bissextile

 

définitions

bissextile ​​​ adjectif féminin

Année bissextile : année de 366 jours qui revient tous les quatre ans, le jour supplémentaire étant le 29 février.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Or, l'année en laquelle écrivait l'anonyme était précisément une année bissextile ; car il fait commencer les jours supplémentaires à un 29 février.Abbé Brasseur de Bourbourg (1814-1874)
Après une année bissextile, il faut avancer de deux jours dans la semaine.Adrien Guilmin (1812-1884)
Sur quatre années civiles consécutives, il y en a généralement trois de 365 jours et une de 366 jours dite année bissextile.Adrien Guilmin (1812-1884)
Il lui fallut avancer la date de 11 jours, l'année 1700, bissextile suivant la méthode julienne, et non bissextile après la réforme grégorienne, s'étant écoulée depuis cette dernière.Adrien Guilmin (1812-1884)
Quand une année se compose de 365 jours, février n'en a que 28 ; quand l'année est bissextile, février a 29 jours.Adrien Guilmin (1812-1884)
La date du 29 février a été indiquée, bien que ce ne soit pas une année bissextile.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BISSEXTIL, ILE » adj.

Epithete de l'année où l'on met le bissexte. Ce mot vient de ce que les Romains comptoient deux fois le même jour de Fevrier où l'on mettoit le bissexte, bis sexto Calendas Martias, six jours devant Mars.
Le mot du jour Sauvageon, ensauvager, ensauvagement… Les mots d’une société inquiète Sauvageon, ensauvager, ensauvagement… Les mots d’une société inquiète

L’emploi des mots de la famille de sauvage pour décrire des problèmes de sécurité fait aujourd’hui polémique. Si le rôle des linguistes et des lexicographes n’est pas de se prononcer ni de porter un jugement, l’analyse des choix lexicaux des personnalités publiques peut être révélatrice des préoccupations de notre époque.

Édouard Trouillez 17/09/2020