borgne

 

définitions

borgne ​​​ adjectif et nom

Qui a perdu un œil ou ne voit que d'un œil. Un accident l'a rendu borgne. —  nom Un, une borgne. proverbe Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois.
Fenêtre borgne, donnant du jour, mais aucune vue. Mur borgne, sans ouvertures.
Hôtel borgne, mal famé.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Son unique œil bleu – elle était borgne – avait la fixité inquiétante d'un œil de serpent.Arnould Galopin (1863-1934)
À l'encoignure, une sorte de café borgne s'ouvrait, le soir, aux gens du peuple et aux matelots.Guy de Maupassant (1850-1893)
En disant cela, je me tournai vers le petit vieillard borgne, que j'avais pris pour le commandant.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Le jour commençait à décroître quand elle arriva devant l'hôtel borgne où elle demeurait avant sa maladie.Maurice Level (1875-1926)
Il y avait encore, dans la même hôtellerie, une servante asturienne, large de face, plate du chignon, camuse du nez, borgne d'un œil et peu saine de l'autre.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Heureusement c'était un café borgne, où je ne devais rencontrer aucune personne de mon rang.George Sand (1804-1876)
Le diable qui le régit, avec sa face borgne couleur d'ébène, hérissée de poils rouges, est le plus redoutable des diables.Judith Gautier (1845-1917)
Il composait avec sa femme, déjà sur le retour et borgne, tout le personnel de l'établissement.Joseph Vilbort (1829-1911)
Quand je rirai, tout le monde sera content ; si je deviens borgne, il me restera encore un œil : ainsi, veille au grain !Édouard Corbière (1793-1875)
Rue au beurre, au fond d'un cabaret borgne, où clignotait une chandelle, elle n'aperçut que deux turcos ivres, avec une fille.Émile Zola (1840-1902)
À peine sait-on dans le pays si je suis borgne ni comment j'ai perdu mon œil.Édouard Corbière (1793-1875)
J'avais vu ces bracelets chez un petit bijoutier borgne ; ils coûtaient une somme fabuleuse : 200 francs.Mademoiselle George (1787-1867)
Cet homme était borgne, et la pupille blanche de son œil dansait toujours et rendait son visage disgracié encore plus repoussant.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Michel Delines (1851-1914)
Tant qu'elle ne le fera pas et qu'elle sera borgne, elle ne constituera pas un média indépendant.Europarl
Elle était occupée à dévider du fil que tenait, sur ses mains écartées, un petit vieillard borgne en habit d'officier.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
En disant cela, je me tournai vers le petit vieillard borgne, que javais pris pour le commandant.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Je me rappelais en effet que l'individu borgne s'était glissé adroitement contre la muraille, quand j'avais été la cause innocente de son expulsion.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Le vieux borgne mettait lui-même ces grandes scènes en action, à sa manière, et quoique ce fût d'une façon grotesque, en vérité l'on voyait tout.Eugène Fromentin (1820-1876)
Mais celui qui reste est si brillant, si vivant, si parlant, si interrogeant, qu'on ne peut pas dire que le marquis est borgne.Alphonse Daudet (1840-1897)
Ce fils, tout jeune, était un petit borgne et aveugle d'esprit, incapable, indigne en tout sens.Jules Michelet (1798-1874)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BORGNE » adj. m. & f.

Qui n'a qu'un bon oeuil. Menage croit que ce mot vient du Bas-Breton born, qui signifie la même chose.
 
BORGNE, se dit figurément d'un lieu obscur & mal éclairé. Un cabaret borgne, c'est un méchant cabaret. Une maison borgne, est celle dont on a bouché les veuës.
 
BORGNE, en termes de Medecine, se dit du premier des trois gros boyaux ou intestins. On l'appelle aussi caecum, ou sac, parce qu'il est comme un gros ventre qui n'a qu'un trou ou conduit ouvert. Il est situé entre l'ileon & le colon. C'est là que le chile le plus subtil se ramasse, & y demeure long-temps, afin qu'il soit plus aisément succé par les veines du mesentere. Les pourceaux & les animaux gloutons ont le caecum grand ou double.
 
On appelle aussi une grenade borgne ou aveugle, celle qui n'a pas besoin d'être allumée pour être jettée avec le mortier, mais qui s'allume en tombant. Voyez Grenade.
 
On dit proverbialement, Faire des contes borgnes, pour dire, Reciter des fables, des contes de vieilles. On dit aussi, un compte borgne, pour dire, opposé à rond. On m'offre 295. l. 10. s. de cette dette, c'est un compte borgne, j'en veux cent escus, c'est un compte rond. On dit aussi, Changer son cheval borgne contre un aveugle, pour dire, Faire un mauvais troc. On appelle aussi un faux borgne, un qui fait le niais, qui feint de n'avoir pas bonne veuë, & qui toutefois tasche à tromper. On dit aussi, qu'au Royaume des aveugles les borgnes sont Rois. On dit aussi, Voila bien visé pour un borgne, pour se mocquer des tireurs maladroits, parce que, selon les Medecins, on voit mieux, plus droit & plus loin d'un oeuil, que quand on se sert des deux ensemble.
Le mot du jour Panacée Panacée

On la croit capable de tout résoudre, elle, la déesse Panakeia, herboriste et guérisseuse. La panacée, fidèle à son origine grecque, est remède (akos) universel (pan-) :  une plante imaginaire qui guérissait de tous les maux. Pour les druides, le gui était une panacée ! 

Aurore Vincenti 18/04/2020