border

 

définitions

border ​​​ verbe transitif

Occuper le bord de (qqch.). —  au participe passé Route bordée d'arbres.
Garnir d'un bord, d'une bordure. Border une nappe d'un galon.
Border un lit : replier le bord des draps, des couvertures sous le matelas. —  Border qqn (dans son lit).
Marine Border une voile, tendre les écoutes pour la raidir.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je borde

tu bordes

il borde / elle borde

nous bordons

vous bordez

ils bordent / elles bordent

imparfait

je bordais

tu bordais

il bordait / elle bordait

nous bordions

vous bordiez

ils bordaient / elles bordaient

passé simple

je bordai

tu bordas

il borda / elle borda

nous bordâmes

vous bordâtes

ils bordèrent / elles bordèrent

futur simple

je borderai

tu borderas

il bordera / elle bordera

nous borderons

vous borderez

ils borderont / elles borderont

 

synonymes

border verbe transitif

longer, suivre

entourer, encadrer, enceindre, franger

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
S'il est bien entendu nécessaire de border correctement ce dispositif, il ne faut pas avoir peur des débats qui pourront s'installer.Europarl
Il s'agenouilla pour border ma robe autour de mes jambes qui frissonnaient.Paul Féval (1816-1887)
Imagine-toi des draps grands comme des serviettes, une couverture qu'on ne peut border, un édredon massif qui pose en équilibre sur le dormeur.Gérard de Nerval (1808-1855)
Les gens du border vivaient noblement du bien du voisin.Jules Michelet (1798-1874)
Mettre les canots à la mer, border des avirons qu'il faudra rentrer si le moindre souffle s'élève !Édouard Corbière (1793-1875)
Ils vinrent border la longue route que suivait l'empereur.Philippe-Paul de Ségur (1780-1873)
Le second avait commandé de mettre en conséquence la barre au vent, et de border à plat, s'il était possible, l'écoute du petit foc.Édouard Corbière (1793-1875)
Or, ces quelques jours, il fallait les employer à border le navire et à le calfater avec soin.Jules Verne (1828-1905)
Notre joie nous fit faire des cris et des sauts ; on se hâta de border les avirons à cause du calme, et l'on nagea droit vers cette flotte.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Pourquoi pas aussi les coucher, leur border leur couverture ?Michel Corday (1869-1937)
L'hiver dernier encore, je me relevais la nuit, pour border ses couvertures.Émile Zola (1840-1902)
De ce sol précieux, il ne reste plus que ça et là des lambeaux ; tout est bouleversé, dénivelé, coupé de larges avenues empierrées que vont border les villas de demain.Pierre Loti (1850-1923)
Ses manières étaient brusques mais sympathiques, son éloquence entraînante, ses yeux hallucinés ; il parlait avec emphase, s'animait, s'échauffait jusqu'à ce qu'une écume blanchâtre vînt border ses lèvres.Éliphas Lévi (1810-1875)
Il nous avait fallu en effet border nos avirons : le vent avait cessé, comme pour ne pas interrompre le calme harmonieux de la nature.Édouard Corbière (1793-1875)
Il connaissait plusieurs langues orientales et faisait des traductions du persan pour une librairie savante : rude état où l'on regrette parfois de ne savoir pas border des souliers.Paul Féval (1816-1887)
J'en ai fait coudre plusieurs ensemble, et je suis ainsi parvenue à border mon lit.Dorothée de Dino (1793-1862)
Ils sont destinés à border les avenues et à peupler les jardins.Fernand Neurey (1874-1934)
Le contraste entre l'activité des quais et les ruines qui commençaient à border le fleuve n'était pas de nature à le consoler.Georges Eekhoud (1854-1927)
Quand la jeune fille fut couchée, elle revint pieds nus la border avec précaution, comme aux jours déjà lointains de son enfance.Émile Zola (1840-1902)
Les draps du lit, trop fins, trop légers, trop vastes, impossibles à border, à faire tenir, et qui restaient soufflés autour des couvertures en volutes mouvantes, m'eussent attristé autrefois.Marcel Proust (1871-1922)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BORDER » v. act.

Mettre quelque chose le long des extremitez d'une autre. Ce Gouverneur avoit bordé la courtine de mousquetaires. cette riviere est toute bordée d'arbres. les chemins étoient bordez de monde à l'entrée de la Reine.
 
BORDER, se dit aussi des garnitures qu'on met aux extremitez des habits, des chapeaux. Les juppes des femmes sont maintenant bordées de franges. les chapeaux des Cavaliers sont bordez d'argent. On appelle aussi, Border un lit, quand on engage le bout des draps & de la couverture entre le bois de lit & la paillasse ou le matelas.
 
BORDER la haye, se dit en termes de Guerre, d'une certaine maniere qu'ont les mousquetaires de combattre, quand leur bataillon n'est pas soustenu de picquiers contre la Cavalerie : on fait mettre ceux du premier rang un genou à terre, le second se courbe, le troisiéme est droit ; & ainsi ils tirent tous trois ensemble les uns par dessus les autres sans s'offencer.
 
En termes de Marine, on dit Border une voile, pour dire, l'étendre & l'arrester par enbas, ensorte qu'elle puisse retenir le vent. On dit aussi, Border un vaisseau ennemi, pour dire, le suivre de costé, afin de l'observer & de le reconnoistre. Il signifie aussi, Venir à l'abordage.
 
BORDÉ, ÉE. part. pass. & adj.
 
BORDÉ, en termes de Blason, se dit des meubles ou pieces dont l'Escu est chargé, lors qu'il y a autour quelque filet ou bordure d'un metail, ou d'une couleur differente, comme les croix, les bandes, les gonfanons, &c.
Vidéos La redingote, par Karim Duval La redingote, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

05/03/2020