calice

 

définitions

calice ​​​ nom masculin

Vase sacré dans lequel est consacré le vin lors de la messe.
locution Boire le calice jusqu'à la lie, endurer jusqu'au bout qqch. de pénible. ➙ coupe.

calice ​​​ nom masculin

Enveloppe extérieure de la fleur recouvrant, le plus souvent, la base de la corolle.
Anatomie Calices du rein : canaux collecteurs de l'urine. Petits calices, grands calices (qui aboutissent au bassinet).
 

synonymes

calice nom masculin

coupe

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Miette s'élance dans la vie, comme une libellule, échappée du calice d'une fleur, s'envole parmi les roseaux.Edmond Lepelletier (1846-1913)
Il y a de l'amertume dans le calice, même dans le calice du meilleur amour.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
La pitié m'offenserait plus encore que l'aversion ; c'est pourquoi je ne chercherai jamais à me faire connaître, et je boirai mon calice dans le secret de mes nuits mélancoliques.George Sand (1804-1876)
La tombée de la nuit, qui ferme le calice des fleurs, entr'ouvre l'âme des enfants.Ferdinand Fabre (1827-1898)
On l'eût prise pour une abeille au milieu des fleurs, lorsque délicatement posée sur le calice d'une rose, elle en extrait avec art son miel parfumé.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Le prêtre offrit alors, pour le monde entier, le calice à demi plein, qu'il remit au milieu du corporal, où il le recouvrit de la pale.Émile Zola (1840-1902)
S'il agissait contre son gré, on peut dire de lui qu'il a bu le calice de l'amertume jusqu'à la lie.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
Nous le connaissons, nous l'avons bu ensemble, ce calice, le plus amer qui soit versé dans la vie de famille.George Sand (1804-1876)
Ces appendices, placés tantôt sur la tige en haut ou en bas, tantôt sur le calice, le bord des feuilles ou des pétales, déterminent quelquefois une partie essentielle des caractères.George Sand (1804-1876)
Il pouvait se faire à l'idée qu'il fût une canaille ; mais perdre l'équivalent de la fortune de sa fille, c'était un calice d'absinthe.Oliver Goldsmith (1728-1774), traduction Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
Chère dame, je n'ai versé dans votre cœur qu'une goutte de ce calice d'amertume qui remplit le mien.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Vous séparer de celle que vous aimez est un calice que je partage avec vous, vous le voyez.George Sand (1804-1876)
Ainsi le calice de l'humiliation et de la honte avait été vidé sur sa tête jusqu'à la dernière goutte.Amédée Achard (1814-1875)
Cette face était le calice de cette corolle noire, tordue en nœuds, arrondie, luisante, touffue, vivante, avec des lueurs bleues à la surface, et des reflets rougeâtres dans les volutes.Paul Adam (1862-1920)
Ensuite le second prêtre arrive avec le calice qu'il offre à chaque communiant, et il le tient de telle sorte que le vin ne fait qu'effleurer la lèvre supérieure.Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
Toute autre philosophie ne sert qu'à verser un poison de plus dans ce calice humain déjà si amer et si salé de nos larmes.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Il roula sa pièce de vers, l'enferma dans le calice d'une fleur et enveloppa le tout d'une large feuille de nénuphar qu'il posa délicatement sur l'eau.Théophile Gautier (1811-1872)
Toute l'assistance, d'un seul mouvement, se mit à genoux, et l'officiant parut, vieux, vénérable, avec des cheveux blancs, incliné sur le calice qu'il portait de sa main gauche.Guy de Maupassant (1850-1893)
Enfin, madame, j'avais bu le calice jusqu'à la lie, et j'étais devenue comme insensible à tout.Alfred Assollant (1827-1886)
Lors même qu'elle ne le serait pas, il nous faut boire le calice jusqu'à la lie.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CALICE » s. m.

Vaisseau sacré qui a une petite couppe posée sur un pied assez large. Il sert au sacrifice de la Messe à recevoir le corps & le sang de JESUS-CHRIST. Les calices doivent estre d'or ou d'argent dans toutes les Eglises. Les anciens calices avoient deux anses. Beda assûre que le calice dont Nôtre Seigneur se servit à la Cene avoit deux anses, qu'il étoit d'argent, & de la capacité d'une chopine. Les calices des Apostres & de leurs premiers successeurs étoient de bois. Le Pape Zephyrin ordonna qu'on se servît de calices d'or & d'argent. Leon IV. a deffendu ceux d'estain & de verre. On demanda à St. Boniface Martyr, s'il étoit permis de consacrer dans des calices de bois. Il respondit qu'autrefois les Prestres estoient d'or, & les calices de bois ; mais que depuis des Prestres de bois ont consacré dans des calices d'or. Walafridus Strabo. Ce mot vient du Grec kylia, qui signifie le même.
 
On dit proverbialement, qu'il faudra boire le calice, pour dire, qu'il faudra souffrir constamment, ou faire quelque chose pour laquelle nous avons grande aversion. On dit aussi des gens fort braves & fort lestes, qu'ils sont dorez comme des calices.
 
CALICE, se dit aussi chez les Jardiniers, de la partie de la fleur formée en couppe ou calice, comme celle des tulippes, imperiales & autres. On le dit aussi de cette partie exterieure qui environne le feuillage & le coeur de la fleur, soit qu'il soit tout d'une piece, comme aux oeuillets, soit que cette enveloppe soit partagée, comme dans les roses. Le safran n'a point de calice, & sa fleur sort même de la terre avant les feuilles.
Le mot du jour Touché ! Touché !

Contact, tact, tactile, toucher : ces mots viennent du latin tangere, « toucher ». C’est ce contact qui est au cœur de nos pratiques sociales : la poignée de main, la bise, l’accolade, le câlin.

Aurore Vincenti 05/05/2020