bouvier

 

définitions

bouvier ​​​ , bouvière ​​​ nom

Personne qui garde et conduit les bœufs (➙ anglicisme cow-boy). Les bouviers et les bergers.
nom masculin Bouvier des Flandres : chien de bouvier.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Avec un nez comme un cornet, un front dénudé, de gros yeux à fleur de tête, le teint d'un bouvier !...Paul Bourget (1852-1935)
Ce bouvier jure comme un païen ; il ne mérite aucune pitié.Anatole France (1844-1924)
Avez-vous entendu avec quelle emphase ce fils de bouvier a parlé des sueurs de son père ?Jules Sandeau (1811-1883)
Il peut ensuite devenir bouvier et s'engager pour conduire les troupeaux.Honoré Beaugrand (1848-1906)
Un bouvier qui marche au milieu de ses bœufs repose directement sur la ligne de terre aussi bien que la bête qui lui cache le ventre et la cuisse.Gaston Maspero (1846-1916)
Parvenu à cinq minutes du village, il arrêta un bouvier qui passait sur la route.Amédée Achard (1814-1875)
Il gagnait dans la saison de l'émondage vingt-quatre sous par jour, puis il se louait comme moissonneur, comme manœuvre, comme garçon de ferme bouvier, comme homme de peine.Victor Hugo (1802-1885)
Oui, le bouvier dompteur de chevaux les regrettait, ces fièvres ardentes, tandis que le bon fils et le brave homme qu'il était, s'efforçait en vain de les oublier.Jean Aicard (1848-1921)
Croiriez-vous que je l'ai trouvé près du pont-levis, à moitié nu ; luttant avec le fils d'un bouvier ?Louise Colet (1810-1876)
Et les plaintes du bouvier provençal, comme celles du laboureur berrichon, doivent nous toucher.Anatole France (1844-1924)
C'est très malin ce qu'il a fait là ; et ça ne m'étonne plus maintenant que ce gros bouvier soit devenu le favori des souverains.Alphonse Daudet (1840-1897)
Me voici au bout de mon écriture, et, arrivé là, je regarde derrière moi comme le bouvier qui a fait sa dérayure.Eugène Le Roy (1836-1907)
Le bouvier fut emmené, non dans la grande salle, mais à l'office, au milieu des laquais en livrée d'argent.Hans Christian Andersen (1805-1875)
Rien ne venait rompre le cours de notre pensée solitaire, si ce n'est quelques éclats de rire des promeneurs ou bien le sifflement mélancolique d'un bouvier traversant la grande route.Paul Scudo (1806-1864)
Creuser le sol alentour, retirer l'épée rongée de rouille et la porter au roi, ce fut le premier soin du bouvier.Amédée Thierry (1797-1873)
Elle serait gracieuse avec un bouvier, et elle ne se force point pour se livrer à ce penchant.Eugène Delacroix (1798-1863)
Le bouvier attela ses bœufs, accommoda le chevalier sur une botte de foin, et suivit avec son flegme accoutumé la route qu'on lui indiqua.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Si quelque jour on retrouve le corps, on se dira : le bouvier s'est trompé de chemin et il est allé se jeter dans la carrière.Maurice Level (1875-1926)
Là tout le monde est riche, et le bouvier fait paître ses bœufs en manteau d'hermine.Amédée Thierry (1797-1873)
Le bouvier alla voir ce qu'il avait, et revint le raconter aux filles qui étaient devant la porte.Zulma Carraud (1796-1889)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BOUVIER, IERE » subst. masc. & fem.

Qui conduit ou qui garde les boeufs. On le dit figurément des gens grossiers, mal appris, qui sont sans civilité.
 
BOUVIER, est aussi une Constellation celeste, nommée en Latin Bootes.
Le français des régions Le Top 15 des mots des régions ! Le Top 15 des mots des régions !

L'ouvrage Comme on dit chez nous a été construit sur la base d'enquêtes auxquelles des milliers de francophones ont participé.

26/10/2020