collation

 

définitions

collation ​​​ nom féminin

Repas léger. ➙ encas, goûter, lunch ; familier casse-croûte.
 

synonymes

collation nom féminin

en-cas, goûter, casse-croûte (familier), lunch (familier), quatre-heures (langage des enfants), dix-heures (familier, région., Belgique)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je m'en moque, et je vais mon train, d'autant plus qu'après la musique vint une magnifique collation dont aucun plat ne fit avec moi le renchéri.George Sand (1804-1876)
Voici que l'heure de la collation est passée et je n'ai pas encore aperçu mes dignes gardiens.Michel Zévaco (1860-1918)
Quand tout le monde eut vu l'agonisant, on pensa à la collation ; mais comme on était trop nombreux pour tenir dans la cuisine, on sortit la table devant la porte.Guy de Maupassant (1850-1893)
Bientôt les singes firent place à une splendide collation, à laquelle succédèrent des danses animées.Johann Wolfgang Goethe (1749-1832), traduction Aloïse Christine de Carlowitz (1797-1863)
Mais ce fut à huit heures seulement, lorsqu'on servit la collation, des viandes froides et du vin, que la gaieté déborda.Émile Zola (1840-1902)
La fête des poupées, avec une nombreuse exposition sur un dressoir de ces figurines en carton, et au milieu desquelles est dressé un taï pour la collation.Edmond de Goncourt (1822-1896)
Nous parcourûmes de nouveau les jardins, et l'on nous fit entrer dans un pavillon où l'on nous avait servi une collation de fruits du jardin et de confitures.Gérard de Nerval (1808-1855)
Vers la fin de la collation, tu viendras en virtuose du premier talent, et tu porteras une harpe ; je t'avertirai quand tu devras paraître.Jacques Cazotte (1719-1792)
L'usage de dîner à deux ou trois heures, au plus tard, subsistait encore, en sorte que l'on faisait une collation le soir.Étienne-Jean Delécluze (1781-1863)
En quelques endroits, on faisait collation pour être mieux en état de supporter les fatigues de la nuit.Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
Un déjeuner, comme j'ai nommé ça, deux messieurs et trois dames sous des arbres, les invités d'un château qui ont emporté une collation et qui la mangent dans une clairière...Émile Zola (1840-1902)
La même loi de 1869 supprime tous les droits de patronage, royaux et autres, afférents à la collation des fonctions ecclésiastiques.Aristide Briand (1862-1932)
Il nous fit un long discours d'un air furieux pour nous inviter à entrer sous sa tente et à prendre une collation.Guy de Maupassant (1850-1893)
Ramené, il voit, en passant par la grande salle, asseoir le guet et leur voit faire leur collation ; c'est la première fois.Jean Héroard (1551-1628)
Un cheval était chargé de provisions : on put donc faire la collation sans avoir recours à personne.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Quand tout le monde eut vu l'agonisant, on pensa à la collation ; mais, comme on était trop nombreux pour tenir dans la cuisine, on sortit la table devant la porte.Guy de Maupassant (1850-1893)
Le chef-d'œuvre de la cuisine de ces temps anciens était une collation rigoureusement apostolique, et qui cependant eût l'air d'un bon souper.Jean Anthelme Brillat-Savarin (1755-1826)
Vers cinq heures, on sert dans le pavillon une magnifique collation à laquelle sont conviés tous les courtisans.Gaston Maugras (1850-1927)
Elles aiment bien mieux une magnifique collation, un bal bien ordonné, qu'un saisissement, qu'une plainte de n'être pas aimée, et enfin qu'une lettre tendre et touchante.Bussy-Rabutin (1618-1693)
Je vous loue d'avoir gagné vingt pistoles ; cette perte a paru légère, étant suivie d'un grand honneur et d'une bonne collation.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COLLATION » s. f.

Tiltre, provision d'un Benefice. Ce Chanoine a eu sa collation du Pape ; sa partie a eu sa collation de l'Evêque : la question est de sçavoir quelle est la meilleure collation.
 
COLLATION, signifie encore, le droit, la puissance de conferer. Les Abbayes de Marmontier, Clugni, St. Jouin sur Marne, sont les Benefices qui ont les plus belles collations. La collation du Pape est reconnuë par toute l'Eglise Catholique.
 
COLLATION, en termes de Palais, signifie la representation d'une copie à son original, pour voir si elle est conforme, & l'acte qui en rend témoignage, que donne la personne publique qui a pouvoir de le faire. Ainsi on met au bas d'une copie, Collation a été faite de cette copie à son original par moy Notaire soussigné, ce fait rendu. Quand le Notaire declare qu'il en a la minute entre les mains, la collation vaut un original.
 
COLLATION, est aussi le repas qu'on fait les jours de jeûne, au lieu du souper, & où on ne doit manger que des fruits. Collation est aussi le petit repas qu'on fait en haste en passant, quand on n'a pas le loisir de s'arrester. Voulez-vous prendre un doit de vin, faire une petite collation ? Collation est encore le repas qu'on fait entre le disner & le souper, que les enfans appellent gouster. Collation est aussi ce qu'on prend en allant coucher, un doit de vin, & des confitures. Collation est pareillement un ample repas qu'on fait au milieu de l'aprés-dinée, ou la nuit. Il y aura chez le Roy bal, ballet, & collation. On a servi une collation lardée, où il y avoit de la viande & des fruits, qu'on appelle autrement un ambigu. La nuict on l'appelle à la ville reveillon, à la Cour un medianoche. Ce mot vient de collatio, dont les Latins ont usé en cette signification, en parlant des sobres repas des Ecclesiastiques faits aux jours de jeusne à l'issuë des conferences qu'on faisoit dans les Monasteres aprés Vespres, avec des harangues à l'honneur du Saint dont on solemnisoit la Feste. Pasquier. Par la même raison Du Cange le derive de collocutio ou conference. Ce mot s'est depuis estendu à tous les autres repas qu'on fait depuis disner.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui ont un sens différent au Canada Top 10 des mots qui ont un sens différent au Canada

La langue française varie selon les différentes régions du monde. Certains mots et expressions sont employés seulement en France, en Belgique, en Suisse, en Afrique ou au Canada : on parle alors de francismes, de belgicismes, d’helvétismes, d’africanismes et de canadianismes (ou de québécismes pour ceux qui concernent uniquement le Québec). Il arrive aussi qu’un même mot ait des sens différents selon les pays, ce qui peut causer bien des malentendus ! Voici quelques exemples avec nos dix canadianismes sémantiques favoris.

Édouard Trouillez 23/05/2020