baïonnette

définitions

baïonnette ​​​ nom féminin

Arme pointue qui s'ajuste au canon d'un fusil. Une sentinelle, baïonnette au canon (du fusil).
À baïonnette, dont le mode de fixation rappelle celui de cette arme. Douille à baïonnette d'une ampoule électrique.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cette scène horrible s'était passée en moins de quelques secondes, sans que personne de nous, tenu en respect par une baïonnette, eût pu intervenir.Hector Malot (1830-1907)
Nos chaloupes reçurent tout aussi vaillamment les assaillants qui les voulurent aborder, et s'en défirent à coups de hache ou de baïonnette.Adolphe Thiers (1797-1877)
Il regardait le pansement d'urgence, un simple lien, serré et maintenu sur le pantalon par un fourreau de baïonnette.Émile Zola (1840-1902)
Le troisième rang ne sert à rien au feu, il sert encore moins à la baïonnette.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Je tins secret le but de l'expédition et avant de partir, je fis faire à mes hommes l'exercice à la baïonnette pendant quelques jours.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
Des gardes nationaux avaient fait une perquisition chez elle, retourné les tiroirs de ses commodes, soulevé des lames de son parquet, donné des coups de baïonnette dans ses matelas.Anatole France (1844-1924)
Enfin chacun eut son tour et tous purent contempler de près celui qu'il y a un mois à peine ils auraient avec plaisir passé au fil de la baïonnette.Charles Roger Daoust (1865-1924)
A tes yeux brille le poignard homicide ; sur ta gorge reste suspendue la baïonnette effilée ; les mousquets chargés t'environnent, et semblent prêts à terminer tes jours.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Il saisit un sabre-baïonnette que lui passa un des assistants et, à son tour, il frappa le lion pour le forcer à reculer.Oscar Méténier (1859-1913)
A l'endroit des coudes, l'a toile de la chemise semblait repoussée par la pointe d'une baïonnette, et, sur chaque épaule, elle se redressait comme tendue sur une lame de rasoir.Eugène Chavette (1827-1902)
Baïonnette au clair, l'ébéniste repoussait déjà rudement les ouvriers en guenilles dans les coins d'ombre.Paul Adam (1862-1920)
Je commençai à comprendre le sens profond d'un mot qui m'avait été dit par un vieux compagnon à qui je demandais à quoi sert une baïonnette.Amédée Achard (1814-1875)
Molitor n'hésite pas à fondre à la baïonnette sur un ennemi douze fois plus nombreux que lui.Edmon Texier (1815-1887)
Puis, faisant battre la charge à ses tambours, il monte le grand escalier du château au pas redoublé, et entre dans la salle, baïonnette en avant.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
A chaque coup de lance, arrivait la parade de la baïonnette comme l'éclair, mais quelquefois l'homme s'affaissait.Erckmann-Chatrian (1822-1899, 1826-1890)
Cependant il n'osa, crainte de représailles, frapper l'ennemi qui restait là, sans user de sa baïonnette, les yeux inquiets, et le nez blanc.Paul Adam (1862-1920)
Les livres qu'il étudie nous les avons pratiqués, nous, sans les connaître ; les principes qu'il applaudit, nous les avons défendus avec la poudre et la baïonnette.Émile Souvestre (1806-1854)
Barclay, persuadé qu'il avait affaire à des traîtres, ordonna d'en finir par une charge à la baïonnette.Alfred Assollant (1827-1886)
L'ennemi s'est défendu dans toutes les rues, et a été repoussé partout à coups de baïonnette.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
L'ennemi faisait un feu très-vif et chargeait à coups de baïonnette, mais sans faire reculer personne.Thomas Balch (1821-1877)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BAYONNETTE » s. f.

Dague, couteau pointu en guise de poignard, qui n'a que deux petits boutons pour garde, qui est venu originairement de Bayonne. On appelloit autrefois Bayonniers, les Arbalestriers, à cause qu'à Bayonne on faisoit les meilleures arbalestes ; de même que les pistolets ont pris leur nom de Pistoye.
Podcasts Parler comme jamais, épisode 3 : les liaisons Parler comme jamais, épisode 3 : les liaisons

Un épisode consacré aux liaisons avec pour invitée Céline Dugua, maîtresse de conférences en sciences du langage au Laboratoire Ligérien de Linguistique de l’Université d’Orléans.

03/01/2021