casaque

 

définitions

casaque ​​​ nom féminin

vieux Veste à larges manches.
moderne Veste en soie des jockeys.
locution, au figuré Tourner casaque : fuir ; changer de parti, d'opinion (→ retourner sa veste).
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Jean apporta sa boîte à couleurs, et il peignit à chaque escargot une casaque différente, une jaune, une rouge, une verte.Jules Lemaître (1853-1914)
Il s'y jeta tout botté et tout éperonné, l'épée au côté, et la casaque sur son dos.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Biscarre portait le costume des galériens, la casaque de laine rouge, le pantalon de laine jaune, les souliers à caboches... au front le bonnet vert....Jules Lermina (1839-1915)
Ils portent un masque sur le visage et des cliquettes aux mains, des sonnettes aux jambes, et sur le corps une sorte de casaque ornée de diverses plumes d'oiseaux.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Quant au licencié, on lui remit sa casaque, on le renferma de nouveau, et le conte est fini.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Maintenant voyez cet autre homme ; ce n'est plus la casaque rouge, c'est la robe rouge.Victor Hugo (1802-1885)
Une casaque bordée de fourrures lui couvre les épaules et laisse voir son col gras et souple, sa poitrine rebondie que couvre à demi une chemisette plissée.Armand Dayot (1851-1934)
Il escortait des prisonniers prussiens en tête desquels marchaient deux athlètes, aux épaules larges, aux bras puissants, que dessinait une casaque blanche.Amédée Delorme (1850-1936)
Texar était assis devant lui, sa casaque de cuir retirée, son bras gauche mis à nu, étendu sur une petite table, sous la clarté même de la résine.Jules Verne (1828-1905)
Sur le chemin de cendre, au tournant, un homme venait, mince, torse, très haut, dans des pantalons roussâtres, une casaque de misère.Joseph Henri Rosny (1856-1940)
Combien leur liste était courte en comparaison de l'énorme volume que l'on aurait pu former avec les noms de tous les boulangistes dont la casaque s'était retournée sur les épaules !Marie Quinton (1854-1933)
Le comite monta dans l'entre-pont, et, d'un coup de sifflet, fit signe à la chiourme de mettre bas casaque, ce qui fut fait en un instant.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Il dit, se dépouille de sa robe et revient avec un justaucorps, un caleçon de bougran noir, une casaque verte et un haut-de-chausses de même couleur.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Aussitôt le comite passa dans l'entre-pont, et d'un coup de sifflet fit mettre casaque bas à la chiourme, ce qui fut exécuté en un clin d'œil.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
C'est-à-dire qu'il endossait la casaque de cuir et ceignait sa longue rapière, non sans s'être assuré que la pointe n'en était pas émoussée.Michel Zévaco (1860-1918)
Mais lui, sachant que, sa peine subie, il rentrait dans les rangs, à sa place, alla se mettre dans le groupe des forçats, endossant la casaque dont on l'avait dépouillé....Jules Lermina (1839-1915)
Une fois séparé du monde et enseveli sous la casaque du forçat, ce malheureux avait retrouvé sa douceur des anciens jours.Jules Lermina (1839-1915)
Leur habillement consiste en une tunique de lin et une casaque de peaux de rats sauvages cousues ensemble.Amédée Thierry (1797-1873)
Ne pouvant endosser la casaque du jockey, il se décide à revêtir la livrée du cocher...Octave Mirbeau (1848-1917)
Il porte une casaque jaune citron, faite au moyen d'un sac de couchage en toile huilée.Henri Barbusse (1873-1935)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CASAQUE » subst. fem.

Manteau qu'on met par dessus son habit, & qui a des manches où on fourre les bras. Les casaques sont commodes pour les gens de cheval. Ce mot vient de Caracalla Empereur, lequel étant à Lyon, fit habiller tous ses gens de cette maniere de vestement. On disoit autrefois caraquin, au lieu de casaquin, & on le dit encore à present en Bassigni. D'autres croyent que ce mot vient d'un habillement de Cosaques, & qu'on a dit casaque par corruption, comme hongreline des Hongrois. Covarruvias le fait venir de l'Hebreu casah, qui signifie couvrir : d'où a été tiré le Latin casa, cabane, comme on dit tugurium, à tegendo.
 
On appelle casaques de Mousquetaires, de Gardes du corps, de Gendarmes, les manteaux de cette sorte portés par les cavaliers de ces compagnies, qui ont des marques & des broderies particulieres pour les distinguer les uns des autres. Il a pris la casaque, ou, Il a rendu la casaque de Mousquetaire, c'est à dire, Il est entré au service, ou, Il a quitté le service de Mousquetaire.
 
On dit figurément, qu'un homme a tourné casaque, pour dire, qu'il a changé de parti. Ce Prince étranger s'étoit mis du costé du Roy, mais depuis il a tourné casaque. les trouppes auxiliaires sont sujettes à tourner casaque.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir

Rosa, rosa, rosam, rosae, rosae, rosa... Si cette petite rengaine réjouit les forts en thème, elle peut aussi rappeler de mauvais souvenirs à certains ! Pourtant, comme les autres langues romanes, le français est issu du latin et la majorité de son lexique est héritée de cette langue morte. Certains mots et expressions ont même été directement empruntés à la langue latine, et nous les employons quotidiennement sans forcément nous en rendre compte. Pour preuve, je vous propose un petit voyage au cœur de la langue française afin de découvrir dix mots latins qui se sont dissimulés dans notre vocabulaire. In fine, plutôt vivace le latin !

Édouard Trouillez 19/12/2019