean-Paul Marat (1743-1793)
Ma femme s'attend d'heure en heure à s'aliter.Auguste Angellier (1848-1911)
Trois jours après, il fut obligé de s'aliter.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Confusément, dans son cerveau, l'idée s'esquissait d'une vie aussi bonne, meilleure peut-être que la sienne, vouée à un autre but que de s'aliter, chaque après-midi, les bougies allumées.Fernand Vandérem (1864-1939)
Amélie qui, vaillamment, jusqu'à ce jour, avait supporté sans se plaindre les fatigues de la route, dut s'aliter.Oscar Méténier (1859-1913)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ALITER » verb. neut.

Garder le lit malgré soy, & faute de santé. Cette blessure l'a alité pendant trois mois. il a long-temps traisné dans la chambre, & enfin il s'est alité. il faut qu'il soit bien malade, puis qu'il est alité.
 
ALITÉ, ÉE. part. pass. & adj.
 
Ce mot vient de lit, de lectus, de lectron en Grec.
Le dessous des mots Lexicovid Lexicovid

Tous les grands événements historiques contribuent à créer ou à diffuser un vocabulaire spécifique.

Marie-Hélène Drivaud 27/09/2020