cabotin

 

définitions

cabotin ​​​ , cabotine ​​​ nom et adjectif

Mauvais acteur.
Personne qui cherche à se faire remarquer par des manières affectées. ➙ cabot. —  adjectif Elle est un peu cabotine.
 

synonymes

cabotin, cabotine nom et adjectif

prétentieux, m'as-tu-vu, poseur

cabot, histrion (littéraire, péjoratif), ringard (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Une tête qui est un mélange de cabotin et de séminariste méridional, au-dessus d'une taille d'une petitesse ridicule.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Toujours une part de virtuosité, ô cabotin, rhéteur invétéré !Camille Lemonnier (1844-1913)
Le cabotin diplomate avait même soin de faire toujours glisser dans les réclames une phrase poétique sur la fascination de sa personne et la sensibilité de son âme.Gustave Flaubert (1821-1880)
Dans le monologue, le cabotin fait au spectateur une commission de l'auteur.Han Ryner (1861-1938)
Il se trouva que c'était un cabotin gagé pour jouer avec les amateurs, et qui devint très-poli, quand il vit qu'il ne gagnerait rien de bon par la rudesse.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Pourtant, elle la défendait : ça ne tiendrait pas avec ce cabotin, il fallait laisser passer cette rage-là.Émile Zola (1840-1902)
J'essayai de me démontrer qu'il y avait plus d'affectation que de perversité réelle dans sa nature, au demeurant inoffensive, de cabotin littéraire.Paul Bourget (1852-1935)
Et tu l'avouerais, si tu pouvais une fois dire la vérité : tu n'as jamais aimé que ce misérable cabotin.Anatole France (1844-1924)
Booth était un vrai cabotin, il l'était jusque dans la moelle des os, cabotin partout, le jour, la nuit, en chambre et à la ville.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Je trouve cependant chez elle un sentiment sincère : l'admiration éperdue pour le cabotin.Han Ryner (1861-1938)
Tout cela dit et joué avec de savantes intonations, et une mimique, où semblait mêlée l'ironie du cabotin et du prêtre.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
A ce vieillard illusionné, elle annexait un poète, deux officiers de cavalerie, et un cabotin de la banlieue.Charles Flor O'Squarr (1830-1890)
Le cabotin, du moment que son futur collègue visait la province, se déclara son serviteur et offrit de le piloter dans les clubs.Gustave Flaubert (1821-1880)
J'en suis à me demander si je n'ai pas été le cabotin qui se laisse empoigner par son rôle, le rhéteur qui se laisse emballer par ses sophismes !Georges Darien (1862-1921)
Au fond de plus d'un ouvrier parisien, il y a toujours un germe de cabotin qui ne demande qu'à fleurir.Jules Claretie (1840-1913)
Es-tu donc un misérable cabotin, que tu veux te préparer à me faire un compte rendu.Charles Péguy (1873-1914)
A ses cheveux courts, à son visage glabre enfariné de poudre, à sa mise râpée, on pouvait le prendre pour un cabotin de province en quête d'engagement.Charmes Mérouvel (1832-1920)
Vient-il à s'égayer, à être spirituel, c'est de l'esprit de cabotin qui monte sur sa mince lèvre.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Afficher toutRéduire
Le dessous des mots Les surnoms donnés aux villes Les surnoms donnés aux villes

« Monaco-PSG : Paris s’impose rarement sur le Rocher » (Le Parisien, 15 janvier 2020).

La périphrase, figure de style qui remplace un mot précis par une expression, permet d’éviter les répétitions, souci stylistique bien français. Les grandes villes du monde, les pays possèdent des surnoms conventionnels. Ces formules figées, fréquemment employées par les journalistes pour désigner les lieux, restent parfois obscures quant à leur motivation.

Marie-Hélène Drivaud 10/06/2020