en branle

 

définitions

en branle locution adverbiale

En oscillation. Mettre en branle une cloche.
au figuré Mettre en branle : donner l'impulsion initiale. —  Se mettre en branle : commencer à bouger, à agir.
 

synonymes

branle nom masculin

balancement, oscillation

mettre en branle

déclencher, initier, lancer, mettre en route, mettre en train, mettre sur les rails

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « branle »

Et, les yeux à terre, le crâne dur, ils dirent non, toujours non, d'un branle farouche.Émile Zola (1840-1902)
Une heure, deux heures encore, peut-être trois : ce n'était qu'une question de temps, un rouage poussait l'autre, la machine à broyer était en branle et achèverait sa course.Émile Zola (1840-1902)
Dès que le capitaine jugea que nous gagnions le navire aperçu, il ordonna le branle-bas général de combat.Édouard Corbière (1793-1875)
Je sortis à mon tour et allai tendre mon branle sous l'accastillage de la poupe de notre navire.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Il ne sert à rien de fixer une date butoir impossible à respecter et de mettre en branle les inévitables procédures d’infraction.Europarl
Un coryphée conduisait le branle et chantait les airs à danser, que le chœur reprenait au refrain.Charles le Goffic (1863-1932)
Si, dans les maisons, ça et là, aux environs de cette cloche en branle, il y a des rêveries éparses et en attente, ce glas les coupe en tronçons rigides.Victor Hugo (1802-1885)
Je pense alors que nos valeurs fondamentales, celles qui constituent la part non controversée de la charte, devraient pouvoir servir de levier pour mettre en branle l'élargissement.Europarl
Pendant le branle-bas du combat nous descendons à la cale pour y attendre héroïquement la fin de l'action.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
En effet, par la fenêtre laissée ouverte, entrait le branle joyeux des cloches, toute la ville sonnante et heureuse.Émile Zola (1840-1902)
On eût dit qu'un tremblement de terre les mettait en branle, tant elles carillonnaient, isolées les unes des autres, dans une indépendance tout individuelle.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Mais le pont avait tremblé, elle-même restait dans le branle de ce départ à toute vapeur.Émile Zola (1840-1902)
C'est un moment de presse, un branle-bas général, un coup de feu, pour employer l'expression consacrée.Paul Féval (1816-1887)
Enfin, comme le prêtre insistait, il se remit à sourire complaisamment, avec un branle amical de la tête.Émile Zola (1840-1902)
Toutes les cloches étaient en branle ; on n'entendait que des joueurs de luth ou de harpe, et de joyeuses chansons entonnées par les ménestrels.Joseph Kervyn de Lettenhove (1817-1891)
À ce moment, un branle anima la cathédrale, la grosse cloche se remettait à sonner.Émile Zola (1840-1902)
Si elle n'avait pas de hâte, pourquoi donc son cœur battait-il si fort, comme le bourdon du clocher en plein branle des grandes fêtes ?Émile Zola (1840-1902)
Un nouveau quadrille donnait au plancher du salon un léger balancement, comme si la vieille demeure eût fléchi sous le branle de la fête.Émile Zola (1840-1902)
Ces grands favorisés ont des âmes qui se mettent plus aisément en branle que les nôtres.René Gillouin (1881-1971)
Cette maison, il la connaissait bien, il la regardait à chacun de ses voyages, dans le branle grondant de sa machine.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire

Exemples de « branlé »

En 1821, elle a rudement branlé sur mes épaules.Paul Adam (1862-1920)
Le patriarche avait toujours branlé la tête avec un sourire moqueur.Eugène Chavette (1827-1902)
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BRANSLE » s. m.

Defaut de fermeté ou d'arrest, qui fait qu'une chose s'agite en deçà & en delà. On sonne les cloches en bransle. les estomacs foibles ne sçauroient souffrir le bransle du navire.
 
BRANSLE, en termes de Musique, est un air ou une danse par où on commence tous les bals, où plusieurs personnes dansent en rond, & non pas en avant, en se tenant par la main, & se donnent un bransle continuel & concerté avec des pas convenables, selon la difference des airs qu'on jouë alors. Les bransles consistent en trois pas & un pied joint qui se font en quatre mesures, ou coups d'archet, qu'on disoit autrefois battement de tabourin. Quand ils sont repetés deux fois, ce sont des bransles doubles, ou communs. On danse d'abord le bransle simple, & puis le bransle gay par deux mesures ternaires ; & il est ainsi appelle, parce qu'on a toûjours un pied en l'air. Voyez Thoinot Arbeau dans son Orchesographie, où il donne les noms, les mesures, & la tablature d'un grand nombre de bransles qu'on dançoit il n'y a pas long-temps, comme les bransles de Bourgogne, qui se dansent à droit & à gauche par une mesure binaire, prompte & legere. Les bransles du haut Barrois, du Monstier en Der, de Hainault, d'Avignon, &c. les bransles de Poitou, qui se dansent par mesure ternaire en allant toûjours à gauche. Les bransles d'Ecosse, & de Bretagne. On appelle ceux-cy le Tryori. Il parle aussi du bransle des Lavandieres, où les danseurs font du bruit par le tapement de leurs mains ; du bransle des sabots, où on bat du pied, qu'on a appellé aussi le bransle des chevaux, à cause de ce tapement de pieds ; du bransle des pois, & des Hermites ; du bransle de la torche, dans lequel le danseur tient un chandelier, une torche, ou un flambeau allumé. Il y a eu aussi des bransles morgués, & gesticulés, qu'on a appellez de la moutarde, que les Dames appellent bransles de la haye, qui ont degeneré enfin en ceux qu'on appelle bransles à mener, qui sont ceux par qui se terminent maintenant tous les bransles. En ceux-cy chacun meine le bransle à son tour, & puis se met à la queuë. Les danses aux chansons sont des especes de bransles. Le bransle de sortie est ce qu'on danse à la fin du bal.
 
Il y a aussi une espece de petit jeu qu'on appelle Branslemoine.
 
BRANSLE, se dit figurément du commencement d'une affaire, lors qu'on la met en train d'aller, qu'on luy donne le premier mouvement. Ce Ministre est celuy qui donne le bransle aux affaires, à tout l'Estat. c'est cet homme de bonne humeur qui meine le bransle, qui met les autres en train pour se divertir.
 
BRANSLE, signifie aussi, Incertitude, deliberation. Cet homme est en bransle s'il entrera dans une telle entreprise. sa fortune est en bransle & fort incertaine.
 
BRANSLE, en termes de Marine, est un lit dont on se sert sur les vaisseaux, qui est suspendu sous le pont par des cordes qui tiennent aux quatre costez. Il est fait de grosse toile, & bordé d'un bordage qui luy sert d'ourlet.
 
On dit proverbialement, qu'on va danser un bransle de sortie, lors qu'on est prest de s'en aller, ou qu'on est chassé de quelque lieu.
Les mots du bitume Scred Scred

adj. : discret

Aurore Vincenti 10/06/2020