Email catcher

cabrait

Formes

Exemples

Phrases avec le mot cabrait

De profonds tressaillements la secouaient, elle se cabrait, ne continuait sa marche que sous la main volontaire du mécanicien.Émile Zola (1840-1902)
Lui cependant, crispé et surhumain, réussissait à maintenir sur son visage la contraction sévère et lugubre, sous laquelle se cabrait le rictus, comme un cheval sauvage prêt à s'échapper.Victor Hugo (1802-1885)
Elle soufflait, se cabrait sous le frein, allait, allait toujours, dans l'entêtement alourdi de sa masse.Émile Zola (1840-1902)
Son cheval, d'abord, se cabrait et avait peur, sa lance se brisait en morceaux contre les écailles de la bête et la fumée de ses naseaux l'aveuglait.Gustave Flaubert (1821-1880)
Pendant cette séance, la mère tenta vainement de nourrir le bébé qui refusait d'ouvrir la bouche, détournait la tête et se cabrait.Spirale, 2007, Jean Bégoin (Cairn.info)
La diligence roula entre deux rangées de maisons pour s'arrêter devant une immense porte cochère au-dessus de laquelle un cheval blanc se cabrait sur un fond jaune.Lucien Biart (1828-1897)
Sa monture se cabrait, et il avait fort à faire pour n'être pas désarçonné.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Elles découvrent avec soulagement un frère embarrassé, fragilisé par leur épanouissement physique et qui, pour se protéger, se cabrait.Lettres de la SPF, 2013, Najate Christeller-Benchekroun (Cairn.info)
Cage proférait les syllabes sans même imiter le chant, sauf à certains moments où sa voix se cabrait brusquement en prononçant certains sons.Ligeia, 2013, Sergio Benvenuto, Marie Fabre (Cairn.info)
L'immense drapeau qui les précédait effraya le cheval de mon père ; il eut toutes les peines du monde à maîtriser sa monture qui se cabrait et cherchait à se dérober.Georges Darien (1862-1921)
Ses mâts étaient brisés, et la carène, qui se cabrait comme un cheval indompté, retombait lourdement à chaque vague, se désemparant de toutes parts.Bénédict-Henry Révoil (1816-1882)
Inutile de dire si, à cette vue, l'animal hennissait, trépignait et se cabrait.Félix Galipaux (1860-1931)
Si la fortune se cabrait sous lui, il saurait étreindre et dompter la fortune !Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Plus il frappait, plus le cheval se cabrait.Jules Noriac (1827-1882)
Son cheval se cabrait à chaque instant, il était au comble de la joie.Stendhal (1783-1842)
La royauté de juillet se cabrait, malgré qu'elle en eût, dans l'attelage des cabinets européens.Victor Hugo (1802-1885)
Tout à coup, son corps se cabrait, les bras battaient dans les airs de façon aléatoire pour un temps indéterminé.Nouvelle Revue de l'enfance et de l'adolescence, 2019, Nadine Aigloz, Catherine Domerc, Magali Faventines (Cairn.info)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.
Le dessous des mots Le dragon, un monstre cracheur... de mots ! Le dragon, un monstre cracheur... de mots !

Omniprésent depuis l’Antiquité dans les mythes et les épopées, le dragon est sans doute l’animal fantastique qui fascine le plus. Monstre terrifiant...

Marjorie Jean 07/02/2024
sondage de la semaine